www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Actualités 

26 janvier : Pour les salaires et les emplois ! Grève & rassemblement

Vous trouverez ci-joint la lettre aux parents pour le 26 janvier 2016.

Rassemblement à partir de 14h00 devant la préfecture à Charleville-Mézières.

A l’appel de la CGT, FO, Solidaires et la FSU des Ardennes :

Rassemblement à partir de 14h00 devant la préfecture à Charleville-Mézières.

JPEG - 33.4 ko
Raison1
JPEG - 31.5 ko
Raison2
JPEG - 33.2 ko
Raison3
JPEG - 29.7 ko
Raison4

Vous le savez, nos salaires sont bloqués depuis 2010 et notre pouvoir d’achat est en baisse.

Or, pour la première fois depuis cinq ans, un rendez-vous salarial pour les fonctionnaires, dont les enseignants du primaire, est prévu en février prochain.

Cet engagement n’est pas le fruit du hasard. C’est le SNUipp et sa fédération, la FSU, qui ont obtenu son inscription lors des négociations sur les parcours, carrière et rémunération (PPCR).

Ce rendez-vous est aussi le fruit des mobilisations qui ont eu lieu sur le sujet ces dernières années.

Mais tout reste à faire. Maintenant, il s’agit d’obtenir une vraie revalorisation de nos salaires et pas des mesurettes.

Pour le SNUipp-FSU, deux sujets sont sur la table :

• l’augmentation de nos salaires

• l’ISAE à 1200 euros (parité ISAE/ISOE)

Or, pour le moment, sur ces deux questions prioritaires pour les enseignants des écoles, le gouvernement a prévu très peu de marges de manœuvre budgétaires.

Il est donc nécessaire d’agir tous ensemble pour qu’il desserre la ceinture !

Pour peser sur les discussions à venir, nous devons nous faire entendre en nous mobilisant le 26 janvier pour regagner, tous ensemble, du pouvoir d’achat.

Alternatives Economiques n° 347 - juin 2015

DANS LA FONCTION PUBLIQUE, POUR UN VRAI DÉGEL DE NOS SALAIRES

Conséquence de PPCR, le ministère de la Fonction publique va faire des propositions pour les salaires des fonctionnaires. Après six années de gel du point d’indice et de hausse des cotisations retraites, le passif est lourd, et équivaut à une perte de 8 % du salaire mensuel soit 193 euros par mois pour un PE au 8e échelon. Sans compter qu’au 1er janvier de cette année, une nouvelle augmentation des cotisations retraites de 0,4 % provoque une perte de 10€ par mois pour un salaire mensuel de 2 458 € (en 2016, la perte cumulée s’élève à plus de 40 euros mensuels). Sauf que pour l’heure, le gouvernement n’a pas encore budgété le « dégel » et qu’il privilégierait une hypothèse basse de revalorisation.

Obtenons du gouvernement qu’il revoie à la hausse son scénario de départ et qu’il augmente significativement la valeur du point d’indice.

EMPLOIS et CARTE SCOLAIRE

Moins 12 emplois dans le 1er degré, moins 19 dans les collèges pour les Ardennes !

L’administration avance l’amélioration des taux d’encadrement dans tous les départements même ceux qui perdent des postes.

Mais cette dotation négative empêchera un vrai saut qualitatif pour nos écoles et nie les besoins : baisse des effectifs dans les classes, prise en charge de la difficulté scolaire, amélioration du remplacement, des conditions des directeurs d’écoles...

La continuelle baisse de population de la région entraîne une paupérisation accrue de la population scolaire. La carte de l’Education prioritaire (à moyens constants) en est la preuve avec une augmentation importante du nombre d’élèves en EP de l’ordre de 25% pour 3 départements (08, 10, 51).

Nationalement, après trois rentrées scolaires où la priorité au primaire ne s’est pas traduite par une amélioration des conditions d’enseignement, la répartition académique des 3911 postes créés dans le premier degré à la rentrée 2016 a été dévoilée lors du CTM du 17 décembre. Tous les besoins des écoles ne seront pas couverts par ces créations qui resteront insuffisantes.

Le SNUipp-FSU demande que l’effort s’amplifie pour combler le retard pointé par l’OCDE dans son dernier rapport en matière d’investissement pour l’école. Les recrutements de contractuel-les doivent cesser.

De même, le SNUipp-FSU dénonce les non remplacements qui dégradent les conditions d’apprentissage des élèves, les conditions de travail et les droits (formation, droit syndicaux…) des enseignant-es.

Il portera avec les collègues les exigences des écoles sur tout le territoire en matière de création de postes pour :

- baisser les effectifs par classe et ouvrir des classes partout où il y a des besoins,

- reconstituer des RASED complets et diminuer leur secteur d’intervention : ce qui implique notamment des créations de postes et des départs en formation spécialisée dans toutes les options, avec une vigilance particulière pour les rééducateurs/trices.

PDF - 235.2 ko
Appel intersyndical 1er degré grève 26 janvier
Word - 26 ko
Lettre aux parents 26 janvier

TOUS LES FONCTIONNAIRES DANS L’ACTION

Ce 26 janvier, ce sont les personnels des trois versants de la Fonction publique (État, Hospitalière et Territoriale) qui sont appelés à se mobiliser pour les salaires. FSU, CGT, Solidaires et FO sont engagés dans cette journée de mobilisation.

Grèves, manifestations et rassemblements sont programmés dans tout le pays.

Déclaration d’intention

Le SNUipp-FSU a relancé une consigne nationale du boycott de la déclaration d’intention.

Malgré tout, si vous ne souhaitez pas malgré tout l’appliquer :

Pour la grève du mardi 26 janvier, la déclaration d’intention est à envoyer à votre circonscription avant le samedi 23 à minuit (23h59). Un simple mail de votre messagerie personnelle portant mention : "Je, soussigné, déclare mon intention de participer à la grève du 26 janvier." suffit.

Rappelons, si besoin est, qu’il ne s’agit pas d’un engagement et qu’il est toujours possible de changer d’avis. Si 25% des enseignants d’une école déclarent leur intention, le SMA est mis en place par la commune. Les retenues sur salaire sont faites au vu de la participation effective et non des déclarations préalables.

Regrettons, pour terminer que le pouvoir actuel n’ait pas encore mis un terme à un dispositif qui ne vise qu’à rendre plus compliquée la mise en place d’un mouvement social.

Mais il n’est pas interdit de penser qu’un mouvement vigoureux peut faire changer cela. Aussi.

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales