www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Infos carrière / C.A.P.D (C.A.P.N.) 

Mouvement intra départemental des enseignants du premier degré : Des règles inadaptées et inacceptables Courrier commun au MEN
Les organisations syndicales nationales, SNUipp-FSU, SNUDI-FO, UNSEN-CGT Educ’Action, SE-UNSA, SUD-Education s’adressent au ministre de l’Education nationale (voir lettre ci-jointe) pour obtenir la suspension de la mise en œuvre des nouvelles modalités d’affectation des personnels du premier degré et demandent une audience auprès du ministre, le 13 février, afin de porter les revendications des personnels.

Des règles du mouvement intra-départemental inadaptées et inacceptables

La note de service de mobilité 2018-133 modifie en profondeur le mouvement intra départemental par la mise en application des priorités légales (article 10 de la loi 84-16 et décret 2018-303) et la DGRH souhaite imposer un fonctionnement identique à tous les départements, tournant le dos à l’expertise des commissaires paritaires pour élaborer des règles qui tiennent compte des personnels et des réalités locales.

Le 15 janvier, le ministère a réuni tous les DASEN pour présenter et surtout imposer les nouvelles règles issues de la note de service mobilité et l’application informatique en découlant.

Plusieurs actions ont déjà été initiées par le SNUipp-FSU notamment un courrier intersyndical au ministre début novembre qui a été diffusé à tous les DASEN et recteurs (le 14 janvier) ainsi que plusieurs interventions auprès du cabinet et de la DGRH.

Le cadrage national remet en question toutes les avancées départementales, en particulier, la 2e phase avec publication des postes et formulation de nouveaux voeux sur ceux-ci.

Paris, le 6 février 2019

Monsieur Jean-Michel BLANQUER

Ministre de l’Éducation nationale

110 rue de Grenelle

75357 Paris Cedex 07

Monsieur le Ministre,

Nous vous avions déjà alerté en novembre à propos des problèmes liés aux nouvelles règles d’affectation des personnels du premier degré. Vous persistez en maintenant des règles inadaptées au premier degré et à ses réalités départementales et largement insatisfaisantes pour les enseignants pour qui les opérations de mouvement intra départemental ont une importance majeure dans leur carrière et dans l’organisation de leur vie professionnelle et personnelle.

Des départements ont d’ailleurs commencé à se mobiliser.

Aujourd’hui, nous constatons une impréparation qui va sans nul doute entraîner des retards dans les affectations des personnels. Les reports et les annulations des instances de préparation du mouvement vont se multiplier accompagnées, de dysfonctionnements importants et chronophages pour les services des DSDEN. En effet, les personnels sont confrontés à une nouvelle application informatique pas opérationnelle et pour laquelle ils auront été formés très tardivement.

De plus, certains IA-Dasen envisagent de prendre des décisions qui aggravent les modalités prévues par la note de service n°2018-133 concernant le nombre de vœux, la prise en compte de l’AGS ou encore le rapprochement de conjoints.

La mise en application de ces directives nationales s’annonce comme un fiasco qui risque de dégrader durablement les conditions de mobilité et d’affectation et donc réduire encore davantage l’attractivité du métier.

Monsieur le Ministre, pour les organisations syndicales, il est urgent de surseoir à la mise en œuvre de ces nouvelles modalités pour cette année et d’ouvrir de nouvelles concertations avec les organisations syndicales, notamment concernant les points mentionnés dans notre précédent courrier tels que le maintien de la deuxième saisie de vœux, la suppression des postes à profil, le respect du caractère non obligatoire des vœux géographiques...

Aussi nous souhaiterions vous rencontrer rapidement pour échanger sur ces points.

Nous avions formulé ensemble d’autres orientations pour un mouvement des personnels plus juste et respectueux des demandes des enseignants afin de conforter le service public d’éducation.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, en l’expression de nos respectueuses salutations.

Francette POPINEAU Co-Secrétaire Générale SNUippFSU

Norbert TRICHARD Secrétaire Général SNUDI-FO

Patrick DESIRÉ Secrétaire Général UNSEN-CGT Educ’Action

Stéphane CROCHET Secrétaire Général SE-UNSA

Fatna SEGHROUCHNI Co-Secrétaire Fédérale SUD-Education

PDF - 264 ko
06_02_2019 Courrier unitaire men mobilité

Pour rappel : les revendications mentionnées dans la première lettre intersyndicale :

- le maintien de l’AGS comme élément essentiel du barème pour tous les postes,

- la suppression des postes profilés au profit de postes à exigences particulières,

- le maintien de la seconde phase du mouvement dans les départements où elle existait et leur rétablissement dans les autres,

- le maintien de l’affectation sur des postes précis et non sur des zones,

- le respect du caractère non obligatoire des vœux géographiques,

- l’affectation à titre provisoire des enseignants actuellement sans poste à titre définitif et qui n’obtiendraient aucun poste précisément demandé au mouvement,

- l’examen des notes de service départementales du mouvement en CAPD, l’augmentation du nombre de vœux.

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales