www.snuipp.fr

SECTION SNUIPP-FSU DES ARDENNES


Vous êtes actuellement : Actualités 

Darcos réceptif à la demande des syndicats du primaire d’être entendus ?... Le SNUipp-FSU, SE-UNSA, SGEN-CFDT avaient adressé au ministre un ultimatum pour l’ouverture de discussions dans les 5 jours, sous la forme d’un “préavis” de négociations.

PARIS (AFP) — La demande des syndicats du primaire au ministre de l’Education d’être "entendus" va être "reçue", a dit vendredi Xavier Darcos sur France Inter, au lendemain d’une grève des enseignants, forte dans les écoles primaires, et de manifestations pour l’éducation dans toute la France.

"J’entends évidemment la grève, j’entends les manifestations, je ne suis ni sourd ni aveugle. (...) Et je vois bien qu’il faut que nous retrouvions des moyens de nous parler différemment, puisque les protocoles que nous signons ne suffisent pas", a déclaré le ministre.

"Je n’ai pas cessé de parler avec les syndicats du primaire (...) Evidemment, je vais continuer à les rencontrer et leur demande d’être entendus sera évidemment reçue", a-t-il ajouté.

M. Darcos a rappelé qu’il avait signé en 18 mois 15 protocoles d’accord avec les syndicats de l’Education. "Ne donnons pas l’impression que nous ne nous parlons pas", a-t-il dit.

Interrogé sur les syndicats du primaire, qui lui ont demandé jeudi d’"ouvrir des négociations" dans un délai de cinq jours, M. Darcos a répondu avoir signé quatre protocoles d’accord avec l’un des syndicats. Deux des accords qu’il a cités (lycée, bac professionnel) ne concernent cependant pas le primaire.

Les syndicats du primaire demandent un autre budget 2009 (qui supprime 13.500 postes dont 6.000 en primaire), le "maintien des Rased" (maîtres spécialisés contre l’échec scolaire), le respect de l’école maternelle et un "véritable dialogue social". Interrogé sur le fait de savoir si les suppressions de postes de Rased, dont 3.000 sont prévues dans le budget 2009, vont continuer au-delà, M. Darcos a déclaré : "Nous n’avons pas prévu d’aller plus loin pour l’instant".

"Nous évaluerons la proposition que je fais" de transférer ces 3.000 maîtres spécialisés devant des classes entières (alors qu’ils s’occupaient jusqu’à présent d’enfants en grandes difficultés par petits groupes), a-t-il ajouté, en parlant de la politique prévue en 2009 comme d’une "expérimentation".

"Je ne dis pas que ce dispositif (des Rased) soit mauvais", a-t-il également déclaré.

Il a encore affirmé être un "ardent défenseur" de l’école maternelle. Mais "l’école commence à mes yeux à trois ans", a-t-il ajouté, alors qu’un débat est en cours sur la scolarisation des 2-3 ans en maternelle.

Au cœur de la mobilisation du 20 novembre, la grève des enseignants du 1er degré s’était inscrite comme l’une des plus massives de ces dernières années.

Près de 70 % d’entre eux ont cessé le travail et manifesté pour :


- que cessent le mépris, les mesures unilatérales imposées dans la précipitation et sans aucun dialogue social : EPEP, IUFM, SMA, …

- exiger un autre budget qui permette de faire face à la hausse des effectifs et de transformer l’école pour favoriser la réussite de tous les élèves

- le maintien des RASED

- que soit reconnue et respectée l’école maternelle

- un véritable dialogue social, le respect du paritarisme et des droits syndicaux,.

 

*Top
©Copyright 2006 - SECTION SNUIPP-FSU DES ARDENNES, tous droits réservés. Mentions légales