www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Actualités 

Documents joints


  • Communiqué de l’intersyndicale 19_12_19
    PDF - 261.9 ko
    Télécharger

  • 2019.12.19 - Communiqué Fonction Publique
    PDF - 460 ko
    Télécharger

  • Communiqué Intersyndical Educ 9 01 20
    PDF - 448.5 ko
    Télécharger

  • TRACT_retraites_9_janvier
    PDF - 218.4 ko
    Télécharger

  • Tract Retraites Intersyndical FP
    PDF - 358.7 ko
    Télécharger

  • Communiqué unitaire du 03 01 2020
    PDF - 83.6 ko
    Télécharger

  • Tract_Intersyndical_ Ardennes_A4_09012020
    PDF - 96.6 ko
    Télécharger

  • Lettre aux parents Grève du 9 janvier
    Zip - 3.6 ko
    Télécharger

  • Tract unitaire Retraites des femmes En finir avec les inégalités
    PDF - 150.7 ko
    Télécharger

NOUVEAU TEMPS FORT le 9 JANVIER ! Et le 11 aussi ! / Enquête de mobilisation (très rapide) - 4 p. intersynd. FP pour informer, Lettre aux parents : à distribuer ! ... avec ce projet gouvernemental, toutes les catégories socio-professionnelles et toutes les classes d’âge seraient perdantes.
PNG - 52.8 ko

Enquête de mobilisation

Merci de renseigner l’enquête de mobilisation dans votre école en suivant le lien suivant :

https://mobilisation.snuipp.fr/08/retraites-9-janvier

Rassemblement et Manifestation

Rassemblement 13h00 devant la DSDEN (Éducation Nationale)

Départ du cortège à 14h00

Rue François MITTERRAND, rue de MONTJOLY, avenue Charles DE GAULLE, avenue D’ARCHES, Arrivée prévue vers 16h30 à la Préfecture des Ardennes pour le dépôt de notre motion.

D’ici-là, opérations tractage :

PDF - 358.7 ko
Tract Retraites Intersyndical FP
PDF - 96.6 ko
Tract_Intersyndical_ Ardennes_A4_09012020
PDF - 218.4 ko
TRACT_retraites_9_janvier
PDF - 150.7 ko
Tract unitaire Retraites des femmes En finir avec les inégalités

- jeudi 26 : 9 h rdv UL Revin pour distribution devant les magasins de Fumay et Vireux / 13 h 30 devant Carrefour de Signy l’Abbaye,

- vendredi 27 : 8 h 30 marché de Givet / 13 h 45 Carrefour de Rethel,

- samedi 28 : 9 h 45 rdv rond-point Leader Price Charleville-Mézières / 10 h 45 rdv statue JBC pour distribution rond-point Nouzonville.

- mardi 7 : sur le nouveau Campus universitaire de Charleville-Mézières à partir de 11 h 00

Lettre aux parents

Zip - 3.6 ko
Lettre aux parents Grève du 9 janvier

Le 9 janvier, on ne lâche rien

Après un mois de décembre de luttes et trois grosses journées d’action, l’intersyndicale appelle à une nouvelle journée de mobilisation massive le jeudi 9 janvier prochain.

Le 5 décembre, puis le 10 et le 17, les enseignantes et enseignants ont été particulièrement mobilisés et présents dans les manifestations contre la réforme des retraites par points.

Après les 70% de grévistes dans les écoles le 5 décembre, ce sont près de la moitié des personnels qui étaient encore en grève mardi 17 décembre. Colère et désapprobation se sont ainsi exprimées contre une réforme qui les pénaliserait, comme l’a lui-même reconnu Édouard Philippe.

Des premiers résultats

Il a fallu près d’un mois de mobilisation avant que le gouvernement ne tente de déminer le terrain en annonçant une mise en œuvre de la réforme pour les seules générations nées après 1975 et assure inscrire dans la loi une clause de maintien du niveau des pensions… Sauf que les premières discussions ne permettent pas de concrétiser ces annonces et tout laisse à penser que les personnels des écoles seront particulièrement pénalisés dans un système de retraite par points.

Une revalorisation ?

Alors que le déclassement salarial des enseignants et des enseignantes et particulièrement des PE n’est plus à démontrer, Jean-Michel Blanquer confirme les grands éléments du projet de réforme en assurant que des compensations seront faites sur les rémunérations.

Mais la revalorisation éventuelle est toujours conçue comme une contrepartie de la baisse des pensions. Ces compensations seraient prioritairement tournées vers les générations 1975 et suivantes. Il évoque dans le même temps une revalorisation des débuts de carrière mais pour l’heure, les conditions de mise en œuvre restent bien floues.

Ainsi le ministre avance une somme de 10 milliards d’euros, mais étalée sur 15 à 20 ans et sans beaucoup de précisions. À partir de cela, il faudrait entériner la réforme des retraites et le croire sur parole...

Pense-t-il vraiment qu’il a encore la confiance des enseignants pour avancer ainsi sans présenter sa feuille de route ?

Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre…

Mais au-delà de la situation des PE, les mobilisations ont mis dans la rue des salarié·es de toutes les fonctions publiques, des transports mais également de nombreuses entreprises du privé. Les sondages montrent que l’opinion publique soutient largement le mouvement de protestation. La question des retraites et du niveau de vie des futurs pensionnés est un véritable sujet qui mobilise l’ensemble de la société. Le gouvernement doit maintenant l’entendre et revoir complètement sa copie. Dans l’attente, de nombreuses actions se poursuivent dans les départements durant les vacances scolaires et les personnels seront à nouveau dans la grève et dans les manifestations le 9 janvier prochain pour réclamer un tout autre projet de réforme.

Pour être en grève le 9 janvier, les personnels chargés de classe devront déposer leur déclaration d’intention - s’ils l’utilisent - avant le lundi 6 janvier à minuit. Une démarche qu’on peut effectuer dès maintenant.

Concertations retraite à partir du 7 janvier : la FSU appelle à maintenir la pression

La FSU a pris acte de l’ouverture par le gouvernement de nouvelles concertations sur la réforme des retraites à partir du 7 janvier. En affirmant maintenir le principe de sa réforme et en choisissant un tel calendrier, le gouvernement fait comme s’il n’entendait pas le mouvement social en cours. L’urgence est pourtant de répondre sur le fond aux revendications des salarié-es.

La FSU portera ses propositions pour une toute autre réforme des retraites, plus juste et plus solidaire. Dans ce cadre, les thématiques de discussions proposées (pénibilité, fins de carrière, minima de pension, etc) sont importantes, la FSU a déjà fait de nombreuses propositions au cours des deux dernières années de concertations et elle demande depuis longtemps l’ouverture de discussions dans le cadre de la Fonction publique. De même, concernant les enseignant-es, la FSU ira porter ses revendications de revalorisation mais elle n’accepte pas la logique de compensation de la réforme et elle rappelle que de nombreuses autres catégories d’agent-es sont concerné-es par des taux de primes faibles. La FSU portera l’exigence d’ouverture de discussions pour une revalorisation salariale passant par une refonte des grilles. Elle continue, plus que jamais, à demander le retrait de cette contre-réforme.

La FSU poursuit la mobilisation pendant les congés en soutenant et en participant à toutes les actions interprofessionnelles en cours : tractages, rassemblements, manifestations le 28 décembre. D’ici le 9 janvier, date de grève et de manifestations massives, elle appelle à maintenir la pression par toutes les actions décidées localement.

Paris, le 24 décembre 2019

Communiqué(s) de l’intersyndicale

Amplifier la mobilisation et la grève pour gagner !

Les mobilisations ne faiblissent pas et de très nombreuses actions ont eu lieu pendant toute la période de fin d’année : déploiements, concerts, réveillons revendicatifs, distribution de jouets et actions de solidarité, manifestations et rassemblements... il n’y a pas eu de trêve.

Les cheminot.e.s, les agent.e.s de la RATP, comme les personnels de l’Opéra de Paris et toutes celles et ceux qui sont en grève depuis le 5 décembre, sont plus que jamais déterminé.e.s et décident chaque jour, la reconduction de la grève.

La population, malgré les pressions gouvernementales et médiatiques, soutient très majoritairement le mouvement social. Elle manifeste son soutien en versant massivement aux caisses de solidarité ou en participant aux initiatives initiées par les organisations syndicales et les grévistes.

Face à ce mouvement inédit, le gouvernement joue l’enlisement, certains de ses ministres stigmatisant les secteurs qui refusent de négocier des régressions sociales.

Lors de ses voeux, le Président de la République, a confirmé qu’il n’entend rien, se contentant de répéter les mêmes affirmations qui n’ont convaincu personne depuis deux ans. L’intersyndicale réclame le retrait du projet de réforme pour ouvrir des négociations constructives afin d’améliorer le régime actuel pour tous les secteurs professionnels et toutes les générations.

Face à un tel mépris du Président et du gouvernement, les organisations syndicales CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, Unef et UNL appellent à construire les conditions d’une grève interprofessionnelle d’ampleur, dès le 9 janvier, avec des manifestations partout sur le territoire.

Elles appellent à mettre en débat, dès lundi, dans toutes les entreprises, services et lieux d’ études en organisant des assemblées générales de salarié.e.s, d’étudiant.e.s et de lycéen.ne.s, les conditions de la réussite du 9 janvier et de ses suites dès le lendemain.

Elles appellent à faire du samedi 11 janvier, une journée de manifestation dans tout le pays.

Pour gagner, il faut élargir et amplifier le mouvement dans tous les secteurs professionnels dès le 9 janvier. Les organisations décident d’ores et déjà de se revoir dès le 9 janvier 2020 au soir.

Montreuil le 3 janvier 2020

PDF - 83.6 ko
Communiqué unitaire du 03 01 2020
PDF - 261.9 ko
Communiqué de l’intersyndicale 19_12_19
PDF - 460 ko
2019.12.19 - Communiqué Fonction Publique
PDF - 448.5 ko
Communiqué Intersyndical Educ 9 01 20

La déclaration - si vous l’utilisez - d’intention de grève devra être envoyée par mail avant lundi 6 janvier soir minuit.

Mais, pour parer à toute éventualité, un conseil : déposer son intention de faire grève jusqu’aux vacances de février.

LA DÉCLARATION INDIVIDUELLE D’INTENTION DE GRÈVE - Si vous souhaitez la faire.

Tout enseignant devant élèves doit déclarer son intention de prendre part à une grève au moins quarante-huit heures au préalable (comprenant au moins un jour ouvré). Les enseignants n’exerçant pas devant élèves ou exerçant en SEGPA/ établissements/ULIS ne sont pas concernés.

La déclaration se fait par écrit, par lettre, télécopie ou mail envoyé via la messagerie électronique professionnelle.

Un simple mail de votre messagerie personnelle portant mention : "Je, soussigné, déclare mon intention de participer à la grève du jour/mois." suffit.

Si le nombre de déclarations dans une école est égal ou supérieur à 25%, un service minimum d’accueil des élèves (SMA) est mis en place par la mairie.

Pour le SNUipp-FSU, cette déclaration préalable est une atteinte au droit de grève des enseignants. La consigne nationale est de ne pas l’envoyer.

Si des problèmes surviennent, contactez votre section départementale du SNUipp-FSU.

Pour déclarer son intention, un simple mail de votre messagerie personnelle portant mention : "Je, soussigné, déclare mon intention de participer à la grève du jour/mois." suffit. Nul nécessité de renseigner un éventuel formulaire imposé.

NB : Certains IEN imposent des formulaires ou des mails en provenance des messageries pros. Ce sont des tentatives d’intimidation. Merci de toutes nous les transmettre.

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales