www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Actualités 

Lettre ouverte à Madame la Rectrice de l’Académie de Reims Nous publions ici la lettre ouverte à la rectrice de nos copains du SNEP-FSU au sujet du "relais de la paix" du 7 novembre et de la venue du président de la république et du gouvernement.
PNG - 8.2 ko

Syndicat National de l’Education Physique de l’Enseignement Public (FSU)

ACADÉMIE DE REIMS

Lettre ouverte à Madame la Rectrice de l’Académie de Reims

Le 7 novembre prochain, le service départemental UNSS des Ardennes est en charge d’organiser les "relais de la paix" dans le cadre des commémorations du centenaire de l’armistice de 1918. Les écoles et collèges sont invités à participer en nombre à cette manifestation pour laquelle les professeurs d’EPS des établissements de Charleville-Mézières sont fortement mobilisés. Rappelons tout d’abord que Le SNEP-FSU n’est en rien opposé au principe d’une manifestation sportive sur les thèmes de l’armistice et de la paix. Nous préférons d’ailleurs largement voir la France s’illustrer par ce type de commémorations plutôt que par son accession récente au troisième rang mondial d’exportateur d’armes…

Nous tenons cependant à pointer du doigt certains éléments qui nous interpellent.

En effet, la rapidité d’enchaînement des injonctions et la pression mise à tous les étages dès lors que la venue dans le département, ce même jour, du Président de la République et son gouvernement a été connue pose question. En premier lieu ces décisions viennent perturber un planning des rencontres UNSS du district, pourtant si difficile à établir tant il est chargé.

De même, si l’administration tient à faire de cette journée une réussite en s’assurant de la participation du plus grand nombre de professeurs d’EPS à son organisation, on peut s’interroger sur le caractère administratif de cette opération : s’agit-il d’une convocation, d’une simple invitation ? Les collègues qui souhaitent maintenir l’animation de leur association sportive au sein de leur établissement peuvent-ils le faire ? Nous souhaitons voir ce point éclairci.

En tout état de cause, nous ne pouvons que souligner le décalage entre les difficultés que rencontrent au quotidien les Associations Sportives du département pour fonctionner tout au long de l’année avec des moyens suffisants, et la capacité du Rectorat à financer les transports pour assurer la réussite d’une manifestation événementielle qui pourrait assez facilement être confondue avec une simple "vitrine" pour la venue du gouvernement.

Encore une fois nous ne souhaitons ni nous opposer à cette manifestation, ni mettre de frein au service départemental UNSS qui fait au mieux pour répondre à l’injonction. Mais nous réaffirmons ici, à contrario de la logique de l’événementiel, notre grande préférence à voir des moyens distribués en nombre et de manière pérenne pour que nos élèves accèdent toute l’année à plus d’EPS et plus de sport scolaire.

Pour le bureau départemental du SNEP-FSU des Ardennes,

Arnaud Lambert, secrétaire départemental.

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales