www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Actualités 

EPEP : le projet d’expérimentation revient sur le tapis Le SNUipp a été reçu par le cabinet du Ministre mercredi 3 octobre 2007. Il s’agissait pour le ministère de refaire un tour de table, pour lister et vérifier les points de désaccord. En tout état de cause, le décret devrait être publié pour permettre la mise en place des premiers EPEP à la rentrée 2008.

Le SNUipp a réaffirmé son opposition à l’application de ce décret. Il a rappelé que si le Conseil d’Etat avait validé le projet de décret, celui-ci avait fait l’objet d’un vote en contre quasi unanime du CSE.

Le cabinet a de son côté rappelé que le décret d’expérimentation était une « nécessité » découlant de l’article 86 de la loi du 13 août 2004. La mutualisation des moyens et l’autonomie de l’établissement sont présentés comme les deux principaux leviers du changement, censés apporter une réponse aux problèmes de l’école rurale et à celui du financement. Le directeur de l’EPEP serait par ailleurs l’interlocuteur demandé par les élus.

Rien de très nouveau dans ce discours, si ce n’est l’instrumentalisation par le ministère du rapport du Haut Conseil de l’Education. Lors de cette audience, les représentants du cabinet ont laissé entendre que l’EPEP était une réponse aux élèves en difficulté en dressant un tableau assez catastrophique de l’école primaire. Ils ont insisté tout particulièrement sur le rôle et la dimension du chef d’établissement. En clair, les différences de résultats au niveau du collège s’expliqueraient par la personnalité du « chef d’établissement », son dynamisme, sa manière d’animer une équipe. Le « chef d’établissement » est ainsi présenté comme l’unique réponse à la persistance d’un noyau dur de l’échec dans les écoles primaires.

A ce stade, aucune nouvelle écriture du décret n’est envisagée. Le cabinet a seulement enregistré l’opposition du SNUipp aux EPEP, et plus particulièrement les points de désaccord également soulevés par d’autres organisations : la composition du conseil d’administration, le problème du pilotage pédagogique, la taille de la structure induite par les regroupements d’écoles, la « réversibilité » du décret.

Le ministère reste déterminé dans sa volonté de mettre en place les EPEP.

Dans l’immédiat, et avant de nouvelles actions en préparation, il convient de relancer et d’amplifier la campagne pétitionnaire et de faire remonter au SNUipp les retours de signatures.

Le Secrétariat Général

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales