www.snuipp.fr

SECTION SNUIPP-FSU DES ARDENNES


Vous êtes actuellement : Actualités 

Le 19 mars, MANIFESTONS A PARIS pour inverser les choix budgétaires La FSU 08, le SDEN-CGT 08 et la FCPE 08 ont fait le choix de participer à la manifestation à Paris. Un déplacement en bus est organisé : départ 10 h 00 parking Voltaire à Charleville-Mézières, passage à 10 h 45 à Rethel (parking Carrefour). Inscrivez-vous le plus rapidement possible en adressant un mail à snu08@snuipp.fr

TractFSU08_19mars

PDF - 205.8 ko
TractFSU08_19mars

Communiqués de presse

19 mars : 40 manifestations pour l’école

LogoSNUipp+FSU2011

Samedi 19 mars partout en France enseignants, parents, lycéens et étudiants manifesteront à l’appel du collectif « Notre école est notre avenir ». Ce sont 40 manifestations qui sont d’ores et déjà prévues, de Nice à Lille, de Bordeaux à Lyon, de Nantes à Strasbourg, de Paris à Toulon : partout sera réaffirmée la volonté d’un autre budget pour l’éducation, pour une autre politique éducative !

A la rentrée 2011, 16 000 postes supplémentaires sont appelés à être supprimés, malgré l’augmentation des effectifs d’élèves. Pour les écoles primaires, alors que 8 300 élèves supplémentaires sont attendus, en septembre, ce sont près de 9 000 suppressions de postes d’enseignants qui sont programmées. Plus personne ne croit que l’école fera mieux avec moins. Dans les départements, les mesures de carte scolaire seront connues dans les jours à venir. Parents et enseignants vont découvrir les projets concrets de suppressions de postes. Ils auront pour conséquences une remontée globale des effectifs, mais aussi une nouvelle diminution de la scolarisation des enfants de moins de trois ans, une réduction supplémentaire des postes RASED, des remplaçants, parfois des conseillers pédagogiques et des maîtres formateurs...

La France est bonne dernière dans les classements internationaux en ce qui concerne l’encadrement des élèves à l’école primaire, avec cinq enseignants pour 100 élèves contre 6 à 10 dans les autres pays de l’OCDE. La Cour des comptes a affiché l’an dernier un déficit de 15 % dans les financements du primaire par rapport à la moyenne de ces mêmes pays. Le ministre pense-t-il pouvoir convaincre qu’il faille encore aggraver cette situation ?

La réussite des élèves passe par de tout autres choix. Le SNUipp-FSU demande la suspension des mesures de suppressions de postes dans l’Éducation. Il appelle à la réussite des manifestations du 19 mars.

Paris, le 15 mars 2011

CollectifTempsFort19mars

Les 25 organisations du collectif « l’éducation notre avenir » appellent à une nouvelle journée de mobilisation pour le 19 mars contre les choix budgétaires du gouvernement qui ne cessent « de tirer le service public d’éducation vers le bas ».

Le collectif « l’éducation est notre avenir » qui regroupe 25 organisations de l’éducation dont le SNUipp appelle à une "journée nationale d’action" dans toute la France le samedi 19 mars pour protester contre les suppressions de postes de la rentrée 2011. "L’éducation n’est plus une ambition pour ce gouvernement. Il aura supprimé 50.000 postes dans le service public d’éducation en cinq années, mettant en difficulté écoles et établissements, dégradant de façon systématique les conditions d’accueil, de formation et de qualification des élèves, détériorant les conditions de travail de l’ensemble des personnels", explique un communiqué publié hier soir mercredi 3 février. « Le service public d’éducation, cible de la chasse budgétaire, est tiré vers le bas » poursuivent les organisations qui avaient appelé le 22 janvier à des rassemblements et des actions dans tout le pays.

Le choix de la régression

« A la rentrée 2011, ce seront 16 000 postes supplémentaires qui seront supprimés, malgré l’augmentation des effectifs d’élèves, expliquent-elles. Les conséquences auront des effets immédiats sur la taille des classes dans les écoles, les collèges et les lycées, la scolarisation des enfants de deux et trois ans, les élèves en difficulté, le fonctionnement des services et l’offre d’enseignement ? Le gouvernement fait le choix de la régression ».

La mobilisation citoyenne

Convaincues qu’avec ses choix budgétaires le gouvernement « ne prépare pas l’avenir » elles estiment que « La mobilisation citoyenne doit permettre d’inverser ces choix » et appellent « tous ceux et toutes celles qui soutiennent le service public d’éducation et son engagement permanent pour la réussite des jeunes, sans distinction de fortune ni d’origine, à une journée nationale d’action déclinée dans chaque académie le samedi 19 mars ».

 

*Top
©Copyright 2006 - SECTION SNUIPP-FSU DES ARDENNES, tous droits réservés. Mentions légales