www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Actualités 

13 mars : 1er jour après l’annonce présidentielle de la fermeture des écoles et établissements scolaires lundi 16 mars. On pouvait le craindre. Elles sont arrivées ! Des consignes inacceptables voire irresponsables sont parvenues très tardivement dans les écoles !
Attention, pas fermée : en "non accès" pour les élèves. Sauf pour les enfants d’enseignants !
JPEG - 32 ko

Les écoles et établissement ne sont pas fermés mais en "non accès" aux élèves !

Les enseignants doivent se réunir lundi et peuvent amener leurs enfants à l’école !

Une permanence devra être assurée en rotation entre les collègues !

Les collègues devront être présents sur leur emploi du temps !

Des contacts téléphoniques devront être assurés 2 fois par semaine avec les élèves !

Référencer toutes les adresses mails et les coordonnées téléphoniques des parents !

Respecter l’emploi du temps de la classe au maximum dans le travail que nous donnons aux élèves !

Il faut privilégier le support papier au moins pour la première semaine.

Les enfants des personnels médicaux seront accueillis dans certaines écoles. Par qui ? Comment ?

Voici un tout petit extrait des incongruités reçues - tardivement - dans les écoles aujourd’hui.

Peu de messages évoquent la possibilité pour les enseignants parents d’enfants de moins de 16 ans de bénéficier de l’autorisation d’absence.

Les écoles d’une circo ont reçu 3 vagues de consignes contradictoires dans cette même journée ! Et une 4ème est annoncée pour lundi !

Des consignes bien souvent transmises à l’oral par téléphone aux directeurs le vendredi en fin d’après-midi !

Localement, les "les enseignants pourront" des recommandations académiques et/ou nationales se traduisent par "doivent" !

La hiérarchie de l’EN se ridiculise !

Vous ne pensiez quand même pas que ces fainéants d’enseignants allaient rester chez eux...

Bref, si vous êtes jeune, vous devez assurer la permanence, de même si vous êtes plutôt en fin de carrière avec des enfants de plus de 16 ans, et... vous pouvez venir attraper le virus...

Suite à ces consignes "abracadabrantesques ", la FSU demande audience au plus vite au DASEN.

Pour les parents d’enfant de moins de 16 ans - en l’absence de précisions de la part de l’administration - faites la demande d’absence à votre IEN par mail en lui demandant les démarches à effectuer et en mettant le snu08 en copie.

A lire : Réunion du 13 mars 2020 au ministère suite à la fermeture généralisée des écoles Vous trouverez ci-dessous quelques informations « brutes » qui détaillent ce que signifie la fermeture des écoles. Elles sont contradictoires avec les consignes reçues localement.

Exemple de mail envoyé par la circo ASH reçu à 16 h 32

Précision : le titre du message est "éléments de langage"

"Mesdames, Messieurs les enseignants,

Les écoles, collèges, lycées, les UE ..ne sont pas « fermés », ils sont en « non accès » aux élèves afin d’éviter la propagation du virus covid 19. Les dispositifs administratifs et pédagogiques continuent d’oeuvrer.

Tous les personnels travailleront lundi matin, de préférence sur site ( sauf pour les UE donc le directeur général aura acté une fermeture complète de l’EMS). Dans chaque établissement scolaire ou UE le chef d’établissement, directeur d’école, coordonnateur organisera la continuité pédagogique à laquelle vous devez tous participer.

Les réunions institutionnelles sont maintenues (conseils divers, ESS…) en gardant une distance entre les participants d’au moins 1mètre.

Dès ce soir, les élèves repartent avec leur pochette de travail pour les premiers jours de la semaine prochaine. Les enseignants seront en lien régulier au minima 2 fois par semaine avec les parents ( par téléphone ou en permanence définie sur site et affichée à l’extérieur pour information aux familles).

Il est conseillé de privilégier les outils pédagogiques habituels ( papier) et éviter le tout écran. Dans la mesure du possible le rythme de travail demandé respectera l’EDT habituel de l’élève.

Pour les personnels qui doivent garder leurs propres enfants ( de moins de 16 ans) à domicile, il est possible de faire du télé travail, restant néanmoins en relation avec l’ équipe pédagogique et les familles des élèves.

Les personnels dits « à risque » se signalent à leur supérieur hiérarchique et envoient un mail au médecin de prévention du rectorat [...] avec une attestation médicale.

Concernant les enfants des personnels de santé hospitalière ( CHU, SMUR, cellule de crise de l’ARS) la préfecture va délivrer une liste précise et ils seront accueillis en petits groupes ( jusqu’à 8 et sans recréer de groupe classe), près du lieu de travail des parents. Des informations complémentaires préciseront les modalités et les lieux.

Le service d’assistance pédagogique à domicile ( SAPAD) est suspendu."

Exemple de consignes reçues par téléphone

"- La circonscription nous précise bien que les enseignant.e.s ayant en charge des enfants de moins de 16 ans peuvent rester à la maison si besoin.

- Pour l’instant, un conseil des maîtres doit se tenir lundi avec pour ordre du jour la « continuité pédagogique » dans l’attente des directives du début de semaine.

- Une permanence doit être assurée dans les établissements : il s’agit de garder une présence dans les écoles sur le temps scolaire (avec une rotation des collègues).

- 2 contacts hebdomadaires minimum doivent avoir lieu pour chaque élève (Téléphone, ENT, Internet, ou lors de le fameuse permanence...)."

Compte-rendu audience 13 mars 2020 des membres du CTA avec la rectrice

Ce compte rendu rapide fait état des consignes et appréciations de la hiérarchie.

Les établissements ne sont pas fermés, l’accueil des élèves est suspendu donc les services sont maintenus. Les CIO ne sont pas fermés : accueil du public mais pas de classes entières.

Volonté du gouvernement : exclure les enfants des rassemblements. Les enfants n’entrent plus dans les établissements scolaires sauf pour les conseils de classe. Tout le fonctionnement institutionnel est maintenu mais pas les journées portes-ouvertes.

La continuité pédagogique : les enfants ne sont plus autorisés à entrer mais les enseignants sont en poste et peuvent enseigner à distance.

Premier degré : compliqué, faire des pochettes de travail distribuées aux familles.

Second degré : pas de problèmes, dans l’académie, nous sommes des précurseurs numériques. En lycée, c’est parfait. En collège, manque d’habitude. Faire utiliser l’ENT et le CNED à tout le monde. L’objectif est de continuer les apprentissages. L’institution va s’assurer que tout le monde ait du matériel, une connexion, etc.

Pour les profs, il y aura de la souplesse pour les EDT. Il peut y avoir des roulements de présence de profs dans les établissements. Un EDT nouveau où des ordres de mission devront être fournis. Il n’y a plus de problème matériel.

Les profs : aucun risque de diffuser des maladies. S’il y a 6 ordis pour 100 profs, il faut mettre des gants.

Pour les agents qui ne peuvent pas faire de télétravail, il y a ceux qui savent et ceux qui savent pas. Les collègues fragiles restent chez eux et font du télétravail. Ils doivent se faire connaître. Il faut contacter le médecin de prévention après avoir vu le médecin traitant. Le ministère est en train de faire une liste des pathologies à risque.

Les examens, concours, etc. sont maintenus. Les élèves en LP continuent leurs stages. A l’Université, arrêt total.

Les réunions institutionnelles sont maintenues. Il faut suivre les élèves. Les élèves doivent être contactés par un personnel adulte de l’établissement tous les deux ou trois jours.

Chaque élève est supposé avoir chaque jour le contenu de ses cours dans l’idéal. Mais 3 h maxi pour le collège, 4 h pour le lycée pour les classes virtuelles (CNED). Pour les élèves socialement défavorisés et culturellement isolés : il faut faire preuve d’imagination.

Personnels de santé et de préfecture mobilisés : leurs enfants seront regroupés par 10 maxi dans des classes multi niveaux. Ils les aideront à faire les cours. Personnel volontaire.

Finalement, chaque établissement doit se débrouiller.

Garde des enfants automatiquement accordée. Mais rien n’empêche de faire du télétravail si on garde ses enfants… Les femmes enceintes n’ont pas intérêt à venir dans les établissements…

Continuité de paye pour tous.

La rectrice a dit il ne s’agit pas de faire des révisions mais de développer le programme…

Beaucoup de questions sans réelles réponses, ça va être laissé à l’appréciation de chacun…

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales