www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Carte scolaire / C.T.S.D 

CTA du 01 juillet 2019 : Déclaration de la FSU "Le langage peut-il ne pas nous tromper ?"
PDF - 92.6 ko
Déclaration FSU CTA du 01 juillet 2019

"... Mais ce n’est pas seulement le bac qui doit attirer notre attention, c’est bien l’ensemble de la politique éducative menée par ce gouvernement qui peut, et doit, être questionnée, et se prête particulièrement à un certain nombre de sujets que nous soumettons à votre réflexion. Puisque l’épreuve de philosophie ouvre le bac, interrogeons-nous : « le langage peut-il ne pas nous tromper ? ». Cette interrogation se pose particulièrement pour le sujet de l’inclusion qui va occuper une partie du CTA. En effet, depuis plusieurs semaines, le mot inclusion revient dans la quasi-totalité des discours ministériels, et l’école inclusive est un des piliers annonces de la prochaine rentrée. Mais le tour de passe-passe sémantique auquel nous assistons ne doit duper personne. La loi de juillet 2013 élargissait la question de l’inclusion au-delà de la seule question du handicap et englobait tous « les besoins éducatifs particuliers ». La récente circulaire et l’ensemble du plan qui nous est propose sont particulièrement restrictifs et passent sous silence le sort des élèves ayant des troubles de l’apprentissage, allophones ou autres. Madame la Rectrice, si vous voulez faire de l’inclusion un réel combat pour l’avenir, il est indispensable de l’appréhender dans sa globalité,mais aussi d’appuyer les mesures qui permettront à la fois d’améliorer la situation des élèves, des familles, mais aussi des personnels dans le 1er degré comme dans le 2d degré, tant ils sont soumis à des situations génératrices de souffrance au travail, comme le montrent les travaux des CHS-CT, à tous les niveaux. Moyens, formations, écoute, c’est à ces conditions, et uniquement à ces conditions que l’inclusion ne se limitera pas à un langage trompeur, mais deviendra bien un outil d’intégration de tous les élèves, quels qu’ils soient.

Dans le premier degré, le langage est tout aussi trompeur, derrière les apparences de la confiance, la circulaire de rentrée est accompagnée de recommandations, dont la hiérarchie contrôlera l’application, qui sont synonymes de mise au pas de l’école primaire.

Quant à la maternelle, c’est un brutal recadrage qui lui est imposée au point de devenir une école élémentaire comme les autres. La circulaire ne s’intéresse qu’au lire/écrire/compter et devient très prescriptive en matière de formation des enseignants. Quant aux injonctions ministérielles (circulaire mouvement etc), elles entraînent une désorganisation des services des DSDEN qui ne permettent plus aux élus des personnels de remplir leur rôle de commissaire paritaire. Parler d’équité et de transparence devient un langage trompeur et ce sont les collègues qui en sont les grands perdants.Langage trompeur toujours, lorsque le ministre, comme il a déjà su le faire par le passé, en construisant une séparation artificielle entre de « vrais cours » et l’éducation physique et sportive qui ne devrait trouver place que l’après-midi aux côtés d’activités sportives associatives. Combien d’établissements ont répondu favorablement à cet appel à projet pour 2020 ? ..."

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales