www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Actualités 

Documents joints

22 mai : Toutes et tous engagé-es pour la Fonction publique et les services publics ! Renseignez l’enquête de mobilisation. Rassemblement et manifestation à Charleville-Mézières à partir de 13 h 30 Place Ducale. Tracts et "4 pages " revendicatifs en p.j. Appel commun. Lettre aux usagers. Lettre aux parents.
Avec les organisations CFE/CGC, CFTC, CGT, FA FP, FO, Solidaires et CFDT, la FSU appelle à une nouvelle journée de grève et de manifestations le 22 mai prochain car la Fonction publique est aujourd’hui clairement menacée.

Déclaration d’intention : dernier délai jeudi 17 mai minuit.

Enquête de mobilisation

Formulaire de mobilisation destiné aux collègues pour qu’ils déclarent l’état de la grève dans leur école.

Rassemblement et manifestation à Charleville-Mézières à partir de 13 h 30 Place Ducale

PDF - 3.5 Mo
Tabloïd FSC 445
PNG - 408.3 ko
PDF - 516.9 ko
Tract intersyndical 08 - 22 mai 2018
PDF - 239 ko
2018 05 04 CP Commun Appel 22_05_18
PDF - 2 Mo
Tract FSU 22 mai
PDF - 1.8 Mo
4p FSU Grève 22 mai
PDF - 1.6 Mo
4 pages Services publics FSU 26 4 18

- à partir de 13 h 00 : Rassemblement Place Ducale ; Venez échanger avec nous de vos conditions de travail,

- 14 h 00 : Manifestation par la rue du Petit-Bois, l’avenue Forest, l’avenue Corneau, l’avenue Leclerc, l’avenue d’Arches pour arriver à la Préfecture où une audience a été demandée.

Lire aussi l’appel : Processus d’actions et nouvelle grève le 22 mai prochain pour donner un avenir à la Fonction publique / CFE/CGC – CFTC – CGT – FAFP – FO – FSU – SOLIDAIRES

Extraits

Sans attendre les conclusions de sa pseudo-concertation « Cap 2022 », le gouvernement lance une série de discussions avec les organisations syndicales sur le travail des agent·es avec un document d’orientation intitulé « Refonder le contrat social avec les agent·es ». Mais les 9 fédérations de fonctionnaires l’ont avertit : ce document « trace une orientation, une méthode et un calendrier que nos organisations ne partagent pas. Elles considèrent que ce texte est donc de la seule responsabilité de votre Gouvernement » ! Ce projet serait en effet lourd de conséquences s’il devait être mis en oeuvre : révision des instances de dialogue social, recours accru aux contractuels, accompagnement « individualisé » comme le « salaire au mérite »…

Ce que nous voulons

Maintenir le statut général des fonctionnaires.

Le statut actuel de la Fonction publique permet toutes les évolutions nécessaires pour continuer d’adapter les services publics aux besoins de la population.

Le Statut constitue un cadre d’exercice des missions de service public, protecteur pour les fonctionnaires, les usager-es et les cioyen-nes.

Conforter la Fonction publique et le rôle des agent·es, il faut :

• une meilleure reconnaissance du travail et des qualifications des agent·es,

• l’abandon des projets de suppressions de postes programmées sur le quinquennat,

• des recrutements sur des emplois statutaires pour répondre aux besoins des services,

• organiser des pré-recrutements,

• mettre fin à la précarité (déjà plus de 800 000 agent·es aujourd’hui) et permettre la titularisation d’agent·es contractuels en ouvrant des concerta-tions pour un nouveau plan de titularisation,

• développer la formation des personnels,

• travailler à l’attractivité de la Fonction publique et permettre les mobilités choisies.

Peser sur la préparation du rendez-vous salarial prévu à la mi-juin, en exigeant :

• une négociation salariale immédiate pour le dégel de la valeur du point d’indice,

• le rattrapage des pertes subies,

• des mesures générales pour toutes et tous les agent·es permettant une augmentation significative du pouvoir d’achat,

• l’abrogation de la journée de carence.

La FSU reste vigilante et intervient sur tous les sujets pour que les mesures prises respectent l’égalité professionnelle et la favorisent.

Maintenir et Conforter les missions de service public de l’État

Dans bien des domaines, seuls l’État, ses services et les collectivités territoriales sont à même d’assurer des services au public dans des condi-tions de neutralité, d’égalité de traitement et de protection des plus faibles (action sociale, travail, emploi, insertion, logement, éducation,…). Il ne peut être question de les désinvestir au pro-fit de sous-traitants, du secteur marchand, ou de structures dépendantes de lobbying.

DROIT DE GRÈVE

Tous les personnels exerçant dans les écoles, titulaires, non titulaires, vacataires, en formation, en stage ont le droit de faire grève. Le droit de grève des enseignants du 1er degré est encadré.

LA DÉCLARATION INDIVIDUELLE D’INTENTION DE GRÈVE

Tout enseignant devant élèves doit déclarer son intention de prendre part à une grève au moins quarante-huit heures au préalable (comprenant au moins un jour ouvré) : dernier délai jeudi 17 mai minuit. Les enseignants n’exerçant pas devant élèves ou exerçant en SEGPA/ établissements/ULIS ne sont pas concernés.

La déclaration se fait par écrit, par lettre, télécopie ou mail envoyé via la messagerie électronique professionnelle.

Un simple mail de votre messagerie personnelle portant mention : "Je, soussigné, déclare mon intention de participer à la grève du 22 mai." suffit.

Si le nombre de déclarations dans une école est égal ou supérieur à 25%, un service minimum d’accueil des élèves (SMA) est mis en place par la mairie.

Pour le SNUipp-FSU, cette déclaration préalable est une atteinte au droit de grève des enseignants. La consigne nationale est de ne pas l’envoyer. Si des problèmes surviennent, contactez votre section départementale du SNUipp-FSU.

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales