www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Actualités 

Direction d’école : Audience MEN et résultats de l’enquête Direction d’école : pas d’adhésion des personnels aux annonces ministérielles

Préalable sur les annonces d’une école à la carte

Le SNUipp-FSU a été reçu par le ministère suite à sa demande d’audience. Il a commencé son intervention en dénonçant la mise à mal de l’Ecole suite à l’annonce du premier ministre suspendant l’obligation de scolarité pour les deux derniers jours de classe avant les vacances. Il s’est fait le porte-voix de la profession pour relayer la colère et le mépris ainsi exprimé envers les personnels des écoles. Il a aussi relevé l’incohérence des prises de décision et a exigé que les conditions de la rentrée de janvier, deux semaines après des réunions familiales propres à la diffusion du virus, soient anticipées. La profession doit savoir avant les vacances si un nouveau protocole sera mis en place, si les vacances seront allongées…

Le syndicat a aussi demandé que le ministère définisse, dès maintenant, les conditions d’exercice des personnels vulnérables à la rentrée. Il a été répondu que les conditions seraient certainement prorogées mais que la décision était interministérielle.

Direction d’école : Audience MEN et résultats de l’enquête

Sur la direction d’école, le SNUipp-FSU s’est appuyé sur les résultats de l’enquête, voir résultats ci-dessous, pour montrer que les annonces ministérielles ne correspondent pas aux attentes de la profession, en particulier des directrices et directeurs d’école. Il a montré l’écart qu’il y avait entre un ministère qui déclarait faire de la direction un sujet « prioritaire », « vouloir changer le quotidien » des directeurs-trices, rompre leur isolement… et la dégradation continue des conditions de travail sur le terrain, sans mesures ambitieuses.

Il a rappelé au ministère les priorités ciblées par les personnels lors du questionnaire de 2019 : avoir les moyens de bien faire son travail, c’est-à-dire du temps de décharge mais aussi une aide au fonctionnement de l’école qui permette de ne pas être interrompu dans son travail de direction ou de classe, un allègement des tâches administratives, une formation répondant aux attentes du terrain, une véritable revalorisation. Le SNUipp-FSU a exigé du ministère la mise en place d’un plan pluriannuel pour l’amélioration des régimes de décharge et de revalorisation et demandé des précisions sur le calendrier des mesures. Le ministère a répondu être « en réflexion » sur ce sujet… Il s’est contenté de confirmer la tenue des deux prochains groupes de travail, sur les délégations de compétences et la sécurité.

Globalement, le ministère se contente d’une forme d’autosatisfecit jugeant que les mesures mises en place étaient importantes et qu’il avait besoin de temps, est même allé jusqu’à dire qu’aucun autre ministère n’avait été aussi loin sur la direction d’école. Le SNUipp-FSU a répondu en rappelant la suppression de toutes les aides administratives et demandé que des personnels formés et pérennes soient mis à disposition des écoles, démontrant que les volontaires en service civique ne pouvaient répondre aux besoins.

Cependant, constatant l’écart entre les consignes données et leurs mises en place sur le terrain, le ministère a décidé d’une mission de l’Inspection Générale afin de vérifier la bonne application des textes et instructions. Le SNUipp-FSU s’adresse à cette mission afin d’être auditionné et porter ainsi la vérité des prix sur ce sujet. Il a obtenu qu’un groupe de travail se tienne sur cette thématique dès le premier rapport remis au ministre.

Vous trouverez ci-joint le communiqué de presse et la synthèse de l’enquête.

Communiqué de presse

Direction d’école : pas d’adhésion des personnels aux annonces ministérielles

Lors d’une entrevue avec le ministère de l’Education Nationale concernant la direction et le fonctionnement de l’école, le SNUipp-FSU a présenté les résultats d’une enquête renseignée par près de 7000 enseignantes et enseignants en l’espace de 6 jours, dont 83% de directrices et directeurs d’école.

L’appréciation des mesures prises par le ministère est sévère : 86 % des répondants affirment qu’elles ne répondent pas à leurs attentes et ne permettent pas d’assurer le coeur des missions de la direction d’école (46% pas du tout et 40% pas vraiment).

L’annonce ministérielle du 7 décembre dernier de temps supplémentaire pour 38 % des écoles pour la rentrée 2021 ne répond pas aux attentes pour 72 % des répondants. Quant à la revalorisation actée de 450 € bruts annuels, elle n’y répond que partiellement dans 31 % des réponses et de façon satisfaisante pour seulement 4 %.

Par ailleurs, près de 70 % des sondés jugent que l’allègement des tâches administratives ne répond pas à leurs attentes. Les deux jours de formation promis dès cette année mais mis en place de manière inégale selon les départements répondent aux attentes que pour 38%.

C’est le sujet des emplois d’aide administrative et au fonctionnement qui cristallise la majorité des mécontentements exprimés : 68 % estiment que le recours aux services civiques ne répond pas du tout aux attentes et 20% pas vraiment. Ce taux d’insatisfaction est sans surprise puisque les aides administratives existantes ont toutes été supprimées par le gouvernement depuis le début du quinquennat.

La création de ces emplois considérés par l’ensemble des directrices et directeurs comme indispensables au bon fonctionnement du service public d’éducation doit s’inscrire dans un statut stable et pérenne.

Suite aux nombreuses interventions du SNUIpp-FSU d’une mise en oeuvre bien trop modeste des engagements pris par le ministère, l’inspection générale a pour mission d’évaluer l’effectivité de leur mise en oeuvre dans les écoles de chaque département.

Le SNUipp-FSU sera à nouveau auditionné et rapportera les dysfonctionnements et insuffisances constatées. Il continuera de porter la vérité des prix, la parole du terrain et d’exiger des mesures ambitieuses pour améliorer le fonctionnement des écoles et le quotidien des 44 500 directeurs et directrices.

Paris, le 15 décembre2020

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales