www.snuipp.fr

SECTION SNUIPP-FSU DES ARDENNES


Vous êtes actuellement : Infos carrière / C.A.P.D (C.A.P.N.) 

Indemnité de direction : la part variable augmente de 50 %. Luc Chatel a annoncé une hausse de 50% de la part variable de l’indemnité de direction. Un premier geste qui ne masque pas les sujets de mécontentement. Le SNUipp renouvelle l’action « je réponds quand j’ai le temps ».

Le ministre de l’éducation nationale vient d’annoncer au SNUipp-FSU que la part variable de l’indemnité des directrices et directeurs d’école serait augmentée de 50 % à compter du 1er février.

- Pour les écoles de 1 à 4 classes, l’indemnité passe de 200 euros annuels à 300 euros soit de 16,60 à 25 euros mensuels.
- Pour les écoles de 5 à 9 classes, l’indemnité passe de 400 à 600 euros annuels soit de 33,33 à 50 euros mensuels.
- Pour les écoles de 10 classes et plus, elle augmente de 300 euros passant de 600 à 900 euros annuels soit de 50 à 75 euros mensuels.

La part principale fixe, quant à elle, reste à 1295,62 € annuels soit 107,97 euros mensuels.

Cette mesure constitue une première petite reconnaissance financière pour les directrices et directeurs d’école. C’est l’une des demandes que le SNUipp-FSU avait engagée lors de ses interventions multiples auprès du ministre ou à travers l’action "je réponds quand j’ai le temps". Je continue à répondre quand j’ai le temps

En outre, « les sujets de mécontentement sont encore d’ actualité » indiquait hier le SNUipp dans un communiqué. Et ils sont nombreux les griefs. La quasi disparition de l’aide administrative en est sans doute l’un des principaux, avec l’annonce de seulement 4 000 recrutements en octobre dernier loin d’être effectifs sur le terrain alors que plus de 10 000 EVS n’ont pas été reconduits. Mais il faut aussi citer l’alourdissement de la charge de travail, le manque de temps de décharge, la complexification des missions... C’est pourquoi le SNUipp-FSU qui demande l’ouverture de négociations sur la direction et le fonctionnement de l’école, relance son action « Je réponds si j’ai le temps ». Il appelle les directrices et directeurs d’école à prioriser parmi les multiples demandes du ministère celles qui concernent les élèves et les parents d’abord.

 

*Top
©Copyright 2006 - SECTION SNUIPP-FSU DES ARDENNES, tous droits réservés. Mentions légales