www.snuipp.fr

SECTION SNUIPP-FSU DES ARDENNES


Vous êtes actuellement : Actualités 

Évaluations CE1-CM2 : concurrence « contrôlée » entre les écoles ?

Évaluations CE1 CM2 : quoi qu’en dise le Ministre, la publication des résultats de chaque école sera possible dans la mesure où ceux-ci seront communiqués aux parents. Les classements et, dans un contexte de désectorisation progressive, la mise en concurrence des établissements sont des risques qui ne sont pas écartés.

La création des EPEP et la caporalisation des maîtres par des « super-chefs » se "feraient" dans ce même état d’esprit.

Contrairement à ce que le ministre de l’Education nationale avait annoncé le nouveau système d’évaluation prévoit une mise en concurrence des écoles. C’est un document ministériel de présentation du dispositif communiqué aux Inspecteurs d’Académie que le SNUipp s’est procuré qui l’indique.

En effet parmi les objectifs et finalités assignés à cette nouvelle évaluation, figure le point suivant : « donner toutes les informations aux parents en évitant une mise en concurrence incontrôlée des écoles »*. Quelques pages plus loin le document annonce la communication orale et écrite des résultats des écoles. Cette publication conduit dans les faits à mettre en place une mise en concurrence « contrôlée » des écoles.

Si le SNUipp est favorable à la mise à disposition des équipes d’outils d’évaluation qui visent à faire progresser les élèves et qui aident à la communication avec les parents d’élèves, il rappelle son opposition totale à la publication des résultats école par école : le faible nombre d’élèves concernés dans de très nombreuses écoles comme la multiplicité des facteurs à analyser (environnement social, rôle de l’enseignant et de l’équipe pédagogique, activités péri-scolaires, facteurs individuels,…) rendent extrêmement complexe toute interprétation des résultats. Cette publication provoquerait en outre une concurrence entre écoles et introduirait une logique de marché dont les conséquences seraient défavorables à l’ensemble des élèves. Elle remettrait en cause un des fondements de l’école publique. La mixité sociale et le brassage constituent des garanties pour une meilleure réussite des élèves.

Le SNUipp dénonce le double langage ministériel et la succession d’annonces contradictoires qui visent à créer un climat de trouble et d’incertitude dans les écoles élémentaires et maternelles. Il rappelle que les enseignants des écoles informent très régulièrement les parents d’élèves des résultats de leurs enfants. C’est ce travail continu d’évaluation, d’information et de dialogue effectué tout au long de chaque année scolaire qui permet d’informer complètement les familles et de mettre en place les aides éventuellement nécessaires.

Le SNUipp proposera dans les jours qui viennent à ses partenaires de prendre toutes les initiatives nécessaires pour obtenir du ministère qu’il renonce à la publication des résultats école par école.

Paris, le 1er décembre 2008

PDF - 812.8 ko
Évaluations CE1 et CM2
Diaporama "Concurence incontrôlée p 2" "Communication par les maîtres aux parents des résultats de leur enfant et de son école. " p7

De quoi se déprimer ! (SNUipp Paris)

Le ministère vient de publier un diaporama, visible sur le site du SNUipp Paris (version Pdf), qui présente les objectifs des nouvelles évaluations. La prime de 400 euros, qu’il entend octroyer aux enseignants de CE1 et CM2 pour la passation de ces évaluations, est très symptomatique de la manière dont le gouvernement entend intéresser les personnels à l’œuvre d’éducation. Une prime de division supplémentaire qu’il nous faudra traiter comme telle ! Les dates de passation étant fixées à la fin janvier (19 au 23) pour les CM2 et en mai (25 au 30), la nature des épreuves change (programme 2008) et les objectifs également. Il ne s’agit plus d’évaluation en début d’année de la dernière année du cycle, mais de : « - Mesurer les acquis des élèves français à des moments clefs de leur scolarité ; - Donner aux parents toutes les informations auxquelles ils ont droit, en évitant une mise en concurrence incontrôlée des écoles  ;
- Disposer d’un nouvel indice de l’efficacité des enseignements à l’école ;
- Disposer d’un instrument de pilotage du système éducatif, du niveau local de l’école jusqu’au niveau national. » Le terme de « concurrence incontrôlée » signifie-t-il qu’il y aura une forme « contrôlée » de cette mise en concurrence. C’est dans l’air même si le ministère s’en défend… pour cette année. Il ne s’agit donc plus de repérer les élèves en difficultés, ni d’identifier leurs difficultés… mais de mesurer les acquis des élèves : 60 items en français en 3 séquences (lecture, écriture, vocabulaire et orthographe) et 40 items en mathématiques en 2 séquences (numération, calcul, géométrie, grandeurs et mesure). Les communications aux familles sont prévues à partir du 4 février pour les CM2 et à partir du 10 juin pour les CE1. Les résultats seront traités en 4 groupes :
- en deçà de 33% de réussite : cible privilégiée des dispositifs de médiations version 2008 (pour les CM2, on s’interroge sur l’efficacité d’une remise à niveaux en 4 mois après tant de difficultés accumulées !) ;
- entre 30 et 50% : maîtrise insuffisante des fondamentaux, attention particulière (merci, quelle nouveauté !) ;
- entre 50 et 66% : les savoirs sont à consolider ;
- au dessus de 66 % : bonne performance.

A nous collectivement d’apprécier ce nouvel outil, de juger de son utilité, voire de la contester. Nous avons deux mois devant nous. Au travail !

 

*Top
©Copyright 2006 - SECTION SNUIPP-FSU DES ARDENNES, tous droits réservés. Mentions légales