www.snuipp.fr

SECTION SNUIPP-FSU DES ARDENNES


Vous êtes actuellement : Infos carrière / C.A.P.D (C.A.P.N.) 

Mobilité : mouvements intradépartementaux On attend toujours une amélioration de la circulaire.
Malgré l’intervention d’une délégation du SNUipp-FSU avant la parution de la note de service mobilité, force est de constater que la partie « mouvements départementaux » est identique à celle de l’année précédente. Depuis la parution de cette note en 2008, le SNUipp-FSU en demande la totale réécriture.

Malgré l’intervention d’une délégation du SNUipp-FSU avant la parution de la note de service mobilité, force est de constater que la partie « mouvements départementaux » est identique à celle de l’année précédente. Depuis la parution de cette note en 2008, le SNUipp-FSU en demande la totale réécriture.

Nos interventions dans le cadre de la réunion avec la DGRH avant la parution de la note, n’ont pas permis d’en modifier le contenu, mais le thème de la mobilité a cependant été inscrit dans la première fiche métier du GT5. Le SNUipp-FSU, au cours de la deuxième séance de négociation, a demandé que la question de la mobilité soit à nouveau discutée.

Afin de relancer le processus de discussion, le SNUipp-FSU s’est adressé par lettre au ministre.

Le ministère a répondu à la sollicitation du SNUipp en nous invitant à une réunion le vendredi 10 janvier à 14h30.

Sébastien SIHR

Secrétaire Général

A

Madame Catherine GAUDY

Directrice Générale de la D.G.R.H.

Ministère de l’Education Nationale

72 rue Regnault 75013 Paris

Madame la Directrice,

Dans le cadre des discussions des chantiers métier, nous avons demandé que le sujet de la mobilité des enseignants du 1er degré fasse l’objet d’évolutions significatives.

Depuis 2008, nous constatons que le pilotage national des mouvements départementaux cadré par la note de service annuelle ’’Mobilité des enseignants du premier degré’’ est source de grande insatisfaction pour nos collègues. Voilà deux ans que cette note est reprise à l’identique alors que dans les départements, l’objectif de nommer le plus grand nombre d’enseignants à titre définitif dès la première phase du mouvement, afin de stabiliser les équipes, n’a jamais été atteint. Sur ce point, un bilan devrait être engagé par vos services.

De même, l’établissement d’une seule fiche de vœu, sur la base d’une seule publication des postes vacants, entraîne de nombreuses difficultés pour les enseignants et pour les services ; une deuxième phase de vœux avec une publication effective des postes restant à pourvoir (compléments de service, rompus de temps partiel etc...) comme cela était la règle avant 2008, permettra une affectation au plus près des souhaits de nos collègues ; de plus, l’obligation de formuler au moins un vœu géographique amène la nomination à titre définitif sur des postes non demandés ; qui plus est, les modalités de nomination sont pour le moins opaques, comme l’affectation des plus forts barèmes sur les postes les moins demandés.

L’élaboration des règles du mouvement doit rester de la compétence des commissions administratives paritaires départementales (CAPD) et non pas renvoyée à un échelon académique ou national.

C’est pourquoi, nous demandons qu’une discussion s’ouvre au plus vite sur le sujet de la mobilité des enseignants. Dans un premier temps, nous souhaitons envisager des améliorations immédiates pour le mouvement 2014 qui se prépare actuellement dans les départements. Ensuite, nous souhaitons aussi obtenir de votre part un engagement de remise à plat de la circulaire mobilité prochaine, dans toutes ses dimensions (inter et intra-départementales). Il est temps d’avancer sur cette question importante pour la vie professionnelle et personnelle des enseignants.

Nous vous prions de croire, Madame la Directrice, en l’expression de nos salutations distinguées.

Paris, le 19 décembre 2013

Sébastien SIHR

 

*Top
©Copyright 2006 - SECTION SNUIPP-FSU DES ARDENNES, tous droits réservés. Mentions légales