www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Actualités 

Les AESH en grève le 3 juin ! Une large intersyndicale, dont la FSU, appelle les AESH à se mettre en grève le 3 juin 2021 pour une augmentation des salaires, l’abandon des PIAL, la création d’un véritable statut de la Fonction public et des recrutements massifs.

Un constat accablant

Bien que représentant 1 personnel sur 10, les AESH restent toujours les grand·es oublié·es de l’Education nationale.

Alors que, dans le cadre de l’école inclusive, leur rôle est essentiel, ces personnels sont pourtant indispensables. Malgré tout il n’existe toujours aucun statut reconnaissant leur fonction.

L’accompagnement construit et suivi dans une relation de confiance, au service de l’élève et de sa scolarité, est complètement nié par la mise en place des PIAL (Pôle Inclusif d’Accompagnement Local). Ces derniers oublient totalement le bien-être des élèves et des personnels avec une logique purement présentielle, 1 notification = 1 AESH, au détriment d’un accompagnement de qualité.

Quant au salaire, déjà très insuffisant à cause d’une grille indiciaire indécente, il n’atteint bien souvent pas le seuil de pauvreté fixé par l’INSEE à cause des temps partiels subis !

Et quel mépris de la part de l’institution au coeur la crise sanitaire. Alors que les AESH, de par leur travail, étaient sûrement les personnels les plus exposés, ils et elles ont été les dernier et dernières à recevoir masques comme tests...

La FSU lance une alerte sociale

Face à ce constat accablant, un premier appel à se mobiliser a été lancé le 8 avril dernier, appel qui s’est avéré relativement suivi. Actant ce succès, une intersyndicale large (FSU, Cgt, Solidaires, FO, SNCL, SNALC) a appelé à une mobilisation le 3 juin prochain (lire ci-dessous).

Pour renforcer cet appel, la FSU a lancé une alerte sociale. Elle pointe notamment les questions de salaires, de statut et des PIAL.

Mais elle y ajoute la question des primes, notamment en REP/REP+, les besoins en terme d’emplois qui sont en nombres insuffisant ou de dialogue social qui est inexistant.

Le 3 juin, les AESH sont appelé·es à faire entendre leurs voix. L’ensemble des personnels de l’Education nationale doit contribuer au succès de cette journée.

Il en va du bien de l’école et des élèves.

La FSU a déposé une alerte sociale sur la situation des AESH.

PDF - 983 ko
Tract FSU AESH 3 juin 2021
Zip - 8.9 ko
modèle courrier parents 3 juin
JPEG - 881.8 ko

L’appel unitaire intersyndicale AESH

PNG - 37 ko

AESH : plus que jamais déterminé-es, en grève le jeudi 3 juin !

L’intersyndicale nationale CGT éduc’action, FNEC-FP-FO, FSU, SNALC, SNCL-FAEN, SUD éducation appelle à une nouvelle journée de grève le 3 juin pour obtenir satisfaction aux revendications légitimes des AESH pour l’amélioration des salaires et la création d’un véritable statut, contre les PIAL et la précarité.

La journée nationale d’action du 8 avril, où les AESH, ont été très nombreuses et nombreux à s’être mobilisé-es, a permis d’alerter sur la situation subie par ces personnels, méprisés par l’Éducation nationale. Les médias ont largement fait écho à ces actions. Seul le ministre refuse de voir ce qui a été massivement porté par les AESH, avec les personnels à leurs côtés, et remonté lors des audiences auprès des DASEN, des recteurs ou des préfets. Aucune annonce n’a été faite sur la reprise des discussions, aucun calendrier de concertation n’a été donné dans les instances nationales pouvant laisser croire à la disponibilité du ministère à tenir ses engagements sur l’amélioration des conditions d’emploi et sur une revalorisation salariale des AESH. Le mépris a assez duré !

Aujourd’hui un-e agent-e de l’Éducation nationale sur dix est AESH. Ces agents de la Fonction publique, employé-es sous contrat, sont précarisé-es et malmené-es dans l’exercice quotidien de leurs missions. Ils et elles souffrent d’absence de reconnaissance institutionnelle et leurs conditions de travail ont été considérablement dégradées depuis la création des PIAL. Ce sont les élèves en situation de handicap et tout le service public d’éducation qui en pâtissent.

Les revendications restent les mêmes, et elles le resteront jusqu’à obtenir satisfaction.

Il y a urgence à :

- engager l’augmentation des salaires et garantir la possibilité de contrats à temps complet pour permettre aux AESH de vivre dignement de leur travail ;

- abandonner les PIAL et la politique de mutualisation des moyens ;

- créer un véritable statut de la Fonction publique pour reconnaître le métier d’AESH ;

- recruter massivement des AESH pour permettre aux élèves en situation de handicap de bénéficier d’un accompagnement à la hauteur des notifications.

L’intersyndicale nationale CGT éduc’action, FNEC-FP-FO, FSU, SNALC, SNCL-FAEN, SUD éducation appelle tous les AESH à faire entendre leurs revendications lors d’une nouvelle journée de grève nationale le jeudi 3 juin.

Elle appelle l’ensemble des personnels de l’Éducation nationale à se joindre à cette journée de mobilisation aux côtés des AESH.

Elle invite également les associations de parents à soutenir les exigences portées pour l’amélioration de l’accompagnement des élèves en situation de handicap.

Elle appelle à la tenue d’intersyndicales pour préparer et réussir la journée de grève du jeudi 3 juin et d’assemblées générales des personnels pour réaffirmer les revendications et construire les suites de la mobilisation.

Toutes et tous en grève

Pour l’augmentation des salaires, un vrai statut et l’abandon des PIAL !

Paris, le 3 mai 2021

Aller plus loin

AESH, grève le 8 avril

AESH : pas de premières de corvées !

La page des AESH

JPEG - 447.3 ko

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales