www.snuipp.fr

SECTION SNUIPP-FSU DES ARDENNES


Vous êtes actuellement : Formation initiale 

Evaluation PE1/M1 Principes de l’évaluation ECTS pour l’année 2009-2010 Propositions de la Commission Pédagogique de la Vie Etudiante 2 octobre 2009 Le Conseil d’Ecole de l’IUFM arrêtera sa décision avant le 20 octobre.

Contexte :

1) Une année de transition un concours qui ne change pas mais des modalités qui doivent permettre aux étudiants « collés » de s’inscrire en M2 pour passer les concours en 2011

2) CPU, message du 21 septembre 2009 soumis au vote du CEVU le 5 oct Exemple de délibération pour les CEVU et CA "Pour la session 2010, en l’absence de master approprié dans l’université, la validation partielle ou totale d’une année de master (soit 60 ECTS) sera accordée dans les conditions ci-dessous aux étudiants qui ne sont titulaires que d’une licence et qui sont inscrits à l’université en vue de la préparation d’un concours des métiers de l’enseignement :
- 60 ECTS équivalant à une première année de master seront délivrés aux candidats admis aux concours Pour les candidats non admis aux concours, une validation partielle ou totale de 60 ECTS pourra être prononcée par un jury composé du coordinateur de la préparation, d’enseignants et d’enseignants-chercheurs intervenant dans les formations. en tenant compte :

- des résultats aux concours

- de l’assiduité des candidats aux enseignements dispensés par l’université

- de la participation et des résultats aux examens et concours blancs organisés au cours de l’année universitaire

- de tout autre élément de nature à permettre l’appréciation des connaissances et compétences nouvelles acquises au cours de l’année universitaire

3) Principes à garder en tête

- permettre la délivrance de 60 ECTS (équivalent à un M1) sur la base des préparations existantes

- une évaluation académique (notamment pour les préparations ont lieu sur différents sites)

- ne pas surcharger l’année de préparation

- une procédure qui ne vise pas la sélection des étudiants

4) Propositions adoptées à l’unanimité par la CPVE du 2 octobre sur la base de préparations existantes les 60 ECTS seront répartis, sur les bases suivantes (voir pour exemple les documents annexés) :

- une ou plusieurs UE (unité d’enseignement) pour la préparation aux épreuves écrites

- une ou plusieurs UE pour la préparation aux épreuves orales chaque UE peut elle-même comporter un ou plusieurs EC (éléments constitutif)

- un EC doit obligatoirement concerné le(s) stage(s) de pratique accompagnée (avec de préférence une attribution de 10 ECTS, 5 ECTS dans le cadre des préparations concours qui ne relèveront pas du Master Education et Formation)

- la répartition des ECTS pourraient se faire :

soit sur la base de 2/3 pour les UE préparant aux épreuves écrites et 1/3 pour les UE préparant aux épreuves orales + stage

soit sur la base de 1/2 pour les UE préparant aux épreuves écrites et 1/2 pour les UE préparant aux épreuves orales + stage

- prendre appui sur les évaluations existantes (concours blancs, entraînements oraux) ou mise en place l’année dernière (dossier de stage pour le SPA et rapport du conseiller pédagogique ou du –des- maître-s- d’accueil)

- PE1 :

- l’évaluation des UE préparant aux épreuves écrites se fera sur la base des 2 concours blancs, en conservant la meilleure des 2 notes pour chaque concours blanc le sujet sera un sujet académique (sujet unique)

- l’évaluation du (des) stage(s) de pratique accompagnée se fera à partir d’une note attribuée au rapport (ou au dossier) de stage élaboré par l’étudiant et du rapport du conseiller pédagogique (ou MAT/PEMF). Pour les étudiants du 2nd degré, le rapport est organisé autour de deux volets :

- un volet « connaissance de l’établissement »

- un volet « didactique »

Pour les étudiants du 1er degré :

- Un dossier de stage : étude de l’école et de son fonctionnement et étude d’une problématique transversale (SHS : notion de projet, d’autorité, de travail de groupe, d’intégration d’enfants handicapés, d’évaluation, ……) en référence aux contenus de l’épreuve orale d’entretien professionnel du concours et en s’appuyant sur l’expérience en stage.

- Un dossier disciplinaire (contenu d’une des épreuves d’admission i.e. EPS, langue vivante littérature de jeunesse, arts visuels, ou éducation musicale) : analyse d’une séance conçue et animée par l’étudiant aidé par le maître de stage

- mettre en place un jury pour la validation partielle ou totale de 60 ECTS président : directeur de l’IUFM ou son représentant

- PLC /PLP / CPE : jury par discipline : responsable de filière + coordinateur UFR concerné + un enseignant ou le responsable de chaque EC + futur responsable du master

- PE : jury académique : 5 responsables de filières + un enseignant de chaque EC (désigné par le département disciplinaire), quand une EC concerne plusieurs disciplines (option) un enseignant par discipline (désigné par le département disciplinaire).

L’assiduité sera prise en compte dans le cadre réglementaires défini par l’université. Le contrôle de l’assiduité est assuré à chaque séquence pédagogique. Les absences, justifiées ou non, sont comptabilisées par le-la responsable de la formation et sont transmises aux différents jurys. L’assiduité est, avec les résultats et le comportement de l’étudiant-e, un des critères d’appréciation des connaissances et des compétences pris en compte par le jury final pour valider le parcours de formation. (p. 14 du référentiel commun des études, Voté par le CEVU du 07/09/09 et le CA du 14/09/09) L’admissibilité aux épreuves des concours de l’année 2010 donne lieu à l’attribution des ECTS correspondants. Les admissibilités précédentes pourront être prises en compte par le jury (sous réserve que l’étudiant ait fourni son relevé de note)

 

*Top
©Copyright 2006 - SECTION SNUIPP-FSU DES ARDENNES, tous droits réservés. Mentions légales