www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Actualités 

Visioconférences IA-DASEN - 5 mai 2020 : En marche arrière toute ! L’IA-DASEN revient sur ses consignes de la semaine passée concernant la reprise des enseignants. Tous à vos postes ! Tout le monde reprend le 11 mai !

Nous nous doutions que cette visio serait l’occasion de revenir sur les premières consignes empreintes de souplesse livrées lors de l’entretien de la semaine passée : "Tous les enseignants ont vocation à travailler en présentiel."

Ordre et contre-ordre...

Vous trouverez en pièce jointe le document de la DSDEN qui synthétise les protocoles.

A suivre dans un autre article : nos proposition d’outils.

En introduction, l’IA-DASEN souhaite rappeler que les versions stabilisées des protocoles sont parues hier et diffusées aux directeurs via les IEN aujourd’hui ainsi qu’aux collectivités.

Une synthèse et un document de contractualisation ont aussi été distribués afin de faciliter les échanges avec les responsables des collectivités.

Des groupes de travail sont organisés avec les collectivités.

Il dit que des collectivités ont fait part de leur volonté de ne pas réouvrir leurs écoles.

C’est le cas des grandes villes du départements. Merci de bien vouloir nous communiquer les informations concernant votre collectivité à snu08@snuipp.fr

Il réaffirme la priorité donnée à la santé des élèves et des enseignants.

Il dit qu’il trouve les protocoles très exigeants. Il ne répondra pas à la question s’ils sont effectivement applicables.

A notre insistance sur les nettoyages, les désinfections et leurs fréquences, il rappelle qu’ils sont de la responsabilité des collectivités.

Il insiste sur le travail permanent, relatif au plan de reprise, de la DSDEN avec les élus.

L’IEN-A rappelle les propos du ministre qui dit qu’une école ne rouvrira pas si le protocole n’est pas respecté.

Il affirme que la décision finale d’ouverture des écoles revient aux maires.

MAIS, l’IA-DASEN revient sur la notion de volontariat pour la reprise des enseignants en restreignant l’enseignement en distanciel aux seuls enseignants qui pourront faire état d’une raison légitime, à savoir une situation médicale problématique par rapport au Covid-19 pour eux-mêmes, leur(s) enfant(s) ou leur conjoint.

Néanmoins, il poursuit en précisant, qu’à l’heure actuelle, il suffit d’une déclaration, pas besoin d’attestation ni de certificat médical.

Il s’étonnera plus tard lors de la visio d’avoir des remontées d’IEN qui lui indiquent que, sur certaines écoles, aucun enseignant n’est "volontaire" (après que le volontariat a été déclaré lors de la visio de la semaine passée).

Ceci explique probablement en partie cela.

Il ne répond pas au rappel des propos du premier ministre (lors de la présentation des mesures du déconfinement devant l’Assemblée la semaine passée) qui réaffirment que le télétravail est à privilégier.

La FSU revient sur cette notion de volontariat en présentiel et en distanciel en indiquant qu’une circulaire DGESCO est attendue pour préciser les choses. La FSU réclame des précisions quant aux organisations pédagogiques et à la validation des plans de reprises par les instances des écoles et des établissements.

L’IA-DASEN répond que l’organisation pédagogique relève de l’autonomie des établissements et des écoles - accompagnées par les IEN - , que les plans de reprise seront présentés au CHS et au CA mais sans qu’ils y soient soumis pour avis.

La rentrée des personnels est aussi prévue le 11 mai dans les collèges selon l’organisation arrêtée par les principaux, au cas où le département passerait "en vert" afin de préparer la reprise.

Pour la DSDEN, l’élément déterminant est le nombre d’élèves qui seront à accueillir.

De lui, découleront les organisations pédagogiques à décliner localement et par conséquent, le travail des enseignants en présentiel ou en distanciel à définir en équipe.

L’IA-DASEN va plus loin en affirmant que le "distanciel" peut se faire à partir de l’école. Ce à quoi il lui est répondu que le matériel et la connexion informatique sont loin de toujours le permettre.

A la question des personnels sur des postes fractionnés, la DSDEN répond qu’il convient de trouver un accord entre les équipes et les directeurs pour éviter aussi "le brassage" des enseignants.

A la critique du calendrier très serré pour l’arrêt du plan de reprise, il reconnaît que les délais sont courts mais il refuse la proposition de reporter l’arrêt du plan de reprise le 11 mai, une fois que tous les enseignants auront pris connaissance de ce plan sur place dans les écoles.

Les réponses sur les problématiques spécifiques à l’accueil des jeunes élèves en école maternelle renvoient aux mesures préconisées dans le protocole.

Pour l’IA-DASEN, la rentrée sera progressive avec une pré-rentrée les 11 et 12 mai, un retour des GS-CP-CM le 14 mai, puis tous les niveaux les 18 et 19 mai, et enfin, le 25 mai après le pont de l’Ascension.

A la question sur la qualité des masques, l’IEN-A ne peut répondre sur la norme mais seulement qu’ils seront à usage unique pour une durée d’utilisation de 4 heures.

A la question de l’évaluation de la première phase de déconfinement, l’IA-DASEN répond qu’il n’en est pas prévue formellement mais que les ajustements seront réguliers.

L’IA-DASEN se veut très rassurant sur la responsabilité civile et pénale en arguant que selon les juristes du MEN, elles ne peuvent être mises en cause pour les directeurs et les enseignants en raison notamment de la difficulté à prouver les circonstances de l’infection, mais qu’au cas où, l’Education nationale engagerait systématiquement la protection fonctionnelle de ses agents en cas d’infection d’un élève.

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales