www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Carte scolaire / C.T.S.D 

CDEN du jeudi 15 novembre 2018 Compte rendu - Questions diverses

Ordre du jour :

- Bilan de rentrée dans les 1er et 2nd degrés du département,

- Questions diverses.

PDF - 118.3 ko
Déclaration préalable FSU CDEN 15 novembre 2018

Questions diverses FSU :

Amiante :

- Où en est-on de l’état des lieux scolaires concernant l’amiante et les pollutions (industrielles, agricoles, ...) ? Des recherches, des mesures - régulières ? - sont-elles effectuées pour ces dernières ?

- Quels sont les travaux planifiés dans le cadre des GT du CHSCTD concernant ces inventaires ? De quels moyens ces GT disposeront-ils ?

- La DSDEN dispose des DTA pour la majorité voire pour tous les établissements scolaires. Quand les communiquera-t-elle au CHSCTD ?

- Quelle(s) action(s) la DSDEN a-t-elle engagée(s) suite à la connaissance des DTA ?

Pacte Ardennes 2022 :

A l’occasion de la venue du Président de la République dans les Ardennes mercredi dernier, la signature d’un « Pacte Ardennes 2022 » a largement été évoquée… Qu’en est-il de ce « contrat », de son contenu, de son élaboration, de ses enjeux,… ? L’École est-elle concernée ? Si oui, de quelle(s) façon(s) ?

Éducation prioritaire :

Fortement impactée par les difficultés sociales et économiques, voire la grande pauvreté, l’École, dans notre département, a besoin d’une attention particulière. Une nouvelle carte de l’EP devait être définie pour la rentrée prochaine. Qu’en est-il ? Un bilan a-t-il été fait ? Quels critères seront retenus pour la carte à venir ?

Consignes de sécurité :

Quelles consignes de sécurité sont d’actualité dans les écoles et les établissements scolaires ? Celles-ci sont-elles toujours majoritairement déléguées aux professionnels de la communauté éducative qui n’ont ni le temps ni les compétences et les "assurent" ainsi à bon compte ?

A l’attention de Monsieur le Président du Conseil départemental :

La question de la restructuration du réseau des collèges ardennais est toujours en suspens… Quand le bilan des visites effectuées dans les établissements ainsi que celui des réunions de « travail technique » entre les services du Conseil départemental et ceux de la DSDEN pourront-ils nous être présentés ? Quel(s) projet(s) le Conseil départemental envisage-t-il ? Un calendrier prévisionnel des réunions de concertation a-t-il été élaboré ? Une échéance est-elle programmée ?

Compte rendu

1er degré

Le DASEN décrit une rentrée pour lui qui a eu lieu dans d’excellentes conditions, il y a eu très peu d’ajustements.

˃ Effectifs

Selon la DSDEN, la variation des effectifs annoncée a été anticipée. L’évolution négative des effectifs a entraîné des retraits d’emplois qui ne sont pas en adéquation avec les effectifs. La reprise de postes de -12 est pour la DSDEN très en deçà de ce qu’on aurait du avoir en fonction des effectifs (- 676 élèves), due au regard attentif du MEN par rapport à la spécificité et les caractéristiques de notre département.

La FSU ne partage bien évidemment pas cette analyse.

100% des CP sont dédoublés en REP et REP+.

12 CP dédoublés en milieu rural.

38% des CE1 dédoublés en EP.

1558,5 postes en cette rentrée 2018 : 78,5% devant classe, 21,5% postes hors classe (remplaçants + 12% chargés de mission, PDMQDC, Rased...).

Le P/E est en augmentation et supérieur au taux académique et national. Le E/C (nombre d’élève par classe) est de 20,90 (22,23 hors EP et 17,73 en EP). Le nombre de E/C en EP n’est pas révélateur puisqu’il intègre les dédoublements CP et CE1. La DSDEN va travailler à différencier les CP/CE1 et les effectifs des autres niveaux de façon à avoir une vision plus juste du E/C.

Enseignement adapté 

Le taux départemental est supérieur au taux académique et national. Le DASEN s’interroge sur la "typologie" des élèves qui entrent en SEGPA.

Craintes de la part de la FSU : la DSDEN envisagerait de supprimer des postes en SEGPA et de les redéployer sur des ULIS. Cf. ci-dessous.

˃ Bilan de la scolarisation des élèves à besoin éducatif particulier dans le champ du handicap

ULIS : Le département est le moins bien doté. Le DASEN annonce des ouvertures d’ULIS dans les années à venir.

Accompagnement : 146 élèves (1er et 2nd degré) non accompagnés (AESH-i ou AESH-m). Les contrats AESH arrivent à échéance. Les renouvellements (24) et les nouveaux recrutements ne suffiront pas à abonder en personnels suffisants. Pour les dotations à venir la rectrice n’a pas encore donné son arbitrage.

La DSDEN a donc fait des choix d’accompagnement en fonction des notifications MDPH en priorisant certains élèves.

Le DASEN a rencontré la MDPH, l’ARS, pour travailler sur la prise en charge de l’élève et son accompagnement à l’intérieur et l’extérieur de l’école. Notre département est un département où les notifications sont importantes, la DSDEN veut former les équipes pour accompagner les élèves.

Des PIAL (Projet Individualisé d’Accompagnement Spécialisé) vont être déployés progressivement et impliqueront l’ensemble des acteurs (établissements scolaires et hors établissements) :

4 sur les Ardennes (1 en rural – 1 en zone urbaine – 1 en zone périurbaine et 1 en EP).

˃ Évaluations nationales CP/CE1

Dans notre département les évaluations de septembre ont concerné :

- 2953 élèves de CP dans les écoles publiques et 268 dans les écoles privées.

- 2790 élèves de CE1 dans les écoles publiques et 285 dans les écoles privées.

˃ Priorités 1er degré

• mise en œuvre du « plan du mercredi » (s’adresse aux collectivités qui souhaitent développer, avec l’aide des services de l’État, des CAF et des associations partenaires, des mercredis périscolaires de qualité en complémentarité avec l’école et avec les autres temps périscolaires et ainsi obtenir le label qui y est associé) : signatures mi-décembre.

• « plan des mathématiques » : l’objectif étant de reconsidérer et reprendre une nouvelle culture des mathématiques.

• « l’éveil aux langues » dès la maternelle (allemand- néerlandais- turc ou arabe)

2nd degré

˃ Priorités : le dispositif « devoirs faits ». Dotations en HSE et intégration dans l’emploi du temps des devoirs faits. La dotation est faite par année civile, une nouvelle dotation va avoir lieu en début d’année 2019.

˃ Résultats aux examens : Progression sur tous les diplômes mais les résultats au DNB et Bac général encore en dessous des normes nationales.

˃ Parcours des élèves après le collège : constats.

- Revalorisation de la voie professionnelle (tendance commune à l’académie mais taux beaucoup plus élevé dans les Ardennes) : on oriente davantage vers la voie professionnelle.

• 9 élèves sur 10 entre en Première et plus de 8 élèves sur 10 obtiennent le BAC.

• Différence entre les sexes : les garçons accèdent moins à la seconde générale que les filles.

• Les « ruraux » accèdent davantage à la seconde générale que les « urbains » : pas de LP en milieu rural, les jeunes choisissent davantage un lycée près de chez eux.

• Les jeunes de l’EP accèdent moins à la seconde générale et technologique que les jeunes hors EP.

• Décrochages : Le taux de décrochage est plus élevé dans les Ardennes que dans le reste de l’Académie. 90% des élèves sont affectés sur leur 1er vœu mais certaines sections plus attractives ont une capacité d’accueil limitée. Se pose aussi le problème de la mobilité des élèves : inégalités géographiques des offres de formation, les élèves décrochent (internat, temps de trajet long...).

Questions diverses :

- Réseau des collèges

La visite des établissements se termine, elle donnera lieu à une collecte de traitement des données (prise en compte des travaux à effectuer dans un contexte financier difficile). Les personnels de direction sont concertés lors de ces visites.

Quelles répercussions il y aura sur les écoles primaires ?

Cette restructuration du réseau des collèges entraînera une révision du réseau des transports (travail avec la Région).

- Sécurité

D’après le préfet, le département n’est pas confronté à énormément d’incidents.

Il existe des référents zone police et zone gendarmerie, des éléments de sécurité passive (commune, département, région). Les communes peuvent utiliser la DPV, (dotation politique de la ville, ex-DDU), comme moyen financier pour mettre en sécurité les écoles. Le DASEN explique que les nouveaux PPMS permettront de faire un état des lieux des écoles et permettront de mieux partager les informations en cas de risques.

• Les faits-établissements : les informations remontent bien à la DSDEN (71 dont 8 de niveau 3). Il y a un renforcement des EMS (Équipes Mobiles de Sécurité) et il y aura davantage de conseils de discipline. 151 PPMS et 140 PPMS Risques Majeurs remontés.

- Amiante

La DSDEN n’a pas à avoir les DTA pour les écoles.

Cependant, à sa connaissance, 48% des écoles ont un DTA, mais la DSDEN n’est pas en mesure de donner des informations concernant l’amiante dans les écoles.

88% des établissements du 2nd degré disposent d’un DTA (100% pour les collèges).

Le conseil départemental a effectué les travaux dans de nombreux établissements.

Le médecin de prévention a reçu des personnels 1er degré concernant l’exposition à l’amiante.

- PACTE Ardennes : signature début janvier.

Les fiches actions sont en cours de finalisation (par ex : l’apprentissage des langues, l’aventure culturelle des enfants, les internats, l’école du socle...).

La FSU déplore ne pas avoir été informée de la composition des différentes commissions et aurait souhaité y être intégrée.

- Education prioritaire

Nouvelle politique lancée par le ministre, un rapport devrait arriver en décembre. Les indicateurs seront probablement les catégories socio-professionnelles, la grande pauvreté, le décrochage scolaire. Les élèves progressent grâce à l’EP. Un gros travail sur les pratiques pédagogiques a été fait.

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales