www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Infos carrière / C.A.P.D (C.A.P.N.) 

CAPD 19 octobre 2018 Bilan de rentrée - Recours Avancement - Stages MIN - Questions diverses...

Ordre du jour

1. Approbation du procès-verbal de la CAPD précédente

2. Bilan de rentrée

3. Recours avancement

4. CAPPEI : module de formation

5. Questions diverses.

Déclaration préalable SNUipp-FSU

En premier lieu, le SNUipp-FSU souhaite revenir sur les deux réunions qui se sont tenues au Ministère concernant la modification des modalités du mouvement intra-départemental pour réaffirmer que nous ne partageons pas le constat de dysfonctionnements posé par le ministère. Les critères d’attribution des postes seraient donc moins transparents et ne permettraient pas un traitement équitable des candidat·es. Ce qui complique cette opération c’est la multiplication des postes à profil. De plus, le blocage de certains postes et la découverte de postes à pourvoir en cours de mouvement participeraient de cette opacité et créeraient des inégalités. C’est aussi la constitution des postes fractionnés qui est parfois un casse-tête pour les services administratifs. C’est la suppression de postes et le turn-over qui surchargent le travail des personnels administratifs au sein des DSDEN. Imposer une seule saisie de vœux, imposer des vœux géographiques et sur des types de postes, nommer à titre définitif l’ensemble des collègues ne permettra pas un meilleur taux de satisfaction du mouvement et créera nombres de mécontentements.

En deuxième lieu, nous réaffirmons notre désaccord profond sur certains critères d’accès à la hors classe. D’une part, il est indispensable de prendre en compte l’entièreté de la carrière des enseignant·es anciennement instituteurs/trices dans le calcul du barème et d’autre part la question des avis immuables doit être revue. D’autre part, dans le cadre de la revalorisation des carrières tous les professeurs des écoles doivent pouvoir dérouler leur carrière sans obstacle de grade. La création d’un troisième grade, la classe exceptionnelle, n’est pas adaptée à la carrière des enseignant·es et amplifie les inégalités salariales notamment entre les femmes et les hommes.

Pour ce qui concerne les travaux de ce jour, le SNUipp-FSU demande la mise en place du groupe de travail préparatoire concernant l’examen des départs en stage MIN. Cela permettrait un vrai travail paritaire.

A notre demande, le calendrier national a été revu, avec la publication de la circulaire en juin dernier, plutôt qu’en août. C’est un premier pas, mais qui n’est pas encore suffisant, ce calendrier imposant la tenue de CAPD début septembre, ce qui est une contrainte importante pour les départements. La parution de la circulaire nationale devrait être anticipée afin que les collègues puissent candidater dans des délais raisonnables avant la fin de l’année scolaire.

A ce propos, nous déplorons qu’aucune instance paritaire n’ait été tenue en temps et en heure. Cela est tout à fait anormal, et contraire aux textes qui régissent les départs en formation stage MIN : une circulaire départementale de recueil des candidatures, puis une CAPD de validation avant remontée au ministère doivent impérativement exister.

Or, des collègues semblent avoir appris être retenus pour un départ sans même que nous ayons une discussion en CAPD. Quels sont les critères qui ont prévalu ? Quelles sont les difficultés qui empêchent le départ de tous ? Nous souhaitons également rappeler que les lauréat-es du CAPPEI sont inscrit-es de plein droit pour partir sur un ou deux stages, et ce dès l’année de leur demande.

Enfin, le SNUipp-FSU rappelle l’urgence de voir se mettre en place une formation continue digne de ce nom pour l’ensemble de nos collègues, et particulièrement une formation autour des problématiques liées aux besoins particuliers de certains élèves.

Compte rendu

Bilan de rentrée :

Il n’existe plus de personnel sans poste mais il y a des postes sans personnel.

Des remplaçants ayant des classes pour l’année ne peuvent plus remplir leur mission première.

Des postes de maîtres G sont non pourvus.

Le poste de CPC ASH et celui de chargé de mission de communication sont vacants.

Une appel à candidature sera lancé pour ces deux derniers postes en sachant que la mission du chargé de communication a évolué.

Il y a eu deux démissions de PE.

4 PES ont été mis en renouvellement.

Il y a eu un licenciement d’un néo-titulaire-PES qui était en renouvellement de stage.

4 PE occupent un poste de direction dans le secondaire (1 nommé sur liste d’aptitude et 3 en faisant fonction).

INEAT/EXEAT : 7 départs pour 3 arrivées dans le département.

Nous avons réclamé l’ouverture de la Liste Complémentaire pour pallier à ces manques mais le DASEN nous indique que la LC ne sera ouverte que pour remplacer un PES démissionnaire… Si la pénurie s’accentuait il pourrait avoir recours à un recrutement de contractuels (qui sait peut être recrutés sur le Bon coin ?!).

Le SNUipp-FSU 08 a indiqué au DASEN que l’ouverture de la LC est préférable au recrutement de contractuels.

Nous avons demandé un point sur les collègues non retenus à un poste sur entretien, nous les invitons à nous contacter pour que nous les informions de ce que l’administration nous a dit.

Le pilotage des RASED est confié aux IEN de circonscription (car ils sont au cœur de leur circonscription) :

Le SNUipp-FSU a d’abord pointé des secteurs sont des postes "E" (à dominante pédagogique) sont vacants où sont mises en place des organisations diverses : poste surnuméraire complet ou mi-temps axé prioritairement sur les niveaux de CE2–CM1–CM2 en REP ou rien du tout dans des REP+ (zones les plus difficiles pourtant comme l’a fait remarquer le SNUipp-FSU). Le DASEN indique que ces situations pourraient être évoquées en conseil d’IEN...

En outre, le SNUIPP-FSU a fait remarquer que prioritairement ne signifiait pas exclusivement car les besoins sont nombreux également en CP et CE1.

Recours avancement : (hors classe et classe exceptionnelle)

Il y a deux sortes de recours gracieux qui ont été faits :

- sur l’appréciation et l’adverbe obtenu,

- sur le fait que des hommes aient été sortis de la liste pour le respect de la proportion Femme/Homme.

Sur ce dernier point le DASEN indique essayer d’avoir un effet de mémoire pour la prochaine campagne de passage à la hors classe.

L’administration donnera une réponse individuelle à tous les recours gracieux.

Le SNUipp-FSU a fait remarquer que les collègues retraités n’étaient pas concerné-e-s par cette "prochaine campagne". Pour leur recours c’est donc : "Circulez, y’a rien à voir !".

CAPPEI : module de formation :

Nous avons insisté sur le fait qu’il n’était pas réglementaire qu’il n’y ait pas une une CAPD pour étudier les demande de stage à initiative nationale ASH. Le DASEN s’en est excusé, indique que comme il venait d’arriver qu’il n’a pas eu le temps de tout faire. L’équipe de son prédécesseur ne l’avait-elle pas anticipé ?

Une liste a été proposée au ministère en tenant compte de 3 priorités :

- priorité 1 : les enseignants spécialisés sur poste autre que leur ancienne option (afin de pouvoir être titulaire de leur poste actuel),

- priorité 2 : enseignants reçus au CAPPEI session 2018 devant poursuivre leur formation que l’EN leur doit dans les 5 ans.

- Priorité 3 : enseignant ayant demandé un module au service de l’inclusion.

Evaluations CP/CE1 : le DASEN garantit que c’est un outil de diagnostic et de pilotage et remercie les enseignants et IEN...

Pour corriger certains "bugs", il aurait fallu réinitialiser, ce qui aurait effacé ce que les collègues avaient fait d’où l’indisponibilité de la plateforme à certains moments. Les ERUN ont accompli un travail souligné par les IEN.

Evaluation SEGPA : les évaluations ne sont pas à la charge des psychologues comme l’affirme une lettre de cadrage.

Visites des classes de CP/CE1 dédoublés : accompagnement et commande de l’Inspection Générale selon le DASEN. Il s’agit de faire remonter un compte-rendu pour ajuster la formation et la politique nationale avant les vacances de février pour la mise en place du "guide orange" ...

PPMS : les organisations syndicales ont souligné le travail démentiel demandé aux directrices et directeurs (la date butoir du 5 novembre a été repoussée au 15).

Comme il l’avait déjà évoqué en CTSD, le DASEN a rappelé que la menace était permanente et qu’il s’agissait de protéger nos espaces scolaires en priorité. Il est conscient que la réalisation est très lourde. Et indique qu’une application performante qui a fait ses preuves en Picardie est à venir.

Le SNUipp-FSU regrette que les formations d’accompagnement sur ce sujet (ajoutées à d’autres) se soient souvent tenues sur les jours de décharge des directeurs qui ne peuvent pas alors exercer leurs missions dans leurs écoles.

Relais de la paix Le DASEN a expliqué qu’il s’agit d’un initiative nationale pour associer le monde du sport aux commémorations. Un Conseil des Ministres se tiendra le 7 novembre au matin à Charleville. L’après-midi, la flamme de l’Arc de triomphe viendra dans nos Ardennes à la demande de Mme la Rectrice. L’IEN-A indique que l’assurance UNSS couvrait cet événement et qu’un "effort" pourrait être fait pour les enseignants qui s’engageraient (dans le cadre d’indemnités périéducatives) sans avancer de chiffres ...

Questions diverses

 - un point sur les critères de répartition académique des contingents de promotion à la hors classe et à la classe exceptionnelle et sur la liste définitive des promotions à la HC au 1er septembre 2018 :

Il nous a été confirmé que le contingent de HC était de 64, pour la classe exceptionnelle 37 collègue l’ont obtenu pour la session 2017 et 35 pour celle de 2018.

 - un point sur les services à temps partiel consécutifs à un congé maternité :

11 temps partiels ont été demandés : 7 durant la campagne de demande de temps partiels et 4 après la rentée. Il ne reste que deux demandes en attente de réponse sur les propositions faites par l’administration parmi elle la DSDEN a proposé l’annualisation du temps partiel. Le SNUipp-FSU a indiqué que cela ne pourrait être qu’une proposition car la réglementation ne le prévoit pas exactement comme cela.

-  un point sur les dernières commissions d’entretien :

Le poste de chargé mission de communication n’ayant pas eu preneur, le DASEN a décidé de le modifier légèrement pour l’axer plus sur la communication (il s’agit 1/2 poste DSDEN et 1/2 poste rectorat, et le temps de travail sera annualisé pour selon le DASEN plus de souplesse dans se missions).

Nous avons demandé un point sur les collègues non retenus à un poste sur entretien, nous les invitons à nous contacter pour que nous les informions de ce que l’administration nous a dit.

-  un point sur l’occupation des postes de psychologues :

Il y a eu un départ et une arrivée de Psy dans le département, donc nous sommes au même nombre que l’année dernière, donc avec les même manques.

A savoir les PsyEN sont désormais gérés par le rectorat.

-  un point sur les modalités de pilotage des RASED dans les circonscriptions :

Remplacement des postes non occupés depuis la rentrée, mais aussi demandes de suivi d’élèves.

A propos des remplacements des personnels RASED lors d’absence : ils ne sont pas « prioritaire ».

-  un point sur l’utilisation de moyens de remplacement à d’autres missions, aide aux élèves en attente d’AVS / en surnuméraire :

Le DASEN, nous indique qu’au vu de la pénurie d’adultes accompagnant les élèves avec notification MDPH il a demandé au IEN de mettre les remplaçants disponibles pour aider les enseignants concerné à la gestion de classe. Il rappelle qu’ils n’avaient pas la mission de remplaçant d’AVS mais de renforcement pédagogique en co-intervention.

La DSDEN est sur" le pied de guerre" pour le recrutement d’AVS et nous a laissé entendre qu’une future expérimentation sur ce sujet allé être mise en place maisil n’a pas voulu nous en dire plus. Nous resterons vigilants sur ce point et vous demandons de ne solliciter si vous voyez le bout de nez de cette expérimentation.

A savoir, 99 élèves avec notification d’AVS ne sont pas encore accompagnés et d’autres ont un accompagnement en dessous de leur notification.

Il a été indiqué au DASEN que ces situations pouvaient mettre les enseignants en souffrance lorsqu’il n’y a pas d’AVS.

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales