www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Actualités 

Reprise en présentiel : comment y voir clair ? Tour d’horizon des consignes et essai de synthèse.

Visioconférences IA-DASEN - 5 mai 2020 : En marche arrière toute ! L’IA-DASEN revient sur ses consignes de la semaine passée concernant la reprise des enseignants : "...l’IA-DASEN revient sur la notion de volontariat pour la reprise des enseignants en restreignant l’enseignement en distanciel aux seuls enseignants qui pourront faire état d’une raison légitime, à savoir une situation médicale problématique par rapport au Covid-19 pour eux-mêmes, leur(s) enfant(s) ou leur conjoint. Sans certificat médical pour le moment."

CHS-CTA du 5 mai 2020 : La rectrice : "Les parents d’enfants qui n’iront pas à l’école seront en télétravail ou ASA jusqu’à la fin mai, s’ils ne souhaitent pas remettre leurs enfants à l’école."

CTM du 5 mai 2020 : le ministre dit "ASA pour garde d’enfant réactivée jusqu’au 1er juin : ... les personnels qui ne peuvent scolariser leur.s enfant.s. sont en droit de faire valoir l’obtention d’ASA."

CHS-CTd du 6 mai : le DASEN déclare, entre autres :

"Les personnels vulnérables ou ayant un proche vulnérable (sous le même toit) resteront à domicile et travailleront en distanciel. Ils devront fournir une simple attestation de leur médecin traitant indiquant seulement la mention qu’ils sont vulnérables pour le Covid19). (Si le médecin ne veut pas faire cette attestation, il faut demander à un autre médecin, sinon, en dernier recours, contacter le médecin de prévention le Dr Stienne, mais elle est très peu disponible).

Les personnels qui souhaitent garder leurs enfants à la maison le pourront (comme tous les autres travailleurs) (soit par nécessité, école fermée ou ne pouvant accueillir leur enfant ou par choix) et pourront s’ils le souhaitent continuer le travail en distanciel ou avoir des ASA (autorisation spéciale d’absence) si leur enfant nécessite une présence continue (ex : enfant en très bas âge).

• Les personnels dont l’école reste fermée continueront un travail en distanciel (il ne devrait pas avoir de pré-rentrée pour eux, car pas d’ouverture d’école). [...]

• Les écoles dont l’organisation ne nécessite pas la présence de tous les enseignants pourront avoir des enseignants en distanciel, cela relève de l’organisation pédagogique de l’école en accord avec leur IEN."

Selon nous, comme le premier ministre l’a indiqué, le distanciel est à privilégier s’il est possible.

Ce qui précise certains points concernant la vulnérabilité, les enfants...

Mais, il persiste encore des zones d’ombre (qui se multiplient) :

Les cas où un IEN demande à un enseignant de rejoindre une autre école (hors Rased non sédentaire, remplaçant).

Obligation ? Ordre de mission ?

Nous attendons la réponse.

Réponse du 7 mai : dans les collectivités ayant décidé de reporter la réouverture des écoles, l’accueil tournant des élèves prioritaires dans une école se fera sur la base du volontariat. Et pour le cas où des enseignants seraient nécessaires dans une autre école que la leur en renfort, il est impossible réglementairement d’y contraindre un enseignant, donc ce dépaysement temporaire se fera aussi sur volontariat et avec ordre de mission.

Et, en outre, pendant ce temps, certains IEN exigent la communication d’informations privées sur l’état de santé (des agents ou de leurs proches) organisent des tours de rôle dans les écoles avec des PE d’autres écoles au mépris du brassage conséquent, de l’avis des équipes, sans ordre de mission, ordonne - oralement - à certains collègues de suppléer les directeurs défaillants au mépris de toutes les règles...

Il serait temps que l’administration de l’EN apprenne à fonctionner différemment à l’heure où tout le monde se fait des gorges chaudes de l’inventivité dont ont fait preuve les personnels.

Lire : Garde d’enfants : les enseignant.es et les AESH ont le choix ! Confirmation du MEN !

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales