www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Formation initiale 

Audience auprès de la Rectrice du 9 décembre 2016 Compte-rendu ESPE / Formation initiale / Liste complémentaire.
Liste complémentaire, calendrier et surcharge de la formation, validation...

En raison des déficits de poste dans l’académie, le SNUipp-FSU a demandé le recrutement de tous les candidats sur la liste complémentaire du concours 2016.

En effet, sur les 17 candidats de cette liste, 5 n’ont toujours pas été appelés. Le secrétaire général du rectorat a expliqué que le ministère avait accordé l’appel de 8 candidats seulement en plus des deux candidats appelés pour pallier les désistements.

Pour diminuer le déficit, le rectorat a autorisé les départements à recruter des contractuels. Le SNUipp-FSU dénonce le recours aux contractuels. Cette solution n’est pas pérenne et l’insuffisance de formation de ce personnel (quelques jours à l’année et accompagnement ponctuel de CPC) va à l’encontre des priorités énoncées par la rectrice.

La surcharge de travail des PES a été évoquée. Le SNUipp-FSU dénonce les exigences trop fortes de certains tuteurs en termes d’expertise professionnelle et de documents à transmettre. Ainsi, le rôle des tuteurs sera clairement explicité.

Concernant la formation à l’ESPE, différents problèmes ont été exposés. Le calendrier est trop déséquilibré. Le premier semestre est plus lourd que le second alors qu’en début d’année, les stagiaires ont besoin de plus de temps pour la prise en main de la classe.

La rectrice annonce qu’elle veillera à ce que la refonte de la maquette de la formation en 2017 permette l’équilibrage du calendrier de la formation. L’année dernière, bien trop de stagiaires ont été prolongés d’un an faute de validation du master du fait de l’échec à un EC. A l’avenir, une session de rattrapage pour le mémoire, élément qui a fortement pénalisé les stagiaires, devrait être proposée. Le SNUipp a également rappelé que les PES détenteurs d’un master n’avaient pas à valider un autre master ou tout autre diplôme universitaire. La rectrice rappelle que l’avis de titularisation émis par l’inspecteur de circonscription est également conditionné par l’implication du stagiaire à l’ESPE mais la faute de validation d’un autre diplôme universitaire ne peut entraîner la non titularisation du stagiaire.

La communication très tardive (au mois d’août) de la prolongation d’un an faite à certains stagiaires ainsi qu’aux organisations syndicales a été dénoncée.

La rectrice s’est dite très surprise et assure que ce problème n’a pas à avoir lieu.

Pour la coordination académique SNUipp-FSU, Arnaud Litrico

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales