www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Actualités 

Faisons simple De toute évidence, l’école n’était pas prête à gérer une telle situation de crise et la journée de vendredi a vu se succéder une avalanche de consignes souvent contradictoires dans les départements. Le SNUipp-FSU propose une liste simplifiée permettant de s’y retrouver.
Pour le SNUipp-FSU, ce qui doit guider la décision dans ces circonstances exceptionnelles doit être la protection des élèves, des personnels de l’école, des parents, ainsi que la continuité du service public d’éducation et la solidarité avec les personnels de santé dans la lutte contre l’épidémie.

En cohérence avec le discours gouvernemental et face à la cacophonie de consignes locales disparates et autoritaires, le SNUipp-FSU invite les enseignants et les enseignantes des écoles ainsi que les AESH à s’organiser de la manière suivante à partir de lundi 16 mars :

- La norme est de privilégier le télétravail et de le réaliser depuis son domicile.

- La présence physique d’enseignants et d’enseignantes dans les écoles lundi et les jours suivants repose sur l’organisation collective et le volontariat des équipes. Il ne peut s’agir des personnels en situation médicale dite fragile, devant garder leur enfant ou devant prendre des transports collectifs.

- Cette présence permet d’assurer une continuité du service public d’éducation en répondant notamment aux questions des familles et d’accueillir les enfants des personnels d’hôpitaux. Pour cela il faut que les écoles disposent d’un minimum d’équipement (gel hydroalcoolique, serviettes jetables, masques…)

- Les AESH ne pouvant ni travailler, ni télétravailler restent à leur domicile et bénéficieront rapidement d’une autorisation spéciale d’absence (ASA).

- Les personnels enseignants étant dans l’obligation de garder leurs propres enfants de moins de 16 ans restent à leur domicile et se mettent autant que possible en télétravail ou en autorisation spéciale d’absence si ce dernier est impossible.

Communiqué de presse

Le ministère doit se montrer à la hauteur

De toute évidence, la décision de fermer les écoles a pris de court notre ministère. Si cette décision est une bonne mesure, recommandée par le corps médical et ayant fait ses preuves dans d’autres pays, encore faut-il qu’elle soit organisée. Nous sommes loin du « on est prêts » clamé avec obstination par le ministre. Encore la semaine dernière la protection des professeurs, des élèves, des usagers n’était pas assurée : pas de savon, d’essuies mains jetables partout, pas de distribution de gel, pas de désinfection systématique des locaux.

Si la fermeture des écoles met fin à une certaine cacophonie de mesures disparates et permet une meilleure protection de tous les personnels des écoles en première ligne avec les enfants, les instructions données localement aux enseignant.es sont trop souvent contradictoires avec le discours gouvernemental et parfois autoritaires et infantilisantes.

Manque d’anticipation et manque de confiance dans les équipes enseignantes constituent un cocktail anxiogène.

Dans la même journée de vendredi, les enseignants ont reçu ordre et contre ordre et n’ont pas été en capacité d’informer les familles avec clarté. Dès lundi, ils assureront bien évidemment la continuité d’une activité scolaire. Ils et elles le feront avec les moyens du bord et en étant respectueux des familles ne disposant pas d’ordinateurs ou d’internet.

Il est demandé aux écoles d’accueillir les enfants des personnels soignants, c’est la moindre des choses de s’entraider, et de contribuer à la permanence du service public de santé mais cela doit se faire avec un minimum de préparation et de mesures sanitaires de protection.

Le rôle de notre ministère est aussi d’assurer la continuité du service public en tenant compte des réalités : fracture numérique des familles, précipitation, manque de formation et de préparation...

Pour le SNUipp-FSU, le ministère doit se montrer à la hauteur des circonstances, en répondant à son obligation de protection de ses personnels, en assurant au mieux dans ces circonstances exceptionnelles la continuité du service public et en offrant toutes les mesures sanitaires nécessaires à l’accueil des enfants du personnel soignant.

Paris le 15 mars 2020

PDF - 51.6 ko
Communiqué de presse Le ministère doit se montrer à la hauteur
 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales