www.snuipp.fr

SECTION SNUIPP-FSU DES ARDENNES


Vous êtes actuellement : Carte scolaire / C.T.S.D 

CTSD du mardi 14 avril Ouvertures et fermetures de classes - Autres mesures
Nouveau projet présentant quelques modifications suite à ce CTSD de repli. Les représentants du personnel ont voté contre ce nouveau projet sauf 1 abstention (UNSA).

Compte-rendu des CTSD des mardis 7 et 14 avril

PDF - 395.9 ko
Projet de carte scolaire 2015-2016 SNUipp08-FSU 14 avril

Modifications à l’issue du CTSD du 14 avril

Aucun changement lors du CDEN du 17 avril

La FSU a dénoncé un très mauvais coup pour le Service Public de l’Éducation Nationale dans notre département avec les 20 emplois supprimés. Elle appelle à un rassemblement devant la Préfecture ce VENDREDI 17 avril à 16h, jour du C.D.E.N.

Le dialogue social n’est pas de mise

Traditionnellement, il était d’usage d’organiser un groupe de travail. La FSU estime que la consultation des différents partenaires locaux (maires, députés) est bien naturelle mais que les organisations syndicales sont les dernières prévenues. Il aurait été convenable d’envoyer les documents 8 jours avant.

La FSU a indiqué que P/E (le nombre de professeur par élèves) ardennais devait être l’un des moins mauvais au plan national car le département est fortement ruralisé et et qu’il voit l’implantation de nombreuses structures spécialisées (avec de taux d’encadrement plus forts). L’implantation de 5 brigades REP+ sur Charleville (Salengro et Léo Lagrange) en plus des 4 sur Sedan Le Lac n’a pas fait l’objet d’une dotation spécifique et se traduira par des retraits d’emploi ou des non ouvertures ailleurs !

La FSU a porté à la connaissance de l’administration certaines prévisions d’effectifs différentes des siennes (Remilly-Aillicourt, Prix-lès-Mézières Signy l’Abbaye , à titre d’exemple...) ou encore les investissements de certaines municipalités et pavillons en construction (Les Ayvelles, Prix, Bronnert Charleville, Douzy, entre autres...)

Mais le DASEN n’a pas revu sa position sur toutes ces écoles.

La FSU s’était insurgée de la double peine infligée à l’école Blanpain Sedan (pas labellisée REP et menacée par une fermeture avec une moyenne de 24 !). Le DASEN a décidé de faire passer la mesure en conditionnelle.

La FSU a abordé le cas de l’école élémentaire P. Viénot (Charleville-Mézières 1) qui, avec 40 élèves supplémentaires en trois ans, soit 23,81 élèves de moyenne, rate pour seulement 2 ( !) élèves la barre des effectifs-repères pour une ouverture. Dans cette école élémentaire pure particulièrement difficile avec une clis et 15 élèves allophones, les critères institutionnels (catégories socio-professionnelles défavorisées...) et autres indicateurs (PPRE, suivi RASED, équipes éducatives, notifications MDPH, ressenti des remplaçants...) parlent d’eux même ! Pourtant, le passage en REP PLUS ( !) se traduira par les classes les plus chargés depuis plus de 10 ans, date à laquelle elle bénéficiait de 2 classes supplémentaires avec des chiffres similaires ! Le DASEN n’a pas proposé d’ouverture ni même d’ouverture conditionnelle.

La DSDEN a annoncé que le second poste UPE2A (Allophones « néo-arrivant ») implanté sur Charleville 1 (Viénot également) pourrait être amené à intervenir sur Vivier-au-court (7 élèves allophones).

Pour Damouzy le DASEN estime que le bâti scolaire n’est pas de qualité – 15/20 ans de retard et que les "résistances des élus sont mal placées" ( !). Le temps des petites écoles à 2 classes est révolu selon le DASEN.

La FSU a alerté sur cette décision rude pour les collègues.

La DSDEN prétend toujours opérer un retrait d’emploi à Chémery sur Bar avant d’acter la fusion avec l’école de Vendresse. Il "crée" ainsi une école primaire 4 classes qui n’aura jamais d’existence ! Opérer ainsi en deux temps est purement artificiel. Cela permet d’afficher qu’il n’y a pas de suppression de poste suite à la fusion. Cela entre en contradiction avec les règles de CAPD concernant les personnels en carte scolaire.

Vos élus ont également pointé des mesures qui n’allaient pas améliorer la situation du remplacement. Le Directeur Académique a rétorqué qu’il était déjà amené à remplacer des remplaçants...

Questions diverses

- un point sur les stagiaires : difficultés, nombre à la rentrée 2015

Les stagiaires seront répartis en deux groupes homogènes en fonction des profils des stagiaires :

Ils seront en responsabilité :

> lundi , mardi, un mercredi sur 2

> un mercredi sur 2, jeudi, vendredi

Cette organisation permettrait une souplesse d’organisation pour les PEMF et de groupes plus homogènes en fonction des profils des stagiaires.

48 stagiaires à mi-temps soit 2 groupes de 24.

La FSU a souligné que cette organisation limitait la possibilité de temps en commun pour les stagiaires.

- un point sur les problèmes suite aux attentats de janvier : nombre, réponse, sanction

Quelques élèves ont refusé de respecter la minute de silence. Il a été alors demandé à trois élèves un travail écrit sur les raisons qui les ont amenés à ne pas respecter la minute de silence. La "sanction" a été transformée en débat réenclenché pour amener des jeunes à entrer dans ces débats philosophiques dans les disciplines les plus ouvertes à ces échanges.

- la demande de saisie du CHS-CT sur la question de l’amiante suite à la décision du comité médical/commission de réforme (imputation au service d’une pathologie, école de Joigny-sur-Meuse),

Le DASEN : éléments relatifs à l’expertise du bâti scolaire. La FSU a rappelé que l’ amiante a été interdite très tardivement. Elle demande en CTSD la saisine du CHSCT C’est chose faite pour le DASEN : saisine et inscription à l’ordre du jour.

- un point sur les rythmes scolaires

3 écoles sont concernées par une éventuelle modification du temps scolaire sur le Rethélois.

Charleville a formulé une demande d’aménagement. Mais elle ne relève pas du décret Hamon et est plutôt dérogatoire au premier décret Peillon. Un échange est en cours. Le maître du temps scolaire, reste le DASEN. La condition sera la convocation des conseils d’école selon le DASEN pour vote. Il tient à la sacralisation de la continuité des temps scolaires et à la régularité des journées.

Il a également adressé un courrier de rappel à la municipalité rappelant que le seul supérieur hiérarchique des directeurs est l’IEN.

- Calendrier de programmation des actions participant des futurs réseaux des collèges.

Comité de pilotage départemental coordonné par M. André.

Le Directeur Académique n’a pas souhaité apporter de réponses sur les questions suivantes :

- un bilan des postes spécialisés et des enseignants spécialisés,

- un point sur les classes à plusieurs niveaux,

- un point sur les CLIS et les inclusions scolaires,

- un point sur les inclusions en SEGPA,

- un point sur la scolarisation des élèves en situation de handicap dans les classes ordinaires,

- un point sur les maintiens.

 

*Top
©Copyright 2006 - SECTION SNUIPP-FSU DES ARDENNES, tous droits réservés. Mentions légales