www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Actualités 

108 h : la tentative du Ministère À l’occasion de la seconde réunion du GT direction d’école, le Ministère a présenté un document préparatoire sur l’organisation des 108h. L’administration a ainsi proposé que certaines répartitions horaires puissent fluctuer en fonction des projets et besoins des écoles.

La proposition était la suivante :

- Les 6 heures de conseils d’écoles étaient maintenus

- Le temps de formation pouvait passer de 18 à 30 h 00

- Les 36h d’APC ainsi que les 48h de travaux en équipe pédagogique pourraient être diminuées en fonction de l’élaboration de projets, de classe ou d’école, ou de formation supplémentaire. Ainsi, certaines enseignantes et enseignants, désigné·es par la directrice ou le directeur, pourraient se voir investi·es d’une mission particulière et bénéficier d’une réduction des APC.

Le SNUipp-FSU a rappelé son mandat sur la fin des APC pour que les équipes puissent s’approprier ce temps en fonction des besoins de l’école. C’est une première étape vers la révision du décret de 2014 sur les obligations réglementaires de service en faveur d’une amélioration des conditions de travail que porte le SNUipp-FSU. Alors que la durée véritable du travail des PE est de 42 h en moyenne par semaine et que celles-ci consacrent 20 jours de leurs vacances à préparer l’organisation et les programmations d’une année scolaire, les équipes doivent disposer de l’autonomie sur les 10 8h et les formations doivent véritablement répondre aux besoins exprimés par les agent·es, et non être une extension des constellations ou autres formations imposées sur les fondamentaux.

Le SNUIpp-SU s’est alarmé de ce que la directrice ou le directeur puisse décider seul·e d’une modulation de la répartition des 108 h pour lesquelles l’autonomie de l’équipe sur leur utilisation est la règle.

Le Dgesco a rappelé le rôle du conseil des maîtres et admis que le maintien de l’arbitrage de la directrice ou du directeur était inutile. A la demande du SNUipp-FSU que l’extension de 12 h ne pouvait être gagée que sur les APC, il a indiqué vouloir étudier la question, les avis des OS étant partagés. Par ailleurs, l’école reste dépositaire de son projet et si des échanges avec l’IEN devaient avoir lieu sur les 108h « ce ne sera pas à fin de validation ».

Le SNUipp-FSU revendique une remise à plat du dispositif. Il continue de porter la question d’une véritable réduction du temps de travail et de son organisation au service de la réussite des élèves.

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales