www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Actualités 

Note sur le projet de budget 2016 du premier degré public L’Etat envisage d’économiser 0,9 milliard d’euros sur la masse salariale au détriment de ses fonctionnaires - 600 millions suite à la poursuite du gel du point dans la seule Fonction publique d’Etat...

1) Le projet de budget global de l’Etat

2) Démographie scolaire

3) Un budget pour le primaire en légère progression

4) Évolution des emplois

Les enseignants stagiaires

Les enseignants du premier degré

5) Où en est-on des 54 000 ?

6) Quelles affectations pour ces moyens supplémentaires ?

7) Rémunérations

8) Dépenses de fonctionnement et d’intervention

9) AESH, AED et CUI

10) Fonds de soutien aux activités périscolaires

11) Des chiffres… et après ?

PDF - 857.5 ko
Note budget 2016

Le projet de budget global de l’Etat

Dans le cadre de sa politique d’austérité, le gouvernement poursuit la réduction du déficit budgétaire dans le projet de budget 2016 - 50 milliards d’euros de coupes prévues de 2015 à 2017, dont 16 milliards pour 2016. L’État et ses agences contribueraient à hauteur de 5,1 milliards d’euros, la Sécurité sociale à hauteur de 7,4 milliards d’euros (dont 3,4 pour l’assurance maladie) et les collectivités territoriales verraient leurs dotations réduites de 3,5 milliards d’euros dont 2 milliards pour les communes et les inter-communalités. En regard, les cadeaux fiscaux aux entreprises se montent à 33 milliards et devraient atteindre 41 milliards d’ici 2017.

Ces choix poursuivront leurs effets dévastateurs sur l’emploi, les investissements, la Fonction publique et les services publics et dégraderont encore la qualité des services rendus aux usagers, tout en renforçant les inégalités sociales et territoriales.

Au sein de la Fonction publique, le gel du point d’indice se poursuit, l’enveloppe pour les mesures catégorielles est toujours très réduite.

Si pour la première fois depuis le début du quinquennat, le solde des emplois devient positif, c’est dû à la révision de la loi de programmation militaire qui crée 2 300 emplois au lieu des 7 500 suppressions initialement prévues. Depuis 2013, malgré des créations d’emplois dans les secteurs dits prioritaires (46 500 dans l’éducation nationale, la justice et l’intérieur), les suppressions d’emplois se poursuivent dans les autres ministères, hors ministère de la défense (22 615 suppressions), elles se chiffrent à plus de 20 000 emplois.

L’Etat envisage d’économiser 0,9 milliard d’euros sur la masse salariale au détriment de ses fonctionnaires (600 millions suite à la poursuite du gel du point dans la seule Fonction publique d’Etat - 500 millions pour la territoriale et 400 millions pour l’hospitalière - et 300 millions sur les enveloppes catégorielles).

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales