www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Carte scolaire / C.T.S.D 

CTA du 20 Mars 2020 Et pendant ce temps-là, on continue à supprimer les postes...

Déclaration de la FSU

Madame la Rectrice,

Lors de notre dernière réunion, nous avions demandé la suspension des réformes en cours, nous avons été entendus dans un contexte ne permettant pas l’organisation de l’opposition à ces réformes. Mais notre demande de report des mesures de suppressions n’a pas été prise en compte, bien que, là encore, les moyens d’actions des syndicats soient aussi muselés par la crise sanitaire. Dans ces conditions, nous redisons ici notre opposition ferme à toute mesure de suppressions de postes quels qu’ils soient dans notre académie.

Dans le cadre de la crise sanitaire que nous vivons, la FSU demande avec insistance que les personnels volontaires et/ou réquisitionnés pour garder les enfants des personnels soignants ou des préfectures (ARS) soient équipés plus sérieusement de moyens de protection personnelle, en particulier des masques. Ne pas prendre en compte cette demande, compte tenu de ce qu’on sait du caractère létal de la maladie et du tri qui va immanquablement devoir s’opérer parmi les patients les plus atteints serait criminel. En effet ces personnels sont en contact toute la journée avec les enfants de parents qui, de fait, sont en première ligne et au contact immédiat de l’épidémie et il est vraisemblable que plusieurs de ces enfants soient des porteurs sains.

Concernant les mesures de protection générale des personnels, nous saluons la clarté de vos messages aux enseignants, même s’ils ne sont pas toujours compris par la hiérarchie intermédiaire, en particulier pour les personnels administratifs et de vie scolaire.

La FSU constate la bonne volonté de tous les personnels pour que le système fonctionne, mais la plupart se trouve confrontée aux problèmes techniques très nombreux qui se poursuivent malgré des améliorations notables. La situation est évidemment très différente entre le premier et le second degré, plus habitué, élèves comme enseignants au numérique. Nous souhaitons faire remarquer la charge de travail importante des directeurs dans le premier degré, qui organisent la mise en place des plannings des enseignants volontaires, ainsi que les mails des parents sur les boîtes écoles. Nous attirons l’attention sur la charge de travail énorme qu’entraîne la continuité pédagogique pour tous les enseignants. Néanmoins nous constatons aussi avec appréhension que de nombreux collègues se sont tournés vers des outils plus rapides et efficaces, mais qui ne respectent pas le RGPD, parfois des chefs d’établissement, de bonne foi encouragent ce recours. Nous vous demandons de rappeler les bonnes pratiques et les risques à ne pas faire usage exclusif des outils mis à notre disposition par nos administrations. Même une autorisation écrite des parents ne protège pas des risques de captation de données personnelles d’élèves ou de personnels. L’urgence de la situation sanitaire ne doit pas non plus être un prétexte à tout déréglementer, et déresponsabiliser. Encore une fois, nous insistons sur la bonne volonté et le savoir faire de nos collègues et nous l’expérimentons au quotidien. Concernant le suivi individuel des élèves, certaines demandes commencent à surgir ici ou là, d’appeler au téléphone les familles ou les élèves. Nous rappelons que les enseignants sont confinés, comme quasi toute la population, et qu’ils n’ont pas à utiliser leur argent pour rendre service à leur employeur qui a l’habitude d’être plutôt avare en matière d’équipement. Nous utilisons toutes et tous nos connexions privées et notre matériel personnel pour pallier l’indigence de l’éducation nationale, vous n’allez pas maintenant nous demander en plus de téléphoner de chez nous, au risque de donner nos numéros personnels à nos élèves.

Le gouvernement n’a aucune raison de modifier le calendrier scolaire puisque la continuité pédagogique est assurée par les enseignants et que les personnels ne sont pas en vacances.

PDF - 59.4 ko
Déclaration FSU CTA du 20 Mars 2020

CR CTA 20 Mars 2020

Point 1 : Pas de remarques sur les PV.

Point 2 : Postes 2nd degré.

Remarque : nous publierons bientôt le détail des mesures.

Question sur le nombre de postes supprimés supérieur à la demande du ministère.

Réponse : C’est pour créer plus de TZR, en raison de nombreux "rompus" de temps partiel.

La FSU pose la question de la réforme du lycée qui a impacté comme elle l’avait déjà dit les emplois du temps et les services des profs.

Réponse très technocratique, alambiquée et gênée qui n’est pas une réponse : il fallait le faire pour éviter que des titulaires de postes fixes fassent des « kilomètres ». Donc il vaut mieux que ce soient des TZR, en supprimant plus de postes ?!

Remarque sur les maths et l’anglais plus durement touchés : balayée, et la suppression des postes de lettres classiques.

Réponse sur les postes de lettres classiques : reprises en accord avec les chefs d’établissement qui se sont assurés qu’un personnel était capable d’enseigner le latin… : les profs de lettres modernes sont subitement convertis en prof de latin.

CIO : La directrice de Sedan sera affectée, en doublon, au CIO de Charleville-Mézières jusqu’à son départ en retraite. A Sedan, subsistera une simple antenne, donc la permanence d’une PSYEN sans autre personnel. La FSU a rappelé sa demande du maintien du site du CIO de Sedan.

Postes cliniques de Vitry : la FSU a rappelé que ces postes devraient être financés par l’ARS ; une demande est faite au Ministère et si accord ( ?), retour des postes supprimés (un personnel de direction, un CPE).

La FSU a voté globalement contre toutes les propositions, le SE-UNSA et le SGEN-CFDT aussi.

Donc, le CTA est reconvoqué le 30/ 03 dans les mêmes conditions.

Point 3 : Infos DGH.

Pas de commentaires.

Point 4 : Action sociale élèves.

Long exposé. Difficulté de prise de note en raison de la qualité médiocre de la visio.

Remarque sur la nécessité de la présence d’assistants sociaux dans les établissements et sur le fait qu’il n’y a pas que les critère des CSP pour déterminer les besoins.

Réponse : "On sait et on fait déjà avec les Chefs d’établissement."

Point d’info sur organisation de l’administration.

Long, très long exposé du DRH.

La continuité administrative est assurée pour les paies, celles de mars sont parties et celles d’avril seront une réplication de celles de mars, moins les éléments déclaratifs (grève, etc…).

Régularisation au retour à la normale.

Pour les personnels en arrêt maladie passant à ½ traitement : surseoir à l’exécution et régularisation après.

Aide sociale traitée au cas par cas.

Familles : le paiement des bourses est assuré.

Le mouvement des personnels est maintenu pour le premier et le second degrés.

Remarque sur la question de la liste des postes en raison des cartes scolaires non arrêtées : rappel, c’est indicatif et non obligatoire… donc pas de problèmes pour l’administration.

Avancement : pas de modification des calendriers pour l’instant (mais le ministère réfléchit...).

Les commissions non essentielles sont reportées. Pas de CCP AED.

Réorganisation générale des services, télétravail, permanence, standard : les contacts doivent privilégier les emails, mais il va y avoir amélioration des réponses téléphoniques.

La rectrice compte sur les portables et forfaits illimités des personnels et donc : merci. L’heure est grave, la situation exceptionnelle, il y a urgence…

La FSU demande que la rectrice réponde à trois points de la déclaration.

Personnel volontaires/réquisitionnés

Il n’y a pas de réquisition dans l’académie, il y a plus de volontaires que nécessaire mais il y a besoin d’une réserve car le pic de l’épidémie va arriver dans l’académie dès la semaine prochaine.

Il faut rassurer les personnels selon l’ARS : il n’y a pas besoin de masque et ça serait même contre-productif s’ils ne savent pas s’en servir - on ne pourrait pas leur apprendre ? -, pas de crainte à avoir, les personnels soignants prennent soin d’eux et de leur famille ! Si, si, c’est la réponse.

Intervention sur autre demande, par exemple l’accueil des enfants des foyers sociaux :

Non, ce n’est pas possible.

Téléphoner aux élèves et familles

Il s’agit de prendre contact par ce moyen ou par mail uniquement avec ceux dont on n’a aucune nouvelle. Donc ils sont peu, car les autres, on les a déjà dans nos fils de discussion dans nos cours en visio, etc…

Calendrier scolaire.

Réponse sur l’adaptation nécessaire du calendrier des examens, le ministre s’est engagé à ce que les examens prévus en 2020 aient lieu en 2020.

Remarque : le calendrier des examens ce n’est pas le calendrier scolaire !

Réponse de la Rectrice : très clairement on va sortir épuisés de cette épreuve. Donc, bienveillance sur cette question, "je ne crois pas" que ce soit à l’ordre du jour. (compris : "j’espère").

La FSU a demandé que le CHSCTA soit associé et informé régulièrement.

Réponse : bien sûr.

Qualité plus que médiocre de la connexion et de l’outil.

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales