www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Actualités 

Visioconférence avec le Directeur Académique ce samedi 31 octobre 2020 Compte rendu
Les organisations syndicales étaient invitées à un point sur l’hommage à Samuel Paty, la sécurité et la situation sanitaire.

Au cas où la possibilité d’un hommage digne de ce nom à Samuel Paty serait refusée, la FSU appelle nationalement les équipes à utiliser leur droit de grève et à se réunir dans les établissements (cf. communiqué de presse).

La FSU dit STOP à l’impréparation permanente ! Quoi qu’en dise le ministre, nous rendrons un véritable hommage à Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie, assassiné parce qu’il faisait son métier, selon les modalités que nous aurons décidées. Au cas où cette possibilité leur serait refusée, la FSU appelle les enseignants et tous les personnels à utiliser leur droit de grève et à se réunir dans les établissements. Nous appelons en outre l’ensemble des personnes à faire valoir leurs droits collectivement le respect de leur santé et de leur sécurité dès lundi (saisie des registres SST dans Arena -enquête et pilotage...).

Le directeur Académiques nous a remerciés de nous rendre disponibles un week-end. Il a abordé les points suivants :

- Sécurité : le niveau de vigilance est maximal, plan Vigipirate renforcé urgence attentats, présence accrue des forces de sécurité sur le territoire ardennais (qualifié de « sensible »), déploiement important de patrouilles (fixes et dynamiques) sur les lieux de cultes et devant les établissements scolaires.

- Indicateurs épidémiologiques : le virus circule de façon très active dans le département. Les jours à venir inquiètent selon la DSDEN car le taux d’incidence est le plus élevé du Grand Est.

Les nouveaux masques (marque Corèle) seront distribués dans les établissements. Un paquet de 6 en tissu sera donné dans son intégralité. La FSU s’est fortement étonnée car le ministère avait garanti des masques chirurgicaux juste avant les vacances ! Nous exigeons ce modèle pour tous les collègues.

- Nouveau protocole sanitaire : Port du masque pour les élèves en élémentaire, distanciation d’un mètre, limitation du brassage entre les groupes entre les niveaux de classes et lors de temps d’accueil, de récréation, de restauration..., ventilation des locaux toutes les 2 h et désinfection une fois par jour au moins.

En dehors des masques dès 6 ans, dans les termes, on ne voit guère ce qui change. Les organisations syndicales ont soulevé la question du nettoyage non toujours fait, de fenêtres qui n’ouvrent pas, des sorties de proximité, des sorties scolaires et surtout des personnels vulnérables.

Les piscines et gymnases sont toujours accessibles mais la structuration des vestiaires ne permet pas le respect des gestes barrières parfois comme par exemple à la piscine de la Ronde-Couture qui est fermée.

Alors que les organisations syndicales rappellent la décision du conseil d’État de retour à la liste des vulnérabilités de mai, il est urgent d’attendre selon Madame la Secrétaire Générale : en attente d’instructions officielles pour déterminer si on est dans le cadre d’A.S.A. (Autorisations Spéciales d’Absence) ou d’arrêt maladie. Télétravail possible également ? Nous devrions être destinataires de ces éléments d’informations demain dimanche… ou après-demain lundi (quand nous serons déjà rentrés !!!).

La FSU indique que le « protocole sanitaire renforcé » n’a de « renforcé » que le nom, qu’une réelle distanciation physique ne peut se concevoir qu’avec des effectifs réduits, qu’il aurait fallu anticiper dès septembre pour la possibilité de travail en petits groupes. (Rappel : nous demandons l’ouverture de la Liste Complémentaire dans le premier degré, dénonçons une fois encore les 1 500 000 heures supplémentaires réinjectées dans le second degré) Les questions des dispositifs (Ulis...), des enseignements en groupes (langues vivantes, LCA, chorale,…), du maintien des réunions institutionnelles (conseils de profs, de classes,…, réunions parents-profs,…) et des salles dites spécialisées ont été évoquées sans réponse claire.

Idem pour l’EPS et l’association sportive pour lesquelles le DASEN n’a pas de consignes particulières et attend un cadrage national.

Les établissements ont jusqu’au 9 novembre pour mettre en œuvre le nouveau protocole.

- Hommage à Samuel Paty : Le Directeur Académique a indiqué qu’il était hors de question de décaler l’hommage à une autre journée. Il est revenu sur le revirement du Ministre Blanquer sur l’accueil des élèves et l’annulation pure et simple du temps de concertation prévu. Le cadrage national prévoit donc l’accueil dès 8 h 30 de tous les élèves dans les écoles, dès 8h pour les collégiens et lycéens selon leur emploi du temps habituel.

Toutefois, dans le second degré, dans le cadre de l’autonomie des établissements, si des temps de concertation sont compatibles avec cet accueil des élèves, cela est donc possible et sera de la responsabilité du chef d’établissement.

Les raisons sont principalement de garder les élèves dans des écoles de petite taille qui auraient été mises en difficulté. Selon les propos de Monsieur le Directeur académique, la complexité remontée par les collectivités locales et les organisations syndicales ( !) a été entendue par le Ministre qui nous aurait "entendus". La FSU a contesté la présentation faite car nos organisations syndicales avaient demandé au moins une demi-journée banalisée pour préparer cet hommage et la mise en place du protocole sanitaire. De plus, le Ministère se retranche derrière des questions de sécurité.

La FSU entend qu’il puisse y avoir des difficultés liées au contexte mais elle a lancé un "coup de gueule". Elle s’est dite affligée de cette décision annoncée hier en soirée qui nous a mis en colère et dénonce ces modalités d’hommage au rabais apprises, comme le reste, "sur BFM TV". Les collègues souhaitent exprimer leur ressenti, préparer cet hommage et le feront. La FSU a déposé un préavis de grève : doit-on en arriver là pour lui rendre hommage ?

La FSU a employé le terme de "maltraitance institutionnelle" pour les équipes, les directrices et directeurs ainsi que leurs organisations syndicales qui échangent depuis 3 jours et apprennent "sur BFM" que le travail engagé sur le temps de vacances avec les collègues, les parents d’élèves et les collectivités locales est balayé d’un revers de main.

La FSU dit STOP à l’impréparation permanente. Elle appelle plus que jamais les personnels à rendre un hommage digne de ce nom à Samuel Paty lundi, à faire valoir leurs droits et à exiger collectivement le respect de leur santé et de leur sécurité au travail dès lundi.

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales