www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Carte scolaire / C.T.S.D 

CTA 15 janvier / Répartition académique des "moyens" : -20 emplois dans le premier degré, -25 emplois dans le second degré (collèges) pour les Ardennes. Compte-rendu. 45 postes d’enseignants au moins seront supprimés dans les écoles et les collèges à la rentrée 2015 !
Il y a URGENCE à « sanctuariser » l’École, à maintenir les postes, à mieux considérer et revaloriser les métiers de l’éducation, à améliorer les conditions d’enseignement et d’apprentissage des élèves, à favoriser l’accès à la culture, à mieux former les personnels à la multiculturalité, à créer plus de mixité sociale et scolaire…

Premier degré :

Dotation académique : 0

Répartition académique :

Ardennes : - 20

Haute-Marne : - 8

Aube : + 10

Marne : +18

Dans un département comme le nôtre où la concentration de grandes difficultés sociales et économiques, la paupérisation croissante de la population, l’absence de perspectives, le sentiment de rejet constituent un terreau favorable à toutes les idées réactionnaires et au fondamentalisme, où des formes de communautarisme existent, où la peur de l’autre, la xénophobie, l’homophobie se développent…, où la FSU Ardennes n’a cessé, depuis bien longtemps déjà, de dénoncer l’abandon éducatif de notre territoire (et après la nouvelle carte de l’éducation prioritaire qui refuse de reconnaître les difficultés sociales et scolaires des réseaux des collèges Turenne à Sedan et Sorbon à Rethel, ce sont encore 45 postes d’enseignants au moins qui seront supprimés dans les écoles et les collèges à la rentrée 2015 !), il y a URGENCE à prendre les mesures qui s’imposent, à passer des paroles aux actes, à « sanctuariser » l’École, à maintenir les postes, à mieux considérer et revaloriser les métiers de l’éducation, à améliorer les conditions d’enseignement et d’apprentissage des élèves, à favoriser l’accès à la culture, à mieux former les personnels à la multiculturalité, à créer plus de mixité sociale et scolaire…

CR du CTA du 15/01/2015 concernant le premier degré

Dotations départementales

Priorités nationales : le primaire, la formation initiale et la refondation REP.

La position académique :

Baisse des effectifs (- 306 élèves prévus) dans un contexte national de hausse, de plus une forte baisse subie en maternelle (- 599 en 2014) qui se répercutera dans les années à venir sur l’élémentaire ; P/E de 5,71 alors que la référence des autres académies du même groupe est de 5,46. Ceci explique le 0 poste pour l’académie. Et donc nous avons de la marge !

Déséquilibre entre les départements :

- Ardennes : -303 élèves prévus, P/E de 5,98

- Aube : +89 élèves prévus, P/E de 5,51

- Marne +98 élèves prévus, P/E de 5,42

- Haute-Marne : -189 élèves prévus, P/E de 6,43

Le principe est de maintenir les P/E et de rééquilibrer entre les départements.

Les moyens pour les REP peuvent être dégagés sur le remplacement puisque notre taux d’emplois pour cette mission est supérieur à la moyenne nationale (8,7% acad pour 7,8% national) alors que notre taux d’efficience est inférieur (70% contre 80,7%).

Les 9 journées de décharge en REP+ seront appliquées. Le « plus de maîtres » aussi (sauf qu’aucune précision n’est donnée concrètement par école : par exemple, les maternelles sont-elles concernées ?) Il y aura un accompagnement des sorties de ZEP (maintien des moyens ?) ainsi qu’une attention aux écoles isolées qui rentrent dans les critères.

Proposition de rééquilibrage en ETP : Ardennes - 20 ; Aube + 10 ; Marne +1 8 ; Haute-Marne – 8.

Interventions FSU :

La priorité au primaire fait figure de coquille vide puisque sur les 2511 ETP créés, 1600 devraient être consommés pour les relance EP et les mesures sur les décharges de direction. Reste environ 860 postes pour 23 000 élèves de plus. Ce qui ne permettra pas d’améliorer les conditions d’accueil et la baisse des effectifs par classe dont la moyenne reste supérieure à la majorité de nos voisins européens et qui reste une priorité des enseignants et des familles.

Contrairement à ce que défend le recteur, quelques rares études dont celle de Thomas Piketty ont montré qu’une baisse importante des effectifs (zones difficiles) permettait d’améliorer les résultats. Dans l’académie, avec le simple maintien des moyens, les mesures pour l’EP le seront au détriment d’autres mesures. Crainte sur l’utilisation du nouvel outil de gestion (allocation progressive de moyens) s’il est transféré au niveau départemental (introduction d’autres critères dont sociaux) avec comme corollaire la disparition éventuelle des seuils d’ouverture et de fermeture. Le recteur a répondu que ce n’était pas à l’ordre du jour. Remarque : c’est le département où les difficultés sociales sont les plus fortes (Ardennes) qui paient le lourd tribu.

Sur le remplacement, l’utilisation du taux d’efficience, qualifié de « peu fiable et à très haut risque » par l’IGAENR dans son rapport de 2011 nous semble très contestable. Si notre taux d’emploi est supérieur à la moyenne nationale, notre taux de remplacement effectif aussi. Il faudrait avoir plutôt le nombre de jours d’absence non remplacés. La marge de manœuvre sur le remplacement est en fait très réduite et se fera au détriment du remplacement.

Le recteur affirme que cela varie selon les départements, les Ardennes auraient de la marge !

Vote : 9 contre (FSU+UNSA) ; 1 abstention (CFDT).

Questions diverses :

- Calendrier des GT « simplification des tâches de direction » : 08 le 23/01 ; 51 le 22/01 ; 10 le 23/01 ; 52 le 13/02 (2ème réunion) ;

- Harmonisation du mouvement : nous avons redit nos questions de 2013 et notre mécontentement ; le recteur prétend qu’il n’y a pas de problème puisque ce sont les CAPD, comme nous avions demandé, qui y travailleront. Ce ne serait qu’un projet qui est présenté, il reste donc à discuter.

- Enquête rythmes : le recteur n’a pas demandé pour l’ensemble des écoles mais seulement celles en expérimentation. Il s’agit surtout de faire remonter les grosses difficultés (si ça ne fonctionne pas) et l’avis sur la poursuite ou pas puisque son accord vaut pour un an. Il est clair que certaines réponses sont impossibles à ce stade (les effets sur les apprentissages par exemple).

- La carte des écoles REP et REP+ devrait être prochainement présentée en CTSD (il n’y a eu qu’un GT dans l’Aube, le CTSD étant prévu en février).

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales