www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Actualités 

RASED : Toujours pas de réponse

Il est écrit dans la circulaire du 30 avril 2002 :

II-5 Les personnels des réseaux d’aide spécialisées

... Un temps équivalent en moyenne à trois heures par semaine est réservé aux activités de coordination et de synthèse pour tous les personnels des RASED. Les maîtres chargés des aides à dominante pédagogique et à dominante rééducative assurent le même nombre d’heures hebdomadaires que leurs collègues titulaires d’une classe, le temps de coordination et synthèse étant inclus dans ce temps de service hebdomadaire...

Donc jusqu’alors, nous avions à effectuer 26h + 1h consacrée aux animations pédagogiques, conseils d’école, conseil des maîtres... Des 26h, il faut ôter 3h consacrées aux synthèses intra rased et aux coordinations avec les maîtres (conseils de cycle, réunions avec maîtres...)

Donc jusqu’alors, nous avions à effectuer :
- 23h en présence d’enfants,
- 3h de synthèse et coordination (2h au sein du rased, 1h avec les maîtres des classes...c’est une moyenne)
- 1h correspondant à la 27ième heure.

Si nous avons à effectuer 24h + 3h, alors, nous ne participons plus aux animations pédagogiques, ni aux réunions type conseils d’école, conseils des maîtres... puisque ces temps-là sont compris dans les horaires des PE et que nous effectuons le même nombre d’heures qu’eux ! Ou alors, nous réduisons nos temps de synthèse, et tout devient mission impossible !

Sommes-nous partie prenante dans les 60 heures de soutien aux élèves en difficulté ? Même si le traitement de la difficulté scolaire relève de tous les enseignants et n’est pas notre propriété exclusive, il ne serait pas logique de nous en écarter. N’essaierait-on pas de prouver en réservant les heures de soutien aux enseignants titulaires des classes que les 60 heures suffisent à régler les difficultés d’apprentissage de certains élèves et ainsi sonner le glas des RASED ? Faites remonter vos réflexions au SNUipp afin d’enrichir le débat.

Marie-Odile Henneguelle et Corine Baré

Vous trouverez ci-dessous la lettre que les secrétaires généraux des trois organisations syndicales (SNUipp, SGEN, SE) ont adressée à Xavier Darcos, au sujet du devenir des RASED.

PDF - 216.1 ko
Lettre RASED au Ministre

En cette fin d’année, les inquiétudes sont toujours vives chez les personnels des réseaux d’aides, le ministère n’ayant toujours pas fait connaître ses intentions à ce sujet, ni répondu à nos précédentes interpellations.

Interrogé à plusieurs reprises par des parlementaires, il a cependant indiqué dans ses réponses, tout en rappelant la place des enseignants spécialisés des RASED dans la « mise en oeuvre de la différentiation pédagogique dans la classe », que leur rôle « devra évoluer », et qu’il « conviendra notamment que l’action de ces personnels soit mieux centrée sur les écoles où le nombre et la nature des difficultés rencontrées par les élèves sont plus importants qu’ailleurs ». Selon le ministère, « cela aura, en outre, l’avantage d’évier une dispersion inutilement coûteuse et de cibler les interventions spécialisées sur la plus grande difficulté ». (réponse publiée au JO le 27/05/08).

Dans quelques départements, les IA n’hésitent pas à transformer ou geler des postes E pour assurer la rentrée scolaire, dans d’autres, ce sont les départs en stages qui ont été diminués ou supprimés.

Selon toute vraisemblance, une circulaire sur les missions des RASED est prévue, pour le courant du premier trimestre de l’année scolaire 2008-2009. L’objectif de cette nouvelle interpellation est de rappeler qu’un texte d’une telle portée ne saurait être élaboré sans que les organisations syndicales n’aient été consultées au préalable.

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales