www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Actualités 

Rendre à Christine Renon l’hommage qu’elle mérite : La FSU 08 appelle à un rassemblement jeudi 3 octobre à partir de 17 h 00 devant la DSDEN des Ardennes. Communiqués de presse / Dépôt d’un préavis de grève le 3 octobre 2019 / Pétition
La disproportion entre la demande de minute de silence à effectuer lundi en hommage à Jacques Chirac et le silence assourdissant de l’Éducation nationale autour du décès de notre collègue Christine Renon est choquante.

Rassemblement jeudi 3 octobre à partir de 17 h 00 devant la DSDEN des Ardennes.

Le lien vers la pétition intersyndicale suite au suicide de Christine Renon : https://plus-jamais-ca.fr/

Un simple tweet ministériel pour une victime de souffrance au travail contre une interprétation maximaliste de la circulaire du Premier ministre évoquant la possibilité, et non l’obligation, pour les agents des services publics, et non les usagers que sont les élèves, d’assister à un hommage à l’ancien Président.

Pour le SNUipp-FSU, ce moment de recueillement pour Jacques Chirac doit être laissé à l’appréciation des enseignantes et enseignants et ne doit pas concerner les élèves de primaire.

Face aux carences du ministère, le SNUipp-FSU invite les personnels des écoles à rendre hommage à Christine Renon jeudi 3 octobre à l’occasion de ses obsèques et du CHSCT départemental spécial de Seine-Saint-Denis.

Un hommage qui peut se décliner par de multiples initiatives locales : rassemblements, courriers, recueillement...* Un hommage également pour exiger une toute autre qualité de vie au travail, pour refuser que le travail engendre des situations de souffrance au quotidien et dénoncer les prescriptions et autres injonctions qui vident le métier enseignant de son sens, que ce drame ne se reproduise plus.

* Tout d’abord via l’affiche symbolique éditée par l’intersyndicale du 93 en l’apposant sur les portes des écoles.

Chacun.e doit pouvoir le 3 octobre exprimer sa colère, où qu’il et elle se trouve, comme s’arrêter de travailler 5 minutes en retardant l’entrée en classe ou en avançant la sortie pour partager ce moment avec la communauté éducative. Cela peut également passer par organiser le plus unitairement possible des minutes de silence, des courriers de conseil des maîtres-ses adressés au DASEN.

Le SNUipp-FSU a déposé un préavis de grève pour les collègues qui souhaitent exprimer leur solidarité et exprimer leur protestation en cessant le travail. **

Word - 58.5 ko
Affiche Hommage pour devant école
PDF - 195.3 ko
30_09_2019 Courrier DGRH Préavis de grève 3 octobre 2019

Paris, le 30 septembre 2019

Un drame et des questions

Le suicide d’une directrice d’école de Pantin suscite l’émotion de toute la communauté éducative. Le ministère de l’Éducation nationale doit en prendre toute la mesure.

Un drame et des questions

Le 21 septembre dernier, Christine Renon, directrice d’école à Pantin (93) a mis fin à ses jours sur son lieu de travail. Le SNUipp-FSU exprime sa peine et apporte tout son soutien à sa famille et à ses proches qui vivent une terrible épreuve, ainsi qu’à tous les personnels touchés par ce drame.

Notre collègue a signé sa lettre « Une directrice épuisée. » Au-delà de la grande émotion qu’il suscite dans l’ensemble de la communauté éducative, son acte pose aussi des questions sur les conditions de travail des directeurs et directrices d’école.

Leurs tâches se sont alourdies et complexifiées, les éloignant de leur mission première, à savoir l’animation de l’équipe enseignante. Les emplois d’aide à la direction et au fonctionnement de l’école ont été supprimés. Des injonctions hiérarchiques, parfois contradictoires, sans lien immédiat avec le quotidien de l’école se multiplient, entrainant une perte de sens du métier. Le manque de formation et d’accompagnement est patent, notamment dans la gestion des situations de crise.

Le SNUipp-FSU n’a de cesse d’alerter sur les conditions d’exercice, le manque de moyens et l’insuffisante reconnaissance professionnelle accordée aux directeurs et directrices d’écoles.

** LA DÉCLARATION INDIVIDUELLE D’INTENTION DE GRÈVE

Tout enseignant devant élèves doit déclarer son intention de prendre part à une grève au moins quarante-huit heures au préalable (comprenant au moins un jour ouvré) : soit avant lundi 29 septembre à minuit. Les enseignants n’exerçant pas devant élèves ou exerçant en SEGPA/ établissements/ULIS ne sont pas concernés.

La déclaration se fait par écrit, par lettre, télécopie ou mail envoyé via la messagerie électronique professionnelle.

Un simple mail de votre messagerie personnelle portant mention : "Je, soussigné, déclare mon intention de participer à la grève du jour/mois." suffit.

Si le nombre de déclarations dans une école est égal ou supérieur à 25%, un service minimum d’accueil des élèves (SMA) est mis en place par la mairie.

Pour le SNUipp-FSU, cette déclaration préalable est une atteinte au droit de grève des enseignants. La consigne nationale est de ne pas l’envoyer.

Si des problèmes surviennent, contactez votre section départementale du SNUipp-FSU. Le ministère de l’Éducation nationale doit prendre toute la mesure de la situation de l’école, apporter des réponses urgentes pour un meilleur fonctionnement et garantir la santé, la sécurité et le bien-être au travail de l’ensemble de ses personnels.

Paris, le 26 septembre 2019

JPEG - 58.1 ko
JPEG - 54.4 ko
 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales