www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Actualités 

Grève du 5 décembre : His-to-ri-que ! Remontée des chiffres de grève / Motifs / Lettre aux parents MANIFESTATION : Rassemblement au Parc des Expositions de Charleville-Mézières à partir de 13h30 - Départ de la manifestation à 14h30 - Arrivée prévue vers 16h30 à la Préfecture. mobilisation.snuipp.fr/08/retraites-5-decembre
Merci de bien vouloir renseigner le chiffre de grévistes de votre école en suivant les liens ci-dessous.
JPEG - 16.6 ko

mobilisation.snuipp.fr/08/retraites-5-decembre

MANIFESTATION : Rassemblement au Parc des Expositions de Charleville-Mézières à partir de 13h30 - Départ de la manifestation à 14h30 - Arrivée prévue vers 16h30 à la Préfecture.

Communiqués de presse

Retraites : grève historique dans les écoles

La grève contre le projet de réforme des retraites du gouvernement rassemblera 70% des enseignantes et enseignants des écoles, écoles dont plus du tiers seront fermées jeudi. Ces chiffres, inédits depuis de nombreuses années, traduisent un rejet massif du projet gouvernemental qui entraînerait une forte baisse des pensions pour les PE.

Les enseignantes et enseignants des écoles ont ainsi “tout compris” au mécanisme de cette réforme, contrairement aux assertions de leur ministre. Ils en seraient parmi les plus grands perdants, avec une baisse de leur pension de l’ordre de 300 à 900 € mensuels. Ils et elles cumuleraient la fin du calcul sur les six derniers mois, la quasi absence d’indemnités dans leur rémunération, des salaires faibles. Et les femmes, très majoritaires dans la profession seraient encore plus pénalisées du fait de carrières moins linéaires.

La journée de grève et de manifestations de jeudi 5 décembre est une première journée de mobilisation qui en appellera d’autres. La seule réponse est l’abandon de cette réforme et la préservation d’un régime solidaire et lisible de retraite par répartition, seul à même d’assurer une pension de haut niveau pour toutes et tous.

Pour ce faire, le SNUipp-FSU propose la construction d’un nouveau temps fort de grève, le plus unitaire possible, en lien avec les autres secteurs mobilisés. Son imminence sera au cœur des débats des assemblées générales.

Paris, le 3 décembre 2019

Le 5 décembre en grève et dans la rue

  La réforme des retraites n’a qu’un but : réduire les montants des pensions. En faisant le choix de limiter la part des richesses consacrée au financement des retraites alors que le nombre de personnes retraitées va augmenter, le passage à un régime de retraite par points serait catastrophique pour toutes et tous les salariés, pour les fonctionnaires et particulièrement pour les femmes. De plus, l’incertitude sur la valeur du point et donc du montant futur de la pension, encouragerait la recherche de solutions individuelles comme la capitalisation ou l’assurance, contraires à l’idée de solidarité intergénérationnelle. Le déficit annoncé par le Conseil d’orientation des retraites en 2025 est mis en scène par le gouvernement qui se refuse à envisager des mesures permettant d’augmenter les ressources du système comme l’augmentation des cotisations, l’amélioration des salaires ou un meilleur accès à l’emploi. Le gouvernement ne met ainsi en avant qu’un allongement brutal et rapide de la durée d’assurance requise.    Parmi les plus grands perdants de cette réforme, on compte les enseignantes et les enseignants des écoles. En effet, en abandonnant la référence des six derniers mois et en intégrant les indemnités dans le calcul de la future pension, ce nouveau système les pénaliserait particulièrement, alors que leurs salaires sont très faibles en début de carrière et qu’ils n’ont quasiment aucun régime indemnitaire à faire valoir.   De surcroît, ce système serait encore plus pénalisant pour les femmes aux carrières interrompues dans une profession féminisée à 83%. Les premières simulations faites à partir des éléments présentés dans le rapport Delevoye donnent des pertes de l’ordre de 300 à 600 € mensuels pour les PE actuellement en fonction et de 600 à 800 € pour celles et ceux qui entreront dans le métier à partir de 2025. Cela les contraindrait à reculer leur départ en retraite bien après 62 ans. Pas de quoi rendre attractive une profession déjà bien en mal de recrutement.    Le 5 décembre prochain est un premier rendez-vous de mobilisation pour s’opposer à ce projet de réforme. Le SNUipp-FSU appelle les personnels des écoles à la grève et à être massivement présents dans les manifestations partout sur tout le territoire. D’ores et déjà, beaucoup se déclarent grévistes et de nombreuses écoles sont annoncées comme fermées. 

Cette première journée de mobilisation en appellera d’autres. Parce qu’il s’agit d’obtenir l’abandon de cette réforme et de préserver un régime solide et lisible de retraite par répartition, seul à même d’assurer une retraite de haut niveau pour toutes et tous, le SNUipp-FSU met en débat dans les assemblées générales les suites de l’action afin d’inscrire cette mobilisation dans la durée.  

Paris, le 25 novembre 2019

JPEG - 33.5 ko

Rappel - Ce qu’E. Macron pense savoir des retraites des enseignants :

PNG - 36.6 ko

https://www.youtube.com/watch ?v=vVmReYFXE-0&feature=share&fbclid=IwAR2YoRq57phchliEmSNCR8uA_pPGBdS3UZpVI1FWZgkg9qW-WOXsvOIUvKI

Rapport du COR : un prétexte pour des mesures régressives avant même la retraite par points

PDF - 604.6 ko
Rapport du COR : Communiqué Réseau Retraites 20/11/19

Lettre aux parents

Zip - 8.9 ko
Modèle de Lettre aux parents Grève décembre 2019
JPEG - 50.9 ko

LA DÉCLARATION INDIVIDUELLE D’INTENTION DE GRÈVE

Tout enseignant devant élèves doit déclarer son intention de prendre part à une grève au moins quarante-huit heures au préalable (comprenant au moins un jour ouvré) : soit avant lundi 2 décembre à minuit. Les enseignants n’exerçant pas devant élèves ou exerçant en SEGPA/ établissements/ULIS ne sont pas concernés.

La déclaration se fait par écrit, par lettre, télécopie ou mail envoyé via la messagerie électronique professionnelle.

Un simple mail de votre messagerie personnelle portant mention : "Je, soussigné, déclare mon intention de participer à la grève du jour/mois." suffit.

Si le nombre de déclarations dans une école est égal ou supérieur à 25%, un service minimum d’accueil des élèves (SMA) est mis en place par la mairie.

Pour le SNUipp-FSU, cette déclaration préalable est une atteinte au droit de grève des enseignants. La consigne nationale est de ne pas l’envoyer.

Si des problèmes surviennent, contactez votre section départementale du SNUipp-FSU.

Pour déclarer son intention, un simple mail de votre messagerie personnelle portant mention : "Je, soussigné, déclare mon intention de participer à la grève du jour/mois." suffit. Nul nécessité de renseigner un éventuel formulaire imposé.

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales