www.snuipp.fr

SECTION SNUIPP-FSU DES ARDENNES


Vous êtes actuellement : Carte scolaire / C.T.S.D 

CTSD de rentrée du vendredi 26 septembre 2014 Compte-rendu

Le CTSD a été l’occasion d’un bilan de rentrée : carte scolaire, rythmes,...

La FSU a également adressé plusieurs questions diverses.

Questions diverses pour le CTSD du vendredi 26 septembre 2014

Pour le premier degré :

- l’évolution comparée des effectifs publics et privés dans le premier degré,

- le nombre d’emplois dans le premier degré et l’occupation des postes, l’état du remplacement à la rentrée 2014,

- les modalités de récupération des heures au-delà des 24 hebdomadaires pour les remplaçants,

- un point sur les divers dispositifs : APC, NAPE, étude, qui entrent parfois en collusion (créneaux horaires, locaux insuffisants ...),

- les APC et la liberté pédagogique des enseignants,

- l’accueil des élèves allophones : les raisons du choix de structure "CLIN itinérantes" dans les Ardennes,

- les places en ITEP,

- l’emploi du temps des psychologues scolaires,

- l’ouverture de la liste complémentaire au concours,

- un point sur les contrats aidés (aides administratives redéployées comme AVS handicap...),

- les modalités prévues pour assurer la tenue des réunions d’information syndicale organisées sur les temps de classe.

Pour le second degré :

- Le point sur les « ajustements » (évolution des effectifs, ouverture/fermeture de divisions, DHG),

- Le point sur les postes,

- Le point sur les dérogations

- Résultats aux examens / pour le DNB, taux de réussite dans les établissements du département, taux académique, validation du LPC,

- Restructuration du réseau des établissements : le point sur les situations de rentrée de Grandpré, Vouziers/Le Chesne, Bazeilles/Pierre Bayle et Revin/Givet ; calendrier des groupes de travail sur la carte des collèges ardennais,

- Le point sur la situation de rentrée au collège Le Lac REP+ > quid de la nouvelle carte de l’éducation prioritaire dans le département ?

- Consultation sur le projet de nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture

Journée banalisée du vendredi 3 octobre déplacée au mercredi 15 au matin pour tous les lieux concernés par la question des transports. Les écoles non concernées par les transports et qui ont déjà alerté les familles peuvent maintenir le vendredi 3 octobre après-midi. Ce temps sera utilisé par les enseignants comme ils le souhaitent, a garanti le DASEN.

Visite de la Ministre de l’Éducation Nationale pour laquelle les organisations syndicales n’ont pas été invitées. La FSU le regrette et lui écrira pour le lui signifier.

Les collègues du REP+ de Sedan ont en effet été avertis par la presse et l’ont considéré comme du mépris.

Le DASEN leur laisse la liberté d’exprimer leur ressenti. Il affirme que ce n’était pas arrêté le mercredi précédent, lors de la réunion à laquelle étaient invités les collègues.

Toutefois, les collègues n’ont pas compris pourquoi certaines écoles n’avaient aucun représentant (ni directeur, ni adjoint) : une équipe c’est une équipe.

Il parle d’instrumentalisation maladroite de cette visite. Toute personne est légitime pour représenter l’intégralité du REP + selon lui.

Des actions valorisant les actions des REP seront publiés sur le site de la DSDEN...

SEGPA : -15 élèves

La FSU demande un état des lieux des divisions perdues et du petit nombre d’élèves en 6ème SEGPA.

Le DASEN rappelle qu’il s’agit d’un dispositif non sectorisé et que des "décisions" font qu’on est sur baisse des effectifs.

Des dispositions pertinentes permettent le maintien des structures. Le DASEN a souhaité maintenir Nouzonville par exemple.

Les enseignements sont aussi en questionnement.

Des familles refusent en 6ème mais un retour a parfois lieu vers la 5ème.

Ça fait deux ans que le courrier du Recteur précise qu’il n’est pas absolument nécessaire que les élèves aient été maintenus. Une vingtaine de dossiers d’élèves qui n’ont pas été maintenus sont étudiés chaque année mais le pourcentage est de... 0% cette année même si quelques dossiers sont passés les années précédentes. Certains en 6ème, d’autres maintenus. La DSDEN nous communiquera des informations plus fines à nous donner.

Il faut faire preuve d’imagination, sortir des parcours balisés pour certains élèves, selon le DASEN, accompagné d’un chargé de mission.

L’administration s’engage à un point plus exhaustif plus tard dans l’année.

ULIS : + 6 élèves.

Balances :

- CDEN du 6 mai : -50 / +30,

- balance actuelle : -54 / +34.

En dehors de la fermeture confirmée à Foisches et l’ouverture parallèle à Aubrive, un flou subsiste sur ces chiffres.

Les 5 postes réservés au suivi des effectifs ont été redistribués sur des brigades : 2 sur la circo de Revin, 2 sur la circo de Rethel, 1 sur la circo de IA-adjoint.

Déplacements de postes :

- ¼ PAP Haute Rivières -> Bogny Les Vanelles,

- ½ Coordonnateur -> Sedan G. Ouvrard,

- ½ poste E Revin -> Revin Trabbia.

Accueil des moins de trois ans.

La DSDEN parle de processus : tous ne peuvent être accueillis selon l’administration. Des choses sont faites et d’autres se feront... Population instable, sectorisation à revoir...

Un groupe de travail va s’intéresser à cette question.

Bref, en attendant des conditions de travail "assez" difficiles, déplore la FSU.

Situation de la Maternelle la plage SEDAN : plus de 26 EN REP+ ! Moins de 3 ans non accueillis . (Volonté inscrite pourtant dans la loi de refondation.)

Pour le DASEN : on est en maternelle. L’enfant doit être "scolarisable". C’est un travail de réseau. Un cahier des charges très précis est nécessaire pour l’accueil des moins de trois ans : locaux adaptés, personnel ATSEM formé,...

Effectifs globaux

- 442 de perdus soit une centaine de plus que les prévisions.

La question de Charleville : plus d’élèves ?

La FSU sera vigilante si cette tendance est confirmée.

N’hésitez pas à en informer la section : snu08@snuipp.fr

- + 62 élèves dans le privé (+66 depuis 2013).

Rythmes scolaires

Une étude de l’incidence des rythmes sur le départ vers le privé est en cours circo par circo : urbain ou rural ? Sociologie ? L’évitement de la classe le mercredi matin est clair dans certaines décisions de familles. Mais le DASEN est convaincu de la pertinence de la mise en place des rythmes. Pour lui, les élèves qui sont partis dans le privé vont revenir dans le public. Les PEDT seront amenés à évoluer. La fatigabilité n’est pas liée exclusivement aux rythmes. Il invite à repenser les enseignements et discipline dans la semaine et la journée.

La FSU n’a pas nié de rares "réussites" (partielles) soulignées par l’administration et d’autres organisations syndicales. Mais vos représentants ont pointé des dégradations des conditions de travail en particulier aux cycles 1 et 2 avec des élèves très fatigués ainsi que des fins de semaine à partir du... jeudi après-midi pénibles...

Les expérimentations dans le cadre du décret Hamon n’ont pas été simples et le DASEN reconnait que certains collègues se sont sentis l’objet de pressions (Rappel : la FSU avait alerté sur ces pressions hiérarchiques afin que des conseils d’école ne valident pas des projets dans le cadre du décret Hamon) .

- Quelques communes expérimentent 23 h par semaine avec rattrapage sur des vacances.

- St Germainmont : situation régulée car soucis de transports scolaires.

- Asfeld : problématique sur les transports scolaires après le périscolaire.

- La Retourne : retours très positifs selon le DASEN.

- Machaut a d’abord refusé d’appliquer le décret et envisage de le proposer des activités périéducatives en janvier.

Un comité de suivi sera convoqué en octobre.

Le DASEN a de nouveau invité la FSU.

Nous avons confirmé notre décision de quitter ce comité.

En effet, il ne s’agit pas d’une instance et une réforme des rythmes réussie passe d’abord, pour la FSU, par une réécriture totale du décret.

Le DASEN a affirmé que nous pourrions manquer des informations.

La FSU a indiqué a indiqué qu’elle veillerait à ce que TOUTES ces informations soient transmises lors des CTSD et au CDEN, comme prévu réglementairement.

Elle continuera à porter ses revendications dans ce cadre.

Le point sur les divers dispositifs : APC , NAPE, étude, qui entrent parfois en collusion (créneaux horaires, locaux insuffisants ...).

La DSDEN a rappelé les textes sur le contenu des APC.

Elle n’a pas identifié de problèmes de locaux.

La question des créneaux horaires (APC et NAPE en même temps) a été abordée sans autre réponse que l’accord des parents qui "choisissent" (ou pas) un dispositif ou l’autre avec possibilité de modifier à chaque période.

La FSU a rappelé à cette occasion sa position : abandon des APC sous cette forme, développement des RASED et de maîtres surnuméraires pour TOUS.

A l’issue du temps passerelle, nous avons relevé des difficultés (absences ou démissions d’animateurs).

L’administration nous a renvoyé à une charte en ligne sur ce temps passerelle et à une réflexion sur l’anticipation : comment prévenir pour les directeurs.

La FSU pointe la charge que peut représenter la gestion de ces dysfonctionnements pour les directeurs.

Les APC et la liberté pédagogique des enseignants

Le DASEN réaffirme la liberté pédagogique du moment que l’on rend compte.

L’accueil des élèves allophones et les raisons du choix de structure CLIN itinérantes dans les Ardennes

La FSU a indiqué que les structures CLIN itinérantes dans les Ardennes, si elle peuvent répondre à certaines situations d’éclatement géographique, ou plus encore, à des prises en charge de type « CLIN + 1 » (soutien au cours de la deuxième année), ne permettent et ne permettront quasiment jamais d’assurer les 9 h hebdomadaires minimum.

Or, au cours de la première année de prise en charge en UPE2A principe “impératif” stipulé par la circulaire n°2012-141 du 02/10/2012.

A Revin ou sur le secteur de la Ronde couture, nous sommes bien loin du compte, sans parler de Sedan - Vivier, ... où AUCUNE prise en charge n’a lieu.

La FSU a insisté sur les conditions d’accueil insatisfaisantes, en particulier pour les élèves ne maîtrisant pas du tout la langue française voire parfois le système alphabétique et placés dans des classes en fonction de leur âge (voire déplacés au niveau inférieur) sur des secteurs qui cumulent déjà d’autres difficultés (scolaires, comportementales...)

Le DASEN a affirmé qu’il avait bien entendu nos remarques depuis de nombreux mois et qu’il allait travailler sur ce sujet : dont acte ! Une circulaire vient d’ailleurs d’être publiée sur cette question.

L’emploi du temps des psychologues scolaires

Les modalités prévues pour assurer la tenue des réunions d’information syndicale organisées sur les temps de classe.

Le DASEN n’a pas abordé ces questions.

L’ouverture de la Liste Complémentaire au concours

- OUI pour palier une démission.
- 4 LC dans notre Académie ? Suffisant ?

Éducation prioritaire

Les critères sont connus : absence de mixité sociale dans la sectorisation des collèges.

Il faut travailler sur la sectorisation pour repenser la mixité sociale.

La FSU a attiré l’attention sur des écoles primaires qui ne dépendent pas d’un collège de REP.

Le DASEN dit repenser d’abord le 1er degré puis le second degré.

La sectorisation des REP est du ressort du Recteur.

Mais le télescopage avec les élections cantonales renvoie à 2016 sans doute la question des secteurs d’écoles cette fois (Sedan, Charleville, …).

Comité départemental de suivi du réseau

Bassin par bassin.

Tout doit être bouclé pour février et en avril 2015, porté à connaissance du calendrier départemental.

Le critère de densité est de 10 000 habitants.

10 REP + donc pour les Ardennes au moins un de plus.

Ajustements probables ; pas de distorsions.

La situation du canton de Nouzonville a été évoquée par la FSU et le DASEN...

@ suivre

L’avenir de Revin (rappel pas passé en REP+ ) de Fumay ou Rethel est incertain ?

Conseil École –Collège

12% est consacré à la continuité éducative.

La DASEN adjointe souhaite que ce chiffre augmente ainsi que des actions d’enseignants à enseignants.

Le temps de formation sera communiqué ultérieurement.

Remplacements

Selon la DSDEN, il y a des semaines basses autour de la formation continue qui font que 13 moyens BFC pourront être mobilisés lors des pics mais il est difficile de prévoir et il faut assurer la formation continue.

La DSDEN renvoie à un nécessaire questionnement selon elle sur ce qui constitue la brigade de remplacement : niveau d’expertise, parcours.

C’est une mission singulière et particulière pour le DASEN qui a souhaité conserver le système de rattachement à des écoles.

La FSU a signifié son inquiétude sur les difficultés de remplacement.

 

*Top
©Copyright 2006 - SECTION SNUIPP-FSU DES ARDENNES, tous droits réservés. Mentions légales