www.snuipp.fr

SECTION SNUIPP-FSU DES ARDENNES


Vous êtes actuellement : Carte scolaire / C.T.S.D 

Evaluations CE2 : ce qu’il faut savoir Des IEN ou des IA-DASEN ont des interprétations divergentes du dispositif.

Ces évaluations sont-elles obligatoires ?

La circulaire de rentrée 2015 les rend obligatoires :

« Une évaluation du niveau des élèves en français et en mathématiques, à des fins diagnostiques, est mise en place au début de la classe de CE2. »

Par contre, la nature et le nombre d’évaluations relèvent de la liberté pédagogique des équipes. Ces dernières ont pour cela à leur disposition les fiches ressources ou/et les 3 livrets. Aucun protocole ne peut être imposé aux écoles.

« Pour les y aider, une banque d’outils d’aide à l’évaluation diagnostique en ligne sera mise à leur disposition durant le premier trimestre de l’année scolaire 2015-2016. Elle comportera un large choix d’items en français et en mathématiques, testés et se référant explicitement aux domaines du socle » (Circulaire de rentrée 2015).

« L’usage de ces livrets n’a aucun caractère obligatoire ; ils sont proposés afin d’aider les enseignants s’ils ne souhaitent pas constituer eux-mêmes leurs combinaisons d’items (Site du MEN) ».

Une date de passation est-elle précisément définie ?

Non. Là encore, ce sont les enseignants qui déterminent le moment approprié en début d’année. La circulaire de rentrée affirme : « Elle (la banque d’outil) permettra aux enseignants d’évaluer les élèves au moment choisi par eux au cours des premières semaines de l’année et en fonction des objectifs poursuivis au sein de la classe. » Faut-il faire remonter les résultats ?

Rien ne l’indique. Pour le SNUipp-FSU, ces évaluations doivent rester au niveau de l’école. Elles sont un outil pédagogique au service de l’enseignant et des élèves. Elles peuvent être une aide dans la conduite de la classe et notamment dans l’accompagnement des élèves qui rencontrent des difficultés, et ne doivent en aucun cas constituer un outil d’évaluation des écoles et du système scolaire. Elles peuvent concerner toute la classe ou seulement un groupe d’élèves en fonction de la pédagogie de l’enseignant.

Des outils à moindre frais...

Le ministère souhaite instaurer un dispositif national d’évaluation mais à moindre frais, ce qui veut dire que c’est sur le budget des écoles que les coûts d’impression seront ponctionnés, comme pour les documents d’accompagnement des programmes de maternelle. Il est impensable d’envisager un tel support pédagogique sans une impression papier. Le SNUipp-FSU s’adresse au ministère en ce sens.

 

*Top
©Copyright 2006 - SECTION SNUIPP-FSU DES ARDENNES, tous droits réservés. Mentions légales