www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Actualités 

Direction et fonctionnement de l’école 1 000 délégués au Ministère

Vous trouverez ci-après le communiqué commun (SGEN-CFDT et SNUipp-FSU) envoyé à la presse ce jour après la manifestation à Paris.

Dans le cadre de la journée nationale d’action du mercredi 22 novembre initiée par le SNUipp-FSU et le SGEN-CFDT, 1 000 délégués ont manifesté du musée d’Orsay au ministère de l’Education. En blocage administratif, ils assument toutes leurs missions au service de leurs élèves et du fonctionnement de l’école, mais ne transmettent pas les documents administratifs dans le cadre d’une consigne syndicale.

Une délégation a été reçue par le cabinet du ministre : elle a confirmé que le protocole mis en place par le ministère n’avait aucunement réglé le dossier de la direction et du fonctionnement de l’école. Elle a demandé de lever les menaces de sanctions vis-à-vis des directeurs et directrices d’école. Ce préalable constitue pour le SNUipp-FSU et le SGEN-CFDT la condition nécessaire à la mise en place d’une concertation. La délégation a aussi souligné l’urgence de répondre à la demande de temps supplémentaire et de reconnaissance de la fonction.

Le SNUipp et le SGEN-CFDT renouvellent leur appel à poursuivre le blocage administratif et à développer l’action.

Paris, le 22 novembre 2006

Après la réussite du 22, on continue la mobilisation !

Pratiquement tous les départements étaient représentés (environ 70). A des niveaux différents selon les départements. L’ambiance était bonne et dynamique.

Une délégation de 8 personnes a été reçue. Elle a réaffirmé nos positions sur la direction et le fonctionnement de l’école et insisté sur la nécessité à lever les menaces de sanctions. A ce propos, le ministère s’est efforcé de les justifier.

La perspective maintenant est de rebondir sur cette première initiative nationale. Avec un objectif : développer et étendre la mobilisation pour :

* empêcher la mise en oeuvre des menaces, * travailler pour faire avancer nos revendications.

Le ministère propose d’ores et déjà de tenir 2 réunions (29 et 30 novembre). En accord avec le SGEN, le SNUipp a décidé de ne pas participer à ces réunions tant que nous n’avons pas d’assurance sur la levée des menaces de sanctions.

Le budget 2007, les premières intentions du ministère, la carte scolaire qui se profile, la « grogne » qui s’exprime dans les écoles sont des conditions favorables à prendre en compte pour développer l’activité du syndicat sur la direction et le fonctionnement de l’école.

Le fait que « rien n’est réglé » est maintenant clairement mis sur le devant de la scène. La réalité vécue du protocole, les menaces de sanctions ont aussi rétabli des conditions pour l’unité syndicale plus favorables.

Il faut pousser les feux.

La journée du 22 doit nous dynamiser.

A noter une grosse couverture médiatique de la manif. Mieux qu’une page de pub et....gratuite.

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales