www.snuipp.fr

SECTION SNUIPP-FSU DES ARDENNES


Vous êtes actuellement : Actualités 

Conscience professionnelle ou démission institutionnelle ? Dans plusieurs circonscriptions les IEN voudraient programmer la disparition des heures de synthèse internes aux réseaux d’aide (RASED). Encore une fois !Ils deviennent maîtres dans l’art de culpabiliser nos collègues, ce ne serait pas de leur faute mais bel et bien de celles des psychologues scolaires qui refuseraient de faire du bénévolat parce qu’ils n’auraient aucune conscience professionnelle !

Les frais de déplacement des maîtres des réseaux ne peuvent être remboursés pour l’instant, ils le seront peut-être dans six mois... Certains IEN leur disent encore que dans ces conditions-là ils ne sont pas obligés de se rendre dans les écoles mais qu’ils devraient faire appel à leur conscience professionnelle et y aller quand même...

Les enseignants de SEGPA viennent de recevoir une invitation à la réunion traditionnelle et au demeurant très intéressante de liaison SEGPA/Lycée professionnel mais il est précisé en marge qu’ils ne peuvent prétendre au remboursement des frais de déplacement, comme c’était le cas jusqu’à cette année. Mais, si leur conscience professionnelle ne veut pas être prise en défaut, il devraient y aller quand même...

Les exemples flagrants pour illustrer le manque de conscience professionnelle de nos collègues se multiplient, quelle honte pour la profession !

Quand allons-nous crier haut et fort « Stop ! » ? Etre attaqués en permanence et avec une mauvaise foi indéniable est insupportable. Notre conscience professionnelle est intacte, ce qui a changé c’est la relation de l’administration avec les enseignants qui sont suspectés en permanence de mal faire leur travail et sont rendus responsables des échecs de l’école. Pourtant dans leur rapport, les IG évoquent « des enseignants parfois déstabilisés, composant, au quotidien, avec des contraintes fortes comme le manque de temps, de formation, d’équipement ou de crédit. » Des IG pointant les mêmes dysfonctionnements que le SNUipp, voilà qui est nouveau et sans doute dérangeant pour notre ministre qui a bien compris le message puisqu’il propose la suppression de 9 000 postes dans le premier degré pour 1 500 élèves supplémentaires. La conscience professionnelle des enseignants sera encore mise à contribution !

Anne du Souich

 

*Top
©Copyright 2006 - SECTION SNUIPP-FSU DES ARDENNES, tous droits réservés. Mentions légales