www.snuipp.fr

SECTION SNUIPP-FSU DES ARDENNES


Vous êtes actuellement : Actualités 

GRÈVE le 10 FÉVRIER : 1er et 2nd degrés unis à l’appel de la FSU 08 Carte scolaire : une nouvelle ponction totalement inacceptable !
Alors que la rentrée 2013 pouvait laisser présager un changement voire une rupture dans l’Éducation Nationale avec le coup d’arrêt mis aux suppressions de postes et aux nombreuses dégradations qu’elles engendrent inévitablement, la préparation de rentrée 2014, elle, à bien des égards, dans un cadre budgétaire par trop contraint, se présente avec les mêmes difficultés que celles rencontrées ces dernières années.

POUR LA RÉUSSITE DES ÉLÈVES, LA VRAIE PRIORITÉ, C’EST LA TRANSFORMATION DE L’ÉCOLE.

Alors que la rentrée 2013 pouvait laisser présager un changement voire une rupture dans l’Éducation Nationale avec le coup d’arrêt mis aux suppressions de postes et aux nombreuses dégradations qu’elles engendrent inévitablement, la préparation de rentrée 2014, elle, à bien des égards, dans un cadre budgétaire par trop contraint, se présente avec les mêmes difficultés que celles rencontrées ces dernières années.

Ainsi, dans le premier degré, c’est une reprise de 20 postes « au titre d’un rééquilibrage » entre les 4 départements de l’académie qui est annoncée. L’examen des mesures de carte scolaire est, en outre, reporté après les élections municipales pour ne pas les perturber.

Dans les collèges et les lycées de l’académie de Reims, ce sont 56 postes qui doivent être repris, « compensés » par 13 ETP en HSA… Dans le département des Ardennes, selon les prévisions d’effectifs, les collèges et les SEGPA « perdraient » 175 élèves et se verraient retirer 13 postes d’enseignants !

Cette nouvelle ponction, qui va encore dégrader les conditions d’études et d’apprentissages des élèves et les conditions de travail des enseignants est totalement inacceptable à leurs yeux, allant complètement à l’encontre des objectifs visés par la loi de refondation, interrogeant véritablement sur le projet d’École qui est mis en oeuvre dans l’académie de Reims en général, dans le département des Ardennes en particulier…

La FSU des Ardennes appelle à la grève le lundi 10 février prochain pour dénoncer vigoureusement ces mesures qui vont encore, selon eux, porter un coup aux établissements scolaires, aux élèves, à tous les personnels et plus largement à l’ensemble du département.

Aujourd’hui, les écoles primaires sont en proie à un climat d’exaspération. Le mécontentement voire la colère s’expriment toujours sur la question des rythmes scolaires devant le refus du ministre d’ouvrir des négociations pour remettre à plat cette reforme.

La priorité au primaire ne peut pas se résumer à une reforme des rythmes mal pensée et contestée, accélérateur d’une dégradation des conditions d’exercice du métier dans une école abîmée par des années de suppression massive de postes alors que, pendant ce temps là, le faible investissement budgétaire se traduit par des suppressions de postes dans notre département.

Maintenant, ça suffit ! La priorité au primaire marche à l’envers. L’enjeu pour notre école, c’est bien la réussite de tous les élèves. Et les vraies priorités sont les conditions d’apprentissage des élèves et les conditions de travail des enseignants.

Le SNUipp-FSU décide d’appeler les enseignants des écoles à faire grève massivement le 10 février pour :

1 . UN BUDGET AMBITIEUX POUR LA TRANSFORMATION DE L’ÉCOLE :

- une baisse des effectifs par classe un renforcement des RASED par des créations de postes et des départs en formation un véritable « plus de maitres que de classes » (3 maîtres pour 2 classes),

- un renouveau de la formation continue des enseignants,

- un alignement de l’ISAE sur l’indemnité du second degré.

2 . UNE AUTRE REFORME DES RYTHMES.

- Remise a plat partout ou les écoles le demandent. Pas de généralisation en 2014 : suspension et ouverture immédiate de discussions pour écrire un nouveau décret des temps scolaires.

3 . L’AMÉLIORATION DES CONDITIONS DE TRAVAIL :

- du temps pour travailler en équipe : 3 h hebdomadaires libérées,

- une amélioration des décharges de direction pour le fonctionnement de l’école,

- le respect de la professionnalité des enseignants : fin du caporalisme et des injonctions.

 

*Top
©Copyright 2006 - SECTION SNUIPP-FSU DES ARDENNES, tous droits réservés. Mentions légales