www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Formation initiale 

Formation des maîtres et concours : Unanimité contre le ministère Les différentes organisations [1] ont décidé d’organiser une journée nationale de mobilisation le 15 décembre sur le thème « enseigner est un métier qui s’apprend ». Elles appellent, notamment dans les IUFM, à des débats, des rassemblements, des assemblées générales afin de peser sur les projets ministériels avant parution des textes.
PDF - 278.4 ko
Communiqué intersyndical

C’est le 13 novembre que les ministères de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur ont communiqué les décisions arrêtées « sur la base de la synthèse des groupes techniques » ayant travaillé sur les concours et la formation des maîtres, et ont réussi à cette occasion la prouesse de faire l’unanimité… contre eux ! En effet l’ensemble des syndicats d’enseignants, l’UNEF et les syndicats lycéens, les présidents d’université, les directeurs d’IUFM, le Conseil national de l’enseignement supérieur, la FCPE, ont fait part de leur « consternation ».

Tous reprochent aux ministres de n’avoir pas tenu compte des propositions exprimées depuis des mois, voire de revenir sur des engagements pris sous le ministère de Xavier Darcos. Le projet final correspond aux intentions de départ des représentants du ministère !

La place du concours est fixée en M2 avec l’admissibilité en septembre et l’admission en juin. Les 2 épreuves d’admissibilité (français/culture humaniste et mathématiques/ culture scientifique) ne font appel qu’à des connaissances académiques. Selon les dernières annonces de novembre, les épreuves d’admission consisteraient en une leçon-type formelle ciblant la maîtrise disciplinaire et une analyse de dossier dans un champ disciplinaire. Les stages ne sont pas pris en compte. Les lauréats au concours sont à la rentrée suivante en responsabilité d’une classe et bénéficient d’1/3 de décharge pour leur formation professionnelle.

Pour le SNUipp le ministère « sacrifie la dimension didactique et pédagogique » en faisant le choix d’une formation axée sur les savoirs disciplinaires. Les mobilisations continuent pour que les maquettes des masters intègrent une dimension didactique et correspondent au cursus nécessaire à la formation des PE.

Les différentes organisations [1] ont décidé d’organiser une journée nationale de mobilisation le 15 décembre sur le thème « enseigner est un métier qui s’apprend ». Elles appellent, notamment dans les IUFM, à des débats, des rassemblements, des assemblées générales afin de peser sur les projets ministériels avant parution des textes.

Une motion unitaire pour les conseils des maîtres

PDF - 58 ko
Motion Stages Conseil des maîtres

Pour cette année transitoire de la réforme de la formation des enseignants, le gouvernement a choisi de mettre en place, dans l’urgence et l’improvisation, des stages en responsabilité pour les étudiants préparant le concours.

Jusqu’à présent les stages en responsabilité étaient réservés aux PE2 stagiaires ayant d’une part passé le concours et, pour la plupart d’entre eux, ayant d’autre part bénéficié de stages d’observation et de pratique accompagnée. Le SNUipp, le SE et le SGEN proposent une motion aux conseils des maîtres pour dénoncer l’absence d’accompagnement, de préparation et d’articulation de ces stages dans la formation.

La motion dénonce également l’utilisation d’étudiants comme moyens d’enseignement pour compenser les insuffisances des postes budgétaires et demande le maintien d’une année de formation professionnelle après le concours.

[1] UNEF, UNL, FIDL, FCPE, FSU, SNUipp, SNES, SNUEP, SNESup, UNSA-Education, Se-UNSA, SPR recherche-UNSA, Sgen-CFDT, Ferc-Sup-CGT.

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales