www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Carte scolaire / C.T.S.D 

Formation Spécialisée ASH Suite aux différents GT, le ministère a proposé son projet pour la formation spécialisée dont le titre serait Certificat d’Aptitude Professionnelle aux Pratiques de l’Education Inclusive (CAPPEI).
Suite aux différents GT, le ministère a proposé son projet pour la formation spécialisée dont le titre serait Certificat d’Aptitude Professionnelle aux Pratiques de l’Education Inclusive (CAPPEI). Ses objectifs déclarés sont de répondre aux besoins liés à la montée en puissance des ULIS dans le second degré, d’uniformiser la formation spécialisée premier et second degré et la mise en conformité de la formation spécialisée avec la loi de 2005 et la loi de refondation de 2013.

Vous trouverez en p.j. l’architecture de cette nouvelle formation.

PDF - 482.9 ko
Présentation Formation CAPPEI

Formation Spécialisée ASH

Suite aux différents GT, le ministère a proposé son projet pour la formation spécialisée dont le titre serait Certificat d’Aptitude Professionnelle aux Pratiques de l’Education Inclusive (CAPPEI). Ses objectifs déclarés sont de répondre aux besoins liés à la montée en puissance des ULIS dans le second degré, d’uniformiser la formation spécialisée premier et second degré et la mise en conformité de la formation spécialisée avec la loi de 2005 et la loi de refondation de 2013.

Cette formation s’adressera aux enseignant-es du premier comme du second degré et se composerait de 2 temps de formation : 300 heures pour la certification et 100h de formation complémentaire en stage de module d’initiative nationale (MIN) ce qui fait dire au ministère que le volume de formation ne baisse pas. En responsabilité sur leur poste, les stagiaires seraient accompagné-es par un-e tuteur-trice expérimenté-e.

Les options disparaissent, remplacées par des modules de professionnalisation qui déterminent la spécialité et donc le choix des modules d’approfondissement.

La certification comprendrait trois épreuves :
- Epreuve 1 : une séance d’enseignement d’une durée de 45 minutes avec un groupe d’élèves, suivie d’un entretien d’une durée de 45 minutes avec la commission.
- Epreuve 2 : un entretien avec la commission d’une durée de 45 minutes à partir d’un dossier élaboré par le candidat portant sur sa pratique professionnelle. La présentation de ce dossier n’excède pas 15 minutes.
- Epreuve 3 : la présentation d’une action conduite par le candidat (20 minutes) témoignant de son rôle de personne ressource en matière d’éducation inclusive suivie d’un échange avec la commission (10 minutes).

Les titulaires du CAPPEI pourraient faire valoir leur droit opposable à ces modules de formation initiale (MIN) pendant 5 ans et ce, dès l’année de leur demande, à raison de 2 modules maximum par an, pour un volume ne dépassant pas 50 heures.

La cartographie nationale des centres de formation n’est pas encore connue. Elle sera déterminante pour la formation spécialisée (certifiante et MIN), mais aussi pour la formation continue. Tous les modules seraient ouverts à celle-ci, avec une attestation de nouvelles compétences à la clef.

Suite à l’intervention du SNUipp-FSU, un certain nombre de points ont évolué positivement :
- titre : le Certificat d’Aptitude Pédagogique aux Pratiques de l’Education Inclusive (CAPPEI) est devenu le Certificat d’Aptitude Professionnelle aux Pratiques de l’Education Inclusive.
- Architecture : le volume horaire a évolué à 300 plus 100h de MIN alors qu’initialement il était de 300 heures voire moins.
- Nous avons obtenu le droit opposable pour les MIN, pour l’année à laquelle l’enseignant-e en fait la demande, possibilité de demander à participer à plusieurs MIN au lieu d’un seul dans la version initiale.
- Distinction des deux aides RASED par rapport à l’identité professionnelle.
- Rééquilibrage très léger : le tronc commun est passé de 156 h à 144 h et les modules d’approfondissement et de professionnalisation dans l’emploi sont passés de 48 h à 52 h.
- Rajout de la prévention et de l’adaptation dans les missions des collègues. Réintroduction de la possibilité de passer la certification en candidat libre.
- Le tuteur est choisi en raison de son expérience parmi les enseignant-es spécialisé-es dans le domaine de l’éducation inclusive.
- Les enseignant-es référent-es et les secrétaires de CDOEA auront maintenant une formation.
- Réintégration dans les commissions du jury de l’enseignant-e spécialisé-e.

Un certain nombre de points négatifs sont encore présents et des questions restent en suspens :
- l’intitulé du nouveau diplôme : alors que le CAPSAIS et le CAPA-SH mentionnaient dans leur dénomination le A d’adaptation scolaire, ce n’est plus le cas du nouveau diplôme, et la dualité adaptation/handicap n’est plus identifiable.
- l’architecture de la nouvelle formation : le cadre général d’une certification à 300 heures est inacceptable, même si le SNUipp-FSU a obtenu 100 heures complémentaires au travers des stages MIN. Pour rappel : CAPSAIS = 750 heures, CAPA-SH = 400 heures. Le volume du tronc commun reste trop important (144 heures, soit presque la moitié) par rapport aux autres modules de formation.
- La disparition des options traduit la volonté de faire des enseignants spécialisés des personnes ressources et pose la question d’une dilution des moyens pour répondre avant tout aux urgences et aux difficultés liées à l’inclusion scolaire. Le nécessaire abondement des postes RASED à leur niveau de 2008 reste d’actualité.

Nous attendons des réponses sur les opérations des mouvements des personnels à venir, basées à ce jour sur l’identification des postes spécialisés par option, sur les équivalences entre les anciens et les nouveaux diplômes.
- Les 100 heures de stages MIN : le ministère envisage de « délocaliser » les centres de formation au plus près des départements. Pour ce faire, il s’est engagé à faire une cartographie des différents centres de formations, ainsi que le recensement des formateurs potentiels... A ce jour, nous ne disposons d’aucune information...
- Si les offres ne sont pas augmentées, cette priorité donnée aux lauréats du CAPPEI risque de remettre en cause le départ en formation MIN de tous les autres collègues, spécialisés ou non spécialisés accueillant dans leur classe des élèves à BEP... Le SNUipp-FSU a fait la démonstration que les MIN proposés actuellement étaient insuffisants et ne permettaient pas de répondre à l’ensemble des demandes.
- Tutorat des stagiaires CAPPEI : la formation est prévue en responsabilité d’élèves, le rôle, les missions et le statut du tuteur (rémunération, temps de décharge de service, etc.…) ne sont pas définis à ce jour
- Le parcours dans les différents modules (tronc commun, approfondissement et professionnalisation dans l’emploi) est organisé sur une année scolaire. Le pré-stage de juin, qui avait l’avantage de préparer le stagiaire à sa nouvelle prise de poste, disparaît.

L’examen du CAPPEI :
- Une séance d’enseignement (45 minutes) suivie d’un entretien (45 minutes) : le terme enseignement n’est pas adapté aux collègues exerçant en RASED, notamment aux actuels collègues G, aide à dominante relationnelle dans la nouvelle certification
- Le mémoire professionnel, garant d’une approche réflexive et cohérente avec le niveau de qualification disparaît et est remplacé par « un dossier portant sur la pratique professionnelle » 
- La 3ème épreuve (présentation par le candidat d’une action conduite témoignant de son rôle de personne ressource en matière d’éducation inclusive suivie d’un échange avec le jury) est une nouveauté. Elle nécessite des précisions concernant les collègues qui se forment dans le champ de l’adaptation et de la difficulté scolaire.
- La période d’examen, entre le 3ème trimestre de l’année scolaire et avant la fin de l’année civile (31 décembre) est maintenue, laissée à la libre appréciation des recteurs : cela posait déjà des problèmes avec le CAPA-SH, notamment dans les centres de formation qui regroupaient des stagiaires venant de différentes académies, avec des calendriers différents qui ne mettaient pas tous les stagiaires à égalité (par ex date de rendu du mémoire, certains en mars, d’autres en septembre). Malgré l’intervention du SNUipp-FSU, les mêmes dispositions devraient être reconduites.
- La possibilité de repasser le CAPPEI en cas d’échec n’est possible que pendant les 2 années suivantes.. C’est un recul par rapport au CAPA-SH, qui ne limitait pas dans le temps l’obtention du diplôme (seule restriction, possibilité de présenter 3 fois l’examen pour une option). Le SNUipp-FSU a obtenu une possibilité de dérogation à ces 2 ans accordée par le recteur, mais la vigilance sera de mise !
- La composition du jury : l’enseignant spécialisé mentionné est « enseignant spécialisé en matière d’éducation inclusive ». Nous resterons vigilants pour garantir que cela concerne bien tous les enseignants spécialisés.
- Changement de parcours : les textes actuels sont très flous à ce sujet : il est question de pouvoir accéder à différents modules (de spécialisation, de professionnalisation, de stage MIN...) qui donneraient lieu à une « attestation professionnelle précisant les nouvelles compétences acquises ». Pour le SNUipp-FSU, il s’agit d’obtenir une nouvelle certification.

Nous poursuivons nos interventions pour faire valoir nos demandes non satisfaites.

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales