www.snuipp.fr

SECTION SNUIPP-FSU DES ARDENNES


Vous êtes actuellement : Formation initiale 

IUFM : la réorganisation de la formation se prépare (2006)

Depuis que la Loi Fillon a programmé la réforme de la formation, en annonçant notamment l’intégration des IUFM dans les Universités, les IUFM sont en attente de précisions.

G. De Robien s’est exprimé à plusieurs reprises sur la formation initiale (à l’occasion de la circulaire sur la lecture ou encore à propos des ZEP), marquant sa volonté de réforme des IUFM.

La CDIUFM a, de son côté, produit des documents rendus publics au cours des derniers mois : cahier des charges de la formation, propositions pour une bonne intégration. De son côté, le Ministère a passé commande d’un projet de cahier des charges à un groupe de travail, la commission Pietryck, du nom de son responsable. Ce document, finalisé depuis quelques semaines, n’a pas été officiellement communiqué aux organisations syndicales. Différentes versions sont en circulation. Ce document doit maintenant servir au cabinet du Ministre et au HCE (lequel a dû commencer ses travaux sur le sujet la semaine dernière) afin de définir un cahier des charges pour les IUFM.

Reçu à plusieurs reprises au Ministère par JL Nembrini d’une part, et à la DES (Direction de l’Enseignement Supérieur) d’autre part, le SNUipp n’a pas alors reçu d’informations précises sur les projets en cours. Une fois de plus, le Ministère n’a pas cru bon d’organiser la consultation en amont avec les organisations syndicales.

C’est dans ce contexte qu’arrive, ce mardi 4 avril, un courrier du Directeur de Cabinet, Monsieur Gérard concernant les intentions du Ministère à propos des PE2 (cf. document PDF - courrier de M. P. Gérard). Il s’agit de « mieux organiser la formation initiale des futurs professeurs des Ecoles dès la rentrée 2006 », en renforçant « la formation pratique qui prépare au métier ». Pour cela l’organisation et la durée des stages en responsabilité sont revues : « un stage continu d’un jour tout au long de l’année dans une classe remplacera l’un des trois stages de trois semaines complètes dans une classe ».

Cette proposition s’appuie, pour le Ministère, sur des témoignages de titulaires et stagiaires qui « ne se sentaient pas suffisamment préparés à conduire la classe ». Un groupe de travail doit étudier les aspects pédagogiques et organisationnels, et prévoir l’adaptation de la circulaire de 2002 (définissant le cadrage de la formation).

Par ailleurs, les discussions en cours sur la direction d’école prévoient le remplacement des directions 4 classes par des PE2. Le courrier au directeur de cabinet confirme que la nouvelle réorganisation de la formation s’effectuerait indépendamment du dossier direction d’école. Si le dossier direction d’école aboutissait, les stages filés s’effectueraient prioritairement sur les décharges de direction. Dans le cas contraire, ils auraient lieu sur d’autres remplacements.

Cette proposition entraîne une modification importante de la formation initiale : la durée du stage en responsabilité est très sensiblement augmentée, passant de 9 à 13, 5 semaines en PE2. Pour conserver le volume horaire de formation (actuellement de 450 heures), c’est sur les autres stages que s’opère le transfert : le stage de pratique accompagnée et celui en collège disparaissent de la PE2. Le premier se déroulerait en PE1, le second en T1.

L’organisation d’une partie du stage en responsabilité sous forme de stage filé a déjà été expérimentée dans certains IUFM et amène à poser un certain nombre de questions :

Réorganisation théorie/pratique : quel suivi des PE2 ? Quel accompagnement ce dispositif suppose-t-il ? Sur l’organisation de la formation : la formation ne risque-t-elle pas de répondre essentiellement aux préoccupations des stagiaires dans la gestion de ce temps partiel, et non de viser plus largement des objectifs à long terme ? Les disciplines assurées par le stagiaire seront forcément restreintes par l’organisation imposée : quelles compétences le stagiaire développera-t-il dans les autres domaines ? Sur le suivi de ces stages : quel serait le rôle des formateurs (et notamment des IPEMF) et de celui des équipes des écoles de lieu de stage (dont celui du directeur) ? Sur la préparation des premières semaines : sans aucune formation à la rentrée, quel sens auraient ces premières expériences professionnelles pour les stagiaires ?

Le Ministère mise sur l’intérêt de suivre au cours de l’année le fonctionnement d’une école. Pour l’instant, nous n’avons aucune garantie quant à la qualité du suivi et de l’accompagnement envisagé.

Rappel des mandats et des réflexions du SNUipp (congrès Seignosse) : « le SNUipp rappelle son attachement au stage de pratique accompagnée dont la durée a été diminuée ces dernières années. Par ailleurs dans le cadre de la formation théorique de la PE2, toute forme de lien avec le terrain doit être explorée ». « Pour le SNUipp, une présence accrue sur le terrain ne peut, seule, garantir une formation professionnelle de qualité ».

L’avis des stagiaires et des formateurs est aujourd’hui nécessaire, faites-nous remonter votre opinion sur ces dispositions.

Le SNUipp 08

 

*Top
©Copyright 2006 - SECTION SNUIPP-FSU DES ARDENNES, tous droits réservés. Mentions légales