www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Actualités 

Le 13 juin, j’ai grève ! - AG à 17 h 00 dans les locaux du SNUipp-FSU - Tract / Lettre aux parents Réunis en congrès national les militants du SNUipp-FSU ont décidé de lancer, le 13 juin, jour de réunion de la commission mixte parlementaire, un appel à la grève et aux mobilisations dans les écoles.
Alors que le Sénat a voté de nombreuses modifications apportées au projet de loi Blanquer, dont la suppression des EPLESF, la mobilisation reste à l’ordre du jour. Ainsi d’autres articles de la loi ont été maintenus, amendés ou ajoutés, avec au final un texte qui dessine un avenir inquiétant pour l’école et ses personnels. A cet objet de protestation, s’ajoute une série d’injonctions pédagogiques inquiétantes renforcées par le contenu de la circulaire de rentrée, ainsi qu’un contexte de dysfonctionnements dans le mouvement d’affectation des personnels.
PDF - 113.5 ko
Tract Synthèse Texte Loi Blanquer après vote sénat A4
Word - 14.5 ko
2019-06-13 Lettre aux familles

Toutes ces raisons ont conduit le SNUipp-FSU réuni en congrès à Perpignan à appeler les personnels des écoles à la grève et aux mobilisations le 13 juin prochain, jour de la commission mixte parlementaire.

En raison de la réunion ce jour d’un CTSD "Ajustements de la carte scolaire", nous avons décidé d’organiser une AG à 17 h 00 dans les locaux du SNUipp-FSU 08 afin notamment d’échanger sur la politique éducative du gouvernement de la maternelle au lycée et sur les réponses qu’il faut continuer d’y apporter.

L’appel du SNUipp-FSU réuni en congrès

JOURNÉE NATIONALE DE GRÈVE ET DE MOBILISATIONS LE 13 JUIN, JOUR DE LA CMP, CONTRE LA POLITIQUE BLANQUER

Le SNUipp-FSU, réuni en congrès à Perpignan appelle les personnels des écoles à se mettre en grève et à se mobiliser le jeudi 13 juin, jour de l’ouverture de la commission mixte paritaire qui examine le projet de loi Blanquer pour l’école. Cette journée nationale de grève et de mobilisations permettra de réaffirmer l’exigence d’abandon de ce projet de loi et la nécessité d’une autre école.

Elle permettra plus largement de refuser l’ensemble de la politique éducative conduite actuellement, notamment les injonctions pédagogiques des évaluations ou de la circulaire de rentrée ou encore la gestion calamiteuse des personnels incarnée à travers les dysfonctionnements du mouvement d’affectation des enseignants.

Lire aussi : Loi Blanquer, ce n’est pas fini

Lire aussi : Rentrée, une circulaire bien carrée

Lire aussi : Mouvement : la grande pagaille !

L’appel du SNUipp-FSU réuni en congrès

JOURNÉE NATIONALE DE GRÈVE ET DE MOBILISATIONS LE 13 JUIN, JOUR DE LA CMP, CONTRE LA POLITIQUE BLANQUER

Le SNUipp-FSU, réuni en congrès à Perpignan appelle les personnels des écoles à se mettre en grève et à se mobiliser le jeudi 13 juin, jour de l’ouverture de la commission mixte paritaire qui examine le projet de loi Blanquer pour l’école.

Cette journée nationale de grève et de mobilisations permettra de réaffirmer l’exigence d’abandon de ce projet de loi et la nécessité d’une autre école. Elle permettra plus largement de refuser l’ensemble de la politique éducative conduite actuellement, notamment les injonctions pédagogiques des évaluations ou de la circulaire de rentrée ou encore la gestion calamiteuse des personnels incarnée à travers les dysfonctionnements du mouvement d’affectation des enseignants.

LA DÉCLARATION INDIVIDUELLE D’INTENTION DE GRÈVE

Tout enseignant devant élèves doit déclarer son intention de prendre part à une grève au moins quarante-huit heures au préalable (comprenant au moins un jour ouvré) : soit avant lundi 10 juin à minuit. Les enseignants n’exerçant pas devant élèves ou exerçant en SEGPA/ établissements/ULIS ne sont pas concernés.

La déclaration se fait par écrit, par lettre, télécopie ou mail envoyé via la messagerie électronique professionnelle.

Un simple mail de votre messagerie personnelle portant mention : "Je, soussigné, déclare mon intention de participer à la grève du jour/mois." suffit.

Si le nombre de déclarations dans une école est égal ou supérieur à 25%, un service minimum d’accueil des élèves (SMA) est mis en place par la mairie.

Pour le SNUipp-FSU, cette déclaration préalable est une atteinte au droit de grève des enseignants. La consigne nationale est de ne pas l’envoyer.

Si des problèmes surviennent, contactez votre section départementale du SNUipp-FSU.

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales