www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Actualités 

Salaires des PE : premiers pas mais il reste encore TANT à faire Le SNUipp-FSU demande au ministère de vraies mesures de rattrapage et leur programmation.
Le ministère vient de confirmer que le montant de la nouvelle indemnité pour les professeurs des écoles s’élèverait à 400 euros annuels. Elle sera versée en deux fois, 200 euros en décembre 2013 et 200 euros en juin 2014. La rue de Grenelle a également annoncé que le taux de passage à la Hors classe serait augmenté de 1 %, soit maintenant 3% par an, ce qui devrait concerner pour cette année environ 2 000 enseignants du primaire supplémentaires.

Le ministère vient de confirmer que le montant de la nouvelle indemnité pour les professeurs des écoles s’élèverait à 400 euros annuels. Elle sera versée en deux fois, 200 euros en décembre 2013 et 200 euros en juin 2014. La rue de Grenelle a également annoncé que le taux de passage à la Hors classe serait augmenté de 1 %, soit maintenant 3% par an, ce qui devrait concerner pour cette année environ 2 000 enseignants du primaire supplémentaires.

Pour le SNUipp-FSU qui a mené, ces derniers mois, une campagne pour alerter sur le déclassement salarial des professeurs des écoles, une première marche vient d’être franchie. Pour autant, à ce jour, l’objectif affiché par le ministre lui-même, d’égalité des rémunérations de tous les corps enseignants reste à atteindre. Comme l’a souligné l’OCDE le 25 juin dernier, les professeurs des écoles français recrutés à bac + 5 sont moins bien rémunérés que la moyenne de leurs confrères de l’OCDE, et l’écart au bout de 15 ans de métier avec leurs collègues du second degré est de 2 700 euros par an (225 euros par mois), bien qu’ils passent davantage d’heures avec les élèves.

Le SNUipp-FSU demande au ministère de vraies mesures de rattrapage et leur programmation. Même métier, même dignité. Il faut que cette nouvelle indemnité atteigne 1200 euros par an, soit 100 euros par mois, à l’instar de l’indemnité perçue par les enseignants du second degré. De plus, les avancements dans la carrière doivent permettre que tous les professeurs des écoles terminent leur carrière à l’indice le plus élevé, soit aujourd’hui 2 980 euros nets par mois. .

Enfin, cette nouvelle indemnité de 400 euros annuels ne compense qu’en partie la perte de pouvoir d’achat suite aux blocages des salaires des fonctionnaires depuis 2011 et que le gouvernement entend poursuivre, de manière inacceptable, en 2014.     Paris, le 26 juin 2013

Mesures salariales : mode d’emploi

Au cours de la réunion concernant les mesures catégorielles, le ministère a annoncé :

- la création d’une indemnité pour les enseignants du 1er degré visant à reconnaître les missions qu’ils accomplissent au titre du suivi et de l’évaluation des élèves. Cette nouvelle indemnité d’un montant annuel de 400 euros sera versée en 2 fois, 200 euros en décembre 2013 et 200 en juin 2014. Elle concernera tous les enseignants exerçant dans des écoles et les établissements spécialisés (adjoints, directeurs, RASED, remplaçants…). Pour les personnels travaillant à temps partiel, elle sera versée au prorata du temps travaillé.

Le ministère a indiqué que les conseillers pédagogiques en seraient exclus, au motif qu’ils n’exercent pas dans les écoles. Le SNUipp-FSU est intervenu pour dénoncer cette injustice. A la suite de cette intervention le ministère s’est engagé à mettre en place dès la rentrée un groupe de travail sur les missions et la revalorisation des conseillers pédagogiques, mais aussi sur les missions des PEMF.

Les enseignants exerçant dans les établissements du second degré (Segpa, Erea…) mais également dans les établissements pénitentiaires ne sont pas, non plus, concernés, bénéficiant par ailleurs d’autres indemnités. Le SNUipp-FSU a fermement rappelé que pour lui cette indemnité devait concerner tous les enseignants quelle que soit leur fonction.

L’augmentation du ratio pour le passage à la hors classe passe de 2 à 3 %. Cette mesure est effective pour 2013 et va concerner un peu plus de 2 200 collègues. Le ratio sera porté ensuite à 4% en 2014 (soit environ 8 900 collègues) et 4,5 en 2015 (environ 10 100 collègues). Cette augmentation de 1 % dès 2013 a des incidences immédiates pour les collègues promus et retraitables.

Lien vers l’article de Rue89

Petit extrait de l’article Rue89 : "La France est aussi « un des pays où il y a les écarts les plus forts » dans « le temps de présence devant les élèves », autrement dit hors corrections, préparations des cours. Le temps de travail en classe est ainsi 40% plus important dans le primaire que dans le secondaire. Les instituteurs français passent 936 heures par an devant les élèves, soit 146 heures de plus que leurs homologues de l’OCDE."

Lien vers l’article les échos

 

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales