www.snuipp.fr

SECTION SNUIPP-FSU DES ARDENNES


Vous êtes actuellement : Actualités 

Feuilleton des rythmes à Charleville-Mézières : hypothèses sur les intentions de la ville qui demande une "dérogation" Le DASEN rencontrera les élus le 20 mai. Ensuite, les conseils d’école devraient être consultés. Le SNUipp08-FSU continue à recenser vos propositions et tente d’apporter un décryptage à la lumière de ses informations et des textes.
Le SNUipp08-FSU demande plus que jamais un autre décret dans le cadre de discussions pour de meilleures conditions de travail dans les écoles. Localement, il avait adressé une lettre ouverte à M. le Maire de Charleville-Mézières ... restée sans réponse à ce jour.

La ville va proposer une modification du PEDT pour une journée de l’enfant qui "se termine" à 16h30 (NAPe inclues, mais hors étude surveillée / garderie...). La proposition initiale, si on retient le terme "dérogatoire" au cadre national, pourrait donc être la suivante :
- 2 après-midis:13h30-16h30 (comme avant : vive l’allègement !)
- 2 autres:15h-16h30 (pause méridienne de 3h30 : au secours !) ou
- 2 après-midis 13h30-15h ?

Pour toutes les écoles ? L’une en élémentaire / l’autre en maternelle ?? Horaires dérogatoires donc ?

Ou pas ? Proposition d’allongement de la pause méridienne (auquel le SNUipp a signifié au maire sa ferme opposition) ? NAPe de 3x1h ? Les 4x45 min de la majorité municipale précédente !?!... Diverses propositions seront peut-être mises sur la table lors de la rencontre entre le DASEN et la ville qui se tiendra le ... 20 MAI.

La condition sera donc ensuite la convocation des conseils d’école carolomacériens selon le DASEN pour vote. Le Directeur Académique a le dernier mot et tient à la sacralisation de la continuité des temps scolaires ainsi qu’à ... la régularité des journées... ce qui n’est pas le cas si la proposition déroge au cadre national.

Un organisation dérogatoire permettrait surtout de réduire les coûts liés au périscolaire... Elle ne rentre pas, en effet, dans le cadre du décret Hamon (libération d’un après-midi qui nécessite une demande au Rectorat et un avis favorable d’une majorité de Conseils d’Ecole) mais serait dérogatoire au décret Peillon (c’est à dire avec certaines journées de plus de 5h30 !). Ceci expliquerait pourquoi le Recteur, qui a répondu favorablement au souhait de modification du PEDT , a renvoyé la mairie au DASEN . Ce dernier peut "accepter des dérogations (durée de la journée) si elles sont justifiées par la particularité du projet éducatif territorial et si elles offrent des garanties pédagogiques suffisantes" (Décret Peillon du 24/01/2013) ou une modification des horaires sans dérogation au cadre national (journées<5h30). Or, le Directeur Académique a le dernier mot et ....tient à la régularité de journées...

Bref, après des mois de blocage entre mairie et DSDEN sans aucune consultation des personnels ni réponse à notre courrier, une proposition officielle devrait sortir du chapeau de la réunion du 20 mai, soit après les opérations de mouvement. S’oriente-t-on, pour les horaires strictement scolaires, vers une proposition : de statu quo/de modification à la marge/de proposition dérogatoire/de nouvelle dégradation des conditions de travail ?

Cette situation illustre certains méfaits (parmi d’autres) du décret Peillon avec un périscolaire qui tente de dicter sa loi et impacte négativement le temps scolaire. Elle conforte le SNUipp qui demande, dans le cadre de discussions globales pour de meilleures conditions de travail, un autre décret avec un cadrage national fort qui laisse la possibilité à des dérogations qui font consensus (ce qui est loin d’être le cas à Charleville).

ENQUÊTE à RENSEIGNER :

- Tout Conseil d’école a la possibilité de se prononcer pour ou contre et de proposer une autre organisation pour avis à son I.E.N. en vertu de la circulaire du 6 février 2013

Le SNUipp08-FSU recense les propositions des équipes.
Rythmes à Charleville-Mézières : rentrée 2015-2016
Durée de la pause méridienne proposée :
Cette proposition est : :
:
Ecole :
:
Êtes-vous favorable à une proposition dérogatoire (avec certaines journées de 6h et d’autres de 4h30) :
Quel est la position de votre Conseil d’école sur la proposition de la ville ? :
:
:
:

RAPPELS :

Ces informations ont été évoquées lors du dernier conseil municipal et le Directeur Académique l’a confirmée en CTSD, CDEN puis devant des directeurs en réunion : des conseils d’école exceptionnels devraient être convoqués prochainement. La ville souhaiterait des NAPe qui se terminent plus tôt mais d’une durée suffisante (au moins 1h ?) avec une journée de l’enfant qui s’achève à 16h30. (C’est le cas par exemple à Sedan, avec un pause méridienne d’1h45, légèrement réduite qui répond à ces critères sans être dérogatoire : APC lundi:15h30-16h30 avec NAPe pour les élèves qui ne font pas APC et NAPe mardi jeudi vendredi 15h30-16h30)

En attendant la réponse du Recteur à propos de la demande dérogation, la ville a envisagé d’autres options comme la possibilité de débuter les cours plus tôt ainsi que celle de proposer des horaires différents en maternelle (pause méridienne d’environ 2h45) et élémentaire. Mais, avec cette situation de blocage, la municipalité ne comptait pas convoquer une nouvelle commission extra municipale...

Le DASEN a également adressé un courrier à la municipalité rappelant que le seul supérieur hiérarchique des directeurs est l’IEN.

Après plusieurs mois de mise en place de cette réforme des rythmes, le SNUipp-FSU a déjà fait état d’une grande insatisfaction

-  Lettre ouverte du SNUipp08 à M. le Maire de Charleville-Mézières

Le SNUipp-FSU 08 s’est adressé à la municipalité pour prévenir toute nouvelle dégradation des conditions de travail dans nos écoles. A ce jour, la municipalité n’a toujours pas répondu.

" Charleville-Mézières, le 31 mars 2015

M. le Maire ,

Le SNUipp-FSU 08 vient de prendre connaissance de l’intention de proposer une modification de l’aménagement des temps de l’enfant à Charleville-Mézières pour la rentrée prochaine.

A cette occasion, il tient à vous rappeler son opposition à toute proposition d’allongement de la pause méridienne au-delà du "raisonnable" (2 heures) .

Source de fatigue et de conflits pour les grands comme les petits, parfois accidentogène, cet allongement rendrait les élèves bien moins disponibles pour les apprentissages tout en augmentant l’amplitude horaire ! Il priverait enfin les grandes et moyennes sections des décloisonnements avec les enseignant-e-s de petite et toute petite section.

Comptant sur votre bon sens afin de ne pas proposer une nouvelle dégradation des conditions de travail dans nos écoles, veuillez croire, Monsieur le Maire, en notre attachement au bon fonctionnement du Service Public d’Éducation.

Le bureau du SNUipp-FSU 08"

 

*Top
©Copyright 2006 - SECTION SNUIPP-FSU DES ARDENNES, tous droits réservés. Mentions légales