www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Actualités 

Direction d’école, ça n’avance guère Dans le cadre du chantier sur la direction d’école, un premier groupe de travail d’un cycle de quatre réunions s’est tenu le 9 septembre. Étaient à l’ordre du jour, la circulaire publiée au BO le 27 août ainsi que les décharges de direction. Pour l’heure, le ministère n’a pris aucun engagement.
Mercredi 9 septembre s’est tenu le premier groupe de travail, rue de Grenelle pour échanger sur la direction d’école et plus précisément sur la question des décharges et de l’application de la dernière circulaire publiée au BO le 27 août dernier. Les représentants du ministre ont tenu à rappeler qu’il s’agissait d’un dossier prioritaire et ont commencé par lister les mesures mises en place à cette rentrée : deux journées de formation annuelles, allègement des tâches, possibilité de décharge ponctuelle, confiance sur l’organisation des 108 h, recrutement supplémentaire de services civiques et prime de rentrée de 450€.

circulaire publiée au BO le 27 août dernier : https://www.education.gouv.fr/bo/20/Hebdo32/MENH2022578C.htm

Sur les décharges

Le ministère propose une réflexion autour d’une grille multicritères pour l’attribution des quotités de décharge. Il souhaite prendre en compte les prises de responsabilités multiples du directeur par des temps de décharge supplémentaires. Au-delà du nombre de classe, des éléments de contexte de l’école, tels que les élèves à besoin éducatif particulier, la présence d’une ULIS ou autres dispositifs, l’implication dans les dispositifs péri ou extrascolaires, la coordination d’un PIAL, ou l’accueil des néo-titulaire, pourraient être pris en considération. Attention toutefois, ont prévenu les représentants du SNUipp-FSU, à maintenir des critères nationaux objectifs et équitables sur tout le territoire.

L’ensemble des organisations syndicales a également réaffirmé la nécessité de revoir à la hausse les décharges pour toutes les écoles, avec une attention particulière aux écoles de « 3 classes et moins » et celles comptant plus de 14 classes. À la demande de temps, le ministère répond par une proposition d’augmentation indemnitaire pour les écoles de 3 classes et moins. « Mais si une revalorisation est nécessaire elle ne doit pas être mise en balance avec la demande de temps, plus que légitime », ont réaffirmé les représentants syndicaux.

Quelques précisions :

- Les deux journées de formation ne seront pas planifiées durant les vacances scolaires et le SNUipp-FSU a demandé que celles-ci n’empiètent pas sur les temps de décharge.

- Les groupes départementaux réunis par les DASEN devront inclure les organisations syndicales.

- Le décret sur les obligations réglementaire de service n’évoluera pas ce qui pose la problématique de la mise en conformité avec la circulaire parue au BO le 27 août qui spécifie : « les directeurs d’école ont, avec les équipes pédagogiques, la pleine responsabilité de la programmation et de la mise en œuvre des 108 h dans le respect de la répartition réglementaire ». Une mesure pourtant à concrétiser dans les textes pour que les écoles puissent reprendre la main sur l’organisation du travail en équipe.

À l’issue de ce groupe de travail, aucun engagement n’a été pris mais le ministère devrait faire des propositions lors de la prochaine rencontre, le 23 septembre.

Pour le SNUipp-FSU, un budget plus important doit être consacré à la direction d’école, l’augmentation des temps de décharge doit se faire pour toutes les écoles et sans contrepartie. Enfin la prime annoncée de 450€ doit être étendue à tous les personnels en charge de direction durant la fin de l’année scolaire dernière et pas uniquement à celles et ceux en fonction cette année.

Aller plus loin

- Direction d’école : une nouvelle circulaire

- Direction d’école / Indemnité exceptionnelle de rentrée scolaire

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales