www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Actualités 

Manif du 19/10 à Paris : signez ici les pétitions CONTRE LA SUPPRESSION DE 13500 postes dont 3000 RASED L’éducation est notre avenir : il ne doit pas se décider sans nous . Nous en appelons à toutes celles et tous ceux qui pensent que l’éducation est une richesse pour notre pays, que l’avenir se joue aujourd’hui, à toutes celles et tous ceux qui refusent que la politique suivie n’entraîne, pour de nombreuses années, l’affaiblissement du Service Public d’Éducation.

Appel des 21 organisations :

Soutenez notre appel en apportant votre signature sur le site "une école votre avenir", http://www.uneecole-votreavenir.org/ en transférant le lien de cette pétition et en faisant signer la délibération ci-dessous dans votre conseil d’école.

Manifestation nationale le dimanche 19 octobre à Paris

Départ en bus de Charleville-Mézières à 8h45

Parking Gonzague en face du restaurant LE FLANDRE

Arrêt à RETHEL vers 9h30 Parking du Supermarché

Réservation au 03 24 33 14 14 , au 06.72.97.38.19 ou au 03 24 37 65 74 : snu08@snuipp.fr


Signez directement ici http://www.sauvonslesrased.org

et faites signer le document ci-dessous :

Word - 24 ko
NON AUX 3000 suppressions de postes spécialisés
Le Conseil d’école exige l’abandon de la suppression des 3000 postes de RASED E et G.

De petites phrases en mesures, Xavier Darcos sème le trouble tout en faisant des économies sur l’école. Cette façon de discréditer l’école jette le trouble chez les parents et les enseignants. Mais qui peut rester dupe sur les intentions ? Les 13500 suppressions de postes annoncées se traduiront par la suppression de 6000 postes dans les écoles alors que 15400 élèves supplémentaires sont attendus en septembre 2009.

Les organisations syndicales et les mouvements pédagogiques poussent un cri d’alerte et appellent à une manifestation nationale. Le travail de sape est bien orchestré. En cette rentrée, le ministre de l’Education nationale prend toute sa place dans les médias. Il y développe son sens de la formule tout en manipulant les esprits. Une école « nouvelle génération » et « moderne » fait sa rentrée. On serait tenté d’applaudir des deux mains si la suite du discours n’était si attendue : « l’Education nationale poursuivra en 2009 son effort de réduction de l’emploi public. Nous pouvons y parvenir, sans modifier le taux d’encadrement des élèves par les enseignants, mais en procédant aux réformes de structure et de productivité qui s’imposent. » Et tout le reste est à l’avenant jusque sur la maternelle devant le Sénat : « Est-ce qu’il est vraiment logique que nous fassions passer des concours à bac +5 à des personnes dont la fonction va être essentiellement de faire faire des siestes à des enfants ? ».

Cette façon de discréditer l’école jette le trouble chez les parents et les enseignants. Mais qui peut rester dupe sur les intentions ? Les 13500 suppressions de postes annoncées se traduiront par la suppression de 6000 postes dans les écoles alors que 15400 élèves supplémentaires sont attendus en septembre 2009. « Nous poussons aujourd’hui un cri d’alerte » déclarent dans un communiqué commun les organisations syndicales et mouvements pédagogiques qui appellent à manifester le 19 octobre à Paris. « Nous voulons une politique éducative ambitieuse faisant avancer notre école publique en mettant au cœur la réussite de tous les jeunes » répondent-ils au ministre qui depuis son arrivée au ministère fait des économies sur son dos. Cette manifestation viendra comme le point d’orgue d’un mois de contestation qui a démarré le jeudi 11 autour des rassemblements, conférences de presse pour faire entendre la voix des enseignants et parents, leurs craintes pour l’avenir et, les besoins à cette rentrée notamment en terme de postes.

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales