www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Actualités 

Audience de la FSU 08 par le Ministère de l’Education Nationale du 7/11/18 : compte rendu Les représentants de la FSU ont été reçus en audience pendant une heure par Mme Bourhis, conseillère sociale du ministre de l’éducation nationale.

La FSU a présenté la problématique du département : grande pauvreté, difficultés sociales et économiques, sans toutefois tomber dans le misérabilisme.

Concernant l’école en général, la FSU remet en cause la gestion chiffrée du MEN. Elle dénonce la dégradation des conditions de travail et de l’Ecole en général dans ce département qui a besoin d’une attention particulière. Des besoins en personnels formés pour travailler en équipe autour des élèves (AESH, médecins scolaires, assistantes sociales, aides administratives …) sont nécessaires.

La FSU fait part de son inquiétude face aux réformes annoncées ou à venir :

- Dégradations des conditions de travail,

- Nouvelle carte de l’EP,

- Fusion des académies,

- Devenir des instances (CAP, CT, CHS),

- Casse de la FP avec remise en cause du statut d’enseignant,

- Retraite,

- Crise de recrutement et réforme des ESPE et formation initiale.

Nous avons expliqué les difficultés locales dans le premier et le second degré.

Pour le premier degré :

Le dédoublement des CP CE1 en REP et REP+ sans moyens supplémentaires conduit à une hausse des effectifs dans les autres niveaux, dans les écoles rurales ou urbaines qui ne sont pas en EP avec des doubles niveaux chargés qui se multiplient.

Il est inacceptable que les élèves d’ULIS ne soient pas comptabilisés.

Des maternelles avec des effectifs avoisinant les 30 ne peuvent pas fonctionner correctement.

Trop d’élèves en attente d’AVS.

Un profond mépris envers les AESH : pas de formation, salaire indigne. La FSU demande la reconnaissance d’un vrai métier, avec une véritable formation et un salaire décent.

Des directeurs et directrices en souffrance à cause de la surcharge de travail. Il faut recréer des postes d’assistantes administratives et revoir les quotités de décharges.

Mobilité : permettre à un maximum de personnes de pouvoir quitter ou intégrer le département. En ce qui concerne le mouvement intra, nous dénonçons le projet de supprimer la seconde phase du mouvement et demandons le maintien de cette seconde phase.

Evaluations CP/CE1 qui nous ont été imposées, elles sont inutiles, peu fiables, inexploitables, stressantes et chronophages.

La conseillère sociale du ministre apprécie ces rencontres avec les acteurs du terrain et partage l’analyse que nous faisons sur les difficultés du département.

Elle a écouté nos revendications mais ne nous apporte cependant que très peu de réponses.

Elle réaffirme que le premier degré devient prioritaire et que c’est principalement l’éducation prioritaire qui va être soutenue. Cependant, la nouvelle carte de l’éducation prioritaire est reportée d’un an car le ministère doit prendre le temps pour prendre en compte toutes les réalités locales. Nous demandons à connaître rapidement les critères retenus pour cette nouvelle carte.

Concernant les AESH, la concertation est en cours. Les organisations syndicales y seront associées dès novembre.

Concernant les évaluations nationales, elles seront maintenues pour permettre au ministère d’avoir une vision globale du niveau des élèves sur tout le territoire. Bref, elle nous a bien écouté mais ne nous a pas entendus… or questions, elles seront évoquées lors des rencontres avec les organisations syndicales au niveau national.

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales