www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Actualités 

Evaluations : le SNUipp-FSU rencontre le cabinet du ministre et la DGESCO Compte-rendu de la rencontre des organisations syndicales avec le Cabinet, la DGESCO et la DEPP à propos des évaluations nationales
Suite au courrier commun demandant au ministre l’abandon du protocole d’évaluation et à la position du SNUipp-FSU demandant de ne pas faire passer les évaluations, les organisations représentatives (SNUipp-FSU, SE-UNSA, SGEN-CFDT, SNE et CGTéduc) ont été invitées à une rencontre avec deux membres du Conseil scientifique, dont Stanislas Dehaene, et des représentant-es de la DGESCO et de la DEPP.

Lire aussi : Évaluations CP : ça ne passe pas Finalités, contenus, conditions de passation, de saisie et de remontée des résultats : les évaluations CP du ministère ne sont ni au service des élèves ni à celui des enseignants. Pour le SNUipp, c’est donc toujours non.

Cette rencontre avait très clairement pour finalité de convaincre les organisations syndicales du bien-fondé pédagogique des évaluations et de désamorcer des réponses syndicales de refus de passation ou de remontées des résultats.

Chaque organisation a pu s’exprimer.

Le SNUipp-FSU a porté :

• Que le ministère maintenait le dispositif sans avoir tenu compte du rejet massif qu’il suscitait.

• L’existence de divergences de fond notamment sur l’apprentissage de la lecture et particulièrement sur le fait que le sens doit être étudié de manière concomitante au code.

• Que cela n’est pas au service des enseignants et des élèves mais au service d’une politique (annonce médiatique de résultats médiocres alors que la saisie n’était pas terminée).

• L’opposition à la culture de l’évaluation, qui a des effets pervers : bachotage, mise en concurrence etc…

• La crainte qu’elles aient des incidences sur le travail en maternelle.

• Le fait que les enseignants proposent déjà des évaluations appuyées sur ce qui a été appris en classe et qui leur apportent bien plus d’informations.

• Qu’une évaluation sur échantillon suffirait, ce qui a été confirmé par la DEEP

Des pistes ont été avancées par les organisations syndicales pour sortir du blocage actuel :

• Mise à disposition des tests avec utilisation par les enseignant-es sur la base du volontariat.

• Evaluations utilisées seulement en fonction des besoins des élèves.

• Mise en place d’une conférence de consensus pour sortir de l’affrontement sur les méthodes de lecture...

• Reconnaissance du temps de saisie.

Le SNUipp a également demandé que soient communiqués les résultats des évaluations de 6e, en effet ceux-ci montrent de bons résultats en français qui ne justifient pas d’abandonner les pratiques pédagogiques des enseignants pour l’apprentissage de la lecture.

Prenant en compte la somme des contestations, la DGESCO a tenté de jouer la carte de l’apaisement pour la nouvelle salve d’évaluations de janvier : sans remettre en cause le dispositif, la DGESCO affirme avoir communiqué auprès des DASEN et IEN dans le sens d’une grande proximité avec les enseigant-es mais en évitant les « pressions » sur eux.

Le SNUipp-FSU proposera aux organisations syndicales, un courrier au ministre pour lui faire savoir que les réponses apportées, ne sont pas à la hauteur des remontées des enseignants.

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales