www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Carte scolaire / C.T.S.D 

Documents joints


  • Eléments de barème Mvt Intra GT du 29 janvier 2019
    PDF - 105.1 ko
    Télécharger

  • Mesures CS 1er degré
    CTSD du 7 février 2019
    PDF - 83.9 ko
    Télécharger

  • Déclaration préalable FSU - CTSD 7 février 2019
    PDF - 348 ko
    Télécharger

  • Déclaration préalable FSU - CTSD 7 février 2019
    PDF - 347 ko
    Télécharger

CTSD du 7 février 2018 / Mesures de Carte scolaire et Compte rendu Toutes les mesures dans le 1er degré

Ordre du jour :

- Mesures de carte scolaire 1er degré,

- Circulaire du mouvement intra 1er degré,

- Point sur le 2nd degré.

Déclaration préalable

PDF - 347 ko
Déclaration préalable FSU - CTSD 7 février 2019

Premier degré

Reprise de postes pour les Ardennes : - 12.

La DSDEN situe ce projet dans un contexte national et académique : baisse des effectifs au niveau national, - 1664 élèves au niveau de l’académie, - 671 au niveau du département (- 133 dans l’Aube, - 361 dans la Marne, - 359 dans la haute Marne).

Aucune reprise de postes dans les académies pour le premier degré - ce qui permet au ministre d’annoncer qu’aucune reprise de poste dans les académies - mais rééquilibrage au niveau académique : les Ardennes doivent rendre 12 postes. La DSDEN précise que le département aurait du rendre 42 postes d’après la baisse des effectifs : depuis des années nous interrogeons la Rectrice sur sa recette de cuisine. Elle la garde secrète : Lire : CTA 21 janvier : les moyens dans les Ardennes pour la rentrée 2019 et les projets rectoraux de restructuration SEGPA et PIAL

P/E ardennais : 6,46

P/E académique : 6,14

P/E national : 5,56

Le DASEN annonce la poursuite du dédoublement des CP et CE1 en EP cette année, avec une réflexion globale sur le monde rural.

Quelques situations particulières où des retraits de postes ne sont pas effectués.

La volonté de la DSDEN est de privilégier au maximum les postes devant classe, de poursuivre le dédoublement des CP/CE1 dans les REP et dans les zones rurales et/ou politique de la ville, quand ils ont des indicateurs proches de l’EP.

La DSDEN souhaite des conditions d’accueil favorable des moins de 3 ans : si l’école n’a pas les moyens de les accueillir, elle ne les accueille pas (sic !). La FSU est contre cette analyse, elle souligne que la scolarisation des – de 3 ans a chuté de façon considérable ces 10 dernières années.

La FSU demande à ce que les élèves d’ULIS soient comptabilisés dans les effectifs, comme dans la Haute Marne. La DSDEN assure qu’elle sera vigilante, mais au cas par cas.

La FSU demande s’il y a un seuil à ne pas dépasser dans les dédoublements, la DSDEN situe une marge raisonnable entre 9 et 13 /14 élèves.

La FSU demande à ce que les élèves d’ULIS soient pris en compte dans les effectifs.

La DSDEN ne les comptabilise pas, mais essaie de se rapprocher d’un seuil de 25 élèves par classe, avec regard particulier quand il y a des ULIS et des UPE2A.

Le DASEN explique qu’il se place en dessous du calculateur national qui est de 28, sinon c’est 42 postes qu’il aurait rendu.

Le volume de remplacement :

Le taux de remplacement dans les Ardennes est hors norme par rapport au taux national, le département a un seuil de remplacement important. L’écart par rapport au national est de 31 postes en plus dans le département. Par ex, il est de - 1 dans l’Aube, de + 8 dans la Marne et de + 24 dans la Haute Marne.

Mesures de carte scolaire 1er degré

PDF - 83.9 ko
Mesures CS 1er degré
CTSD du 7 février 2019

Le DASEN s’est déplacé pour rencontrer les maires.

La DSDEN note qu’elle a fait le choix de mettre des effectifs allégés en CE1 en milieu rural.

La FSU est intervenue sur la situation d’écoles où les effectifs dépassent les 25 élèves par classe pour demander une ouverture.

La FSU est intervenue sur le cas d’écoles qui vont avoir un retrait de poste avec une organisation pédagogique difficile (4 à 5 niveaux par classe pour un effectif supérieur à 20).

Le DASEN a fait le choix de mettre très peu de conditionnelles : il préfère voir à la rentrée les effectifs et il mettra des moyens supplémentaires provisoires si besoin.

La DSDEN place donc quelques écoles en « vigilance » : Sécheval et Chalandry Elaire/Les Ayvelles).

La FSU regrette que le futur directeur du pôle scolaire Vouziers Dora Lévy (16 classes + 1 Ulis + 1 PDMQDC) n’ait pas d’aide supplémentaire quant à sa direction (1 décharge complète). La DSDEN répond qu’elle fait le choix de maintenir (pour 1 an !) le PDMQDC pour accompagner. La FSU demande s’il n’y a pas la possibilité d’avoir un-e assistant-e administratif-ve, la DSDEN répond qu’il n’y a aucun moyen EN, et il semblerait que la municipalité n’envisage pas de créer un poste.

La FSU a voté contre ce projet de carte scolaire.

Les élèves allophones

la FSU explique que la situation est difficile sur le secteur de la Ronde Couture. Le DASEN souhaite une formation des maîtres UPE2A afin de favoriser une prise en charge efficace. Il ne veut pas d’école ghetto , il faut travailler avec la mairie de Charleville. Il faut revoir l’implantation des UPE2A, la DSDEN songe a la délocalisation d’une UPE2A sur le 1er et le 2nd degré, mais le projet n’est pas encore affiné et ne se fera pas cette année. L’organisation pédagogique et administrative n’est pas judicieuse , la DSDEN va réfléchir à une organisation plus pertinente à la rentrée. La DSDEN refuse que le maître UPE2A se déplace pour 1 seul élève sur une séance de 45 minutes. Il doit plutôt faire un diagnostique et une prise en charge de départ puis donner des ressources au maître de la classe qui accueille l’élève allophone. Il y aurait des demandes sur le sedanais, la situation des élèves du LP qui se déplacent au collège le Lac est un non sens.

Circulaire mouvement intra 1er degré

PDF - 105.1 ko
Eléments de barème Mvt Intra GT du 29 janvier 2019

Le DASEN annonce qu’il supprime la seconde phase manuelle avec publication des vœux. La FSU a voté contre.

Evaluations nationales et APC

La FSU a demandé à ce que la DSDEN communique à propos de la récupération des heures sur les APC par passation. Le DASEN va demander aux IEN d’envoyer l’information aux collègues : - 5 h d’APC pour les CE1, - 10 heures pour les CP.

Stages MIN

La DSDEN maintien en formation les 2 stagiaires qui n’ont pas terminé leurs sessions. Par contre, elle refuse de laisser partir une enseignante à cause du coût financier. La DSDEN va demander une subvention exceptionnelle au secrétariat général du rectorat. A titre d’exemple, la DSDEN doit débourser 18 000 euros pour 5 personnes en formation CAPPEI.

Temps partiels

La DSDEN ne souhaite pas d’enseignants à temps partiels sur les classes de CP et CE1 dédoublés. Des situations très exceptionnelles seront acceptées (maîtres formateurs et à la marge des directeurs). Les Organisations Syndicales ne sont pas d’accord avec ces restrictions qui ne sont pas inscrites dans les textes. Les enseignants concernés gagneront à coup sûr s’ils vont au TA.

SNU (Service National Universel)

13 départements retenus dont le nôtre. Concerne 200 jeunes volontaires de 16 ans ou en classe de seconde. Cette cohorte de 200 jeunes va partir 12 jours entre le 16 et le 28 juin dans d’autres départements pour découvrir des réalités territoriales qu’ils ne connaissent pas. 200 jeunes d’autres départements vont être accueillis sur cette même période. La préfecture a eu des difficultés pour trouver un site qui puisse accueillir ces 200 jeunes, ils seront donc répartis sur 2 sites (150 au lycée de Bazeilles et 50 au lycée de Saint Laurent). Ce ne sera ni colo, ni école ! L’état reste maître pour le recrutement et les modules proposés. Les jeunes seront répartis par groupe de 10.

Questions diverses

Pour le premier degré :

- les projets de classes de 6e inclusive totale : les implantations, les objectifs, les moyens et les schémas de mise en œuvre,

La DSDEN nie toute corrélation entre les fermetures de postes de PE en SEGPA dans les établissements où l’expérimentation de 6ème inclusive va s’effectuer. Il y a encore des aspects techniques à peaufiner, une formation va être proposée aux PE volontaires. La DSDEN va s’appuyer sur une expérimentation exemplaire ( !) en Haute Marne. La FSU relate l’expérience douloureuse de la SEGPA de Carignan.

La FSU tient à souligner qu’elle n’est pas contre l’inclusion en général mais qu’une politique inclusive doit être accompagnée de beaucoup de moyens.

. Salengro Charleville

. Vrigne

. Le Lac Sedan

. Fumay

La FSU ne comprend pas pourquoi les SEGPA ne figurent pas dans les documents. Le DASEN s’engage à les fournir très prochainement. La DSDEN s’est engagée à rapprocher la SEGPA pour réinterroger les modalités en fin de 6ème. Au mois de mars, un accompagnement avec des personnes ressource. La FSU pose la question de la formation. Il y en aura pour les PLC qui pourront essaimer. La problématique a été évoquée dans des conseils pédagogiques.

La suppression au lac est liée à la sortie de 2 classes de 3ème.

La FSU relate la précédente expérimentation au collège de Carignan pour laquelle la DSDEN n’a jamais pu en exposé le fonctionnement ni le bilan. Les professeurs n’ont pas très bien vécu mais effets à retardement.

La FSU regrette les fermetures de postes dans ces 2 collèges.

Le ressenti est douloureux.

La FSU critique les doubles niveaux en SEGPA.

Situation du collège du Lac : Une sixième inclusive à la rentrée avec suppression d’un poste de PE à la SEGPA. Le collège passe de trois à quatre classes de sixième, ce qui représente pour chaque classe la scolarisation en milieu ordinaire de quatre élèves relevant de l’enseignement adapté. À cela s’ajoute l’inclusion d’élèves de l’ULIS et d’établissements spécialisés. Et pour couronner le tout cette situation difficile s’accompagne de la baisse des moyens REP+.

Carte scolaire attention : La reprise de postes de PE en SEGPA et la création d’un poste d’ULIS ne s’inscrivent pas dans les mesures de carte scolaire du 1er degré mais du second (même si ces postes sont occupés par des PE qui sont gérés par le premier degré pour les mutations, ce sont des moyens second degré). L’administration répond que si : sic !

- les projets de Pôles Inclusifs d’Accompagnement Localisés : les implantations, les objectifs, les moyens et les schémas de mise en œuvre.

PIAL : Pôles qui s’inscrivent dans une politique inclusive.

Rimogne / Rocroi

Rocroi Rouget de lisle Joliot et Mozart 

Vouziers pôle Dora Levi 

Asfeld chateau Porcien

L’IA-DASEN et l’IEN ASH ont néanmoins répondu qu’il s’agit d’une expérimentation qui ne vise qu’à coordonner l’inclusion et l’accompagnement des AESH au plus près des besoin selon une logique de territoire. L’expérimentation lancée par le Rectrice en décembre donnera lieu à un bilan (selon la démarche Qualinclus), à une évaluation des besoins et à la définition d’un plan de formation spécifique des collègues et des équipes (dont les moyens seront pris sur le plan de formation continue...).

Lire : la déclaration préalable ci-dessus et CTA 21 janvier : les moyens dans les Ardennes pour la rentrée 2019 et les projets rectoraux de restructuration SEGPA et PIAL

Enseignants et AVS seront formés ensemble. Dans quelle instance ce dispositif sera coordonné ? Chefs d’établissement, directeur et IEN seront les pilotes.

Point 2nd degré

Propos du DASEN

- 58 postes pour l’académie.

- transformation du lycée général et technologique : abandon des filières, nouveaux programmes. L’élève, à l’issu de la seconde, va pouvoir investir d’autres parcours que la filière S. Projet d’orientation , projet scolaire pour parcoursup en vue de préparer au mieux l’entrée dans le secondaire. Projet scolaire de vie, le lycée plus à même de préparer le supérieur, avec des horaires différents, un impact différent.

- La carte des options est dans la marge de l’autonomie des établissements.

- Le LP doit sortir du constat d’un LP dévalorisé.

- Le SPFE a un regard statistique par rapport aux prévisions statistiques. Traitement du collège Turenne (Sedan) comme un collège de l’EP. La DSDEN a un regard particulier sur les collèges Pasteur (Vrigne), Salengro (Charleville), Le Lac (Sedan) et Les Aurains (Fumay) avec un E/D prévu très favorable. Concernant les 6èmes inclusives , le projet n’est pas finalisé.

La FSU est contre la réforme des lycées. Les heures d’enseignements en moins ne favorisent pas la réussite des élèves. La FSU indique les difficultés des élèves en classe de seconde, il y a une vigilance à avoir pour les classes de 3ème car quand ces élèves arrivent en seconde ils éprouvent des difficultés et parfois on assiste à des décrochages. La DSDEN est d’accord pour impulser une liaison 3èm/lycée , il y a d’après elle un travail pédagogique à faire. Une journée des cadres est prévue le 27 mars (travail sur le décrochage et liaison inter cycle). Il n’y a aucune lisibilité des reprises de postes dans les documents présentés en séance, d’autant plus qu’il y manque les SEGPA Les ajustements en fonction des effectifs qui pourront se faire tardivement jusqu’à la fin de l’année scolaire entraîne des difficultés pour l’organisation de la rentrée dans les collèges concernés. Le Dasen annonce que le diagnostique de la carte des collèges est en cours de finalisation et sera présenté fin 2019.

Le différentiel de la dotation en REP+ est de -10. La FSU constate qu’en EP beaucoup de divisions ferment et qu’il y a une hausse des effectifs dans les classes. La FSU fait état des tests d’entrée en SEGPA effectués par les professeurs de 6ème. La DSDEN explique que les tests psychométriques sont effectués par les psy EN mais que les évaluations scolaires sont effectuées par les professeurs (test niveau CE2, tout à fait accessible à des profs de collège dixit l’IA adjoint).

Questions diverses

Pour le second degré :

• Préparation de rentrée 2019 dans les collèges et lycées du département : Un point sur les critères de répartition de la dotation académique : quelle prise en compte de la sociologie du département/des établissements (allocation progressive ?) ? Un point sur les DHG (HP/HSA/IMP) : quelles incidences sur les postes des enseignants ? Concernant les lycées, les ETP accordés ces deux dernières années « au titre des établissements les plus fragiles » seront-ils reconduits ?

• L’enseignement facultatif LCA : état des lieux ? Dotation spécifique ?

• Education prioritaire : un point sur la réduction des moyens constatée dans le département. Quelle évolution de la carte ?

• Projet de classes « biculturelles » : quelle mise en œuvre ? Quels moyens ?

• Évaluations 6è : quel bilan ?

• Sorties et voyages scolaires : contenu et objectifs de la charte en cours de rédaction ?

• Un point sur la question de l’évolution du réseau des collèges ardennais,

• Un point d’information sur le projet de loi « Pour l’École de la confiance »,

• Un point d’information sur les expérimentations des « établissements publics des savoirs fondamentaux »,

• Un point sur la question de la (non…) fusion des académies : quelle incidence sur les 17 suppressions de postes annoncées ?

• Un point sur la question de la composition des groupes de travail départementaux.

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales