www.snuipp.fr

SECTION SNUIPP-FSU DES ARDENNES


Vous êtes actuellement : Actualités 

PREPARATION de la rentrée 2011 : Des orientations dangereuses Le diaporama en pièce jointe est particulièrement instructif. Il provient du ministère et est adressé aux recteurs. Il propose "d’activer différents leviers" pour atteindre les objectifs de suppression massive de postes pour la période 2011 - 2013 dans le premier degré. C’est la RGPP, méthodique et organisée, appliquée aux écoles. Ce diaporama est accompagné de fiches pratiques (augmenter la taille des classes, supprimer des postes spécialisés, organiser la formation continue hors temps de travail et embaucher des "étudiants" pour les remplacements courts, réduire la scolarisation des moins de 3 ans, ...). Ces docs ont fuité. Certains échelons de l’administration ne semblent pas partager cette entreprise de démolition...

Préparation de la rentrée 2011 : Nicolas Sarkozy : Champion de l’« absentéisme » des enseignants à l’école ? 30 mai 2010

Vous trouverez ci-dessous (carte scolaire 2011) la version 2010 du document ministériel (diaporama et fiches pratiques) adressé aux recteurs d’académie. Il fixe le calendrier et les objectifs du « dialogue » entre l’administration centrale et les rectorats pour préparer la rentrée 2011.

PowerPoint - 463.5 ko
Diaporama : instructions du MEN pour supprimer des postes

Ce document vise à assurer le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux et énumère les différentes mesures dont le ministre exige l’examen et le chiffrage par les académies :

- Augmentation de la taille des classes :

* relèvement des seuils d’ouverture et de fermeture de classe

* regroupement des structures

- Réduction du besoin de remplacement :

* réduction du besoin de remplacement

* ouverture du vivier de remplacement

- Baisse de la scolarisation à 2 ans

- Sédentarisation des enseignants « hors classe » :

* enseignement spécialisé – RASED

* coordination/animation pédagogique

* personnels affectés à d’autres fonctions

- Intervenants extérieurs/assistants de langue

Nous sommes intervenus auprès du ministère pour dénoncer ces mesures dont certaines sont à l’oeuvre depuis 2002. Le ministre confirme la volonté de supprimer des postes : le non remplacement des départs en retraite se traduirait par une suppression de 17 000 postes au budget 2011 dans l’ Éducation Nationale. Les arbitrages nationaux (8000 dans le premier degré et 8000 dans le second degré ?), le cadrage budgétaire global, le niveau des recrutements aux concours 1er et 2 degré, le choix des leviers nationaux ne sont pas encore connus ils interviendront fin juin.

La lecture des fiches contient la demande d’examen et de chiffrage de mesures nouvelles extrêmement dangereuses :

- Modification du système de remplacement avec examen du recours aux non titulaires pour les remplacements courts. Est évoqué le recours systématique à des non-titulaires et des vacataires pour assurer les remplacements de courte durée ou pour faire face aux pics d’absences. Des objectifs chiffrés sont donnés : 80 % de non-titulaires pour des remplacements de moins de 2 jours ; 50 % de 3 à 5 jours ; 25 % entre 6 et 10 jours.

- Organisation autant que possible de la formation en dehors du temps de travail : La formation continue est la principale variable d’ajustement du remplacement. Il est envisagé de développer des sessions de formation en dehors du temps scolaire (le mercredi après-midi) ou pendant les vacances scolaires.

- Hypothèse d’un recrutement nul des maîtres G et des psychologues scolaires et détermination d’un volume minimum des maîtres E

- Suppression d’un millier d’emplois d’assistants étrangers : il y a 1 059 emplois d’assistants étrangers et 1475,5 emplois d’intervenants extérieurs. Le ministère envisage une économie de l’ordre d’un millier d’emplois.

- Poursuite de la baisse de scolarisation des deux ans là où le taux dépasse le taux moyen nationales : peu de marges. Il n’y a plus que 11,6 % d’enfants de moins de 3 ans scolarisés dans le public et la baisse tendancielle de ce taux est déjà inscrite dans les prévisions d’effectifs. Il est demandé de ne pas tenir compte du nombre de moins de 3 ans scolarisés dans la détermination des seuils d’ouverture. Lorsque les départements n’utilisent plus de seuils d’ouverture en maternelle, le ministère fixe les seuils suivants : 27 élèves en éducation prioritaire, 32 hors éducation prioritaire.

- Augmentation de la taille moyenne des classes : l’objectif chiffré est d’une remontée de 0,6 ou 0,7 élèves par classe, ce qui représente 6000 à 7000 postes. Le ministère compte y parvenir en augmentant la taille des écoles (fusion), en augmentant les seuils d’ouverture et en prenant en compte des entités plus larges que les écoles (exemple : nombre d’élèves à l’échelle d’une commune).

- ….

Le secrétariat national rend publiques ces orientations et va interpeler le ministère à la fois sur le fond des mesures et pour exiger la transparence dans la préparation de la carte scolaire.

 

*Top
©Copyright 2006 - SECTION SNUIPP-FSU DES ARDENNES, tous droits réservés. Mentions légales