www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Actualités 

Réunions publiques les 21, 22 janvier, Rassemblement le 23 janvier et Grève le 31 janvier : le changement c’est l’action !

Réunions publiques :

- lundi 21 janvier : Rethel, 17 H 00 (école Mazarin) : ANNULEE en raison des intempéries,

- mardi 22 janvier : Charleville, local SNUipp, 17 H 00,

- mardi 22 janvier : Sedan, 17 H 00 (Centre Social Le Lac).

Tous ensemble, faisons entendre notre voix : pas de décisions sans les enseignants !

Le SNUipp08 appelle au rassemblement devant l’I.A. le 23 janvier à 14 H 00 :

-  dans le cadre des 101 interpellations au ministre pour un VRAI changement

Sur les revendications :

- Contre le décret de réforme des rythmes

- Pour l’amélioration des conditions de travail

- Pour une revalorisation salariale

- pour soutenir et défendre les collèges et les lycées ardennais.

Vous trouverez ci-dessous une proposition de lettre aux parents pour la journée de grève du 31 janvier prochain.

Parce que le service public de l’Éducation nationale est particulièrement visé par des mesures incomplètes, inefficaces voire néfastes dont les enseignants devront porter la charge,

TOUS devant l’IA mercredi 23 à 14h30

et

TOUS en GREVE jeudi 31 pour dire :

- Non à une refonte des rythmes qui accroît la pénibilité du travail des enseignants du primaire et très discutable pour les élèves,
- Non aux Activités Pédagogiques Complémentaires qui ne sont que la continuité de l’APE, en outre, sous la tutelle des collectivités territoriales
- Non aux projets arbitraires de fermeture de sites de collèges, de transfert de l’enseignement général de Bazeilles à Pierre Bayle et celui de la filière L de Givet à Revin .
- Pour des effectifs allégés en primaire et en MATERNELLE avec scolarisation des 2 ANS
- Pour un « plus de maîtres que de classes » qui permette une déconnexion du temps enseignant et du temps élèves, donc une réduction du temps de travail pour les enseignants, et qui ne soit pas un substitut aux RASED,
- Pour la prise en charge de la difficulté scolaire par des RASED renforcés.

Ecoles, collèges, lycées : tous ensemble, faisons entendre notre voix : pas de décisions sans les enseignants !

PNG - 1.9 Mo
tract21,22,23et31_C
JPEG - 249.9 ko
p1tract_31_janvier
JPEG - 368.9 ko
p2tract_31_janvier
PDF - 41.4 ko
tract23et31_C

log_S_378

PDF - 448.3 ko
FSC_A4_4p supplement 378 BD-1
PDF - 113.2 ko
tractFSU_31_janvier

COMMUNIQUE DE PRESSE Journée de grève dans la Fonction publique le 31 janvier 2013

21, 22 janvier et 31 janvier : le changement c’est l’action !

Effectifs, aide aux élèves en difficulté, remplacement, formation initiale et continue mais aussi injonctions et contrôles tatillons, ces dernières années, nos conditions de travail et d’exercice de notre métier se sont fortement dégradées.

En décidant de mener une réforme des rythmes scolaires sans tenir compte des remarques et propositions des organisations syndicales, le ministre n’a apporté aucune réponse aux attentes des enseignants des écoles. De plus, le décret ministériel sur l’aménagement du temps scolaire est inacceptable. Il n’apporte aucune garantie d’un temps périscolaire gratuit et de qualité pour tous les élèves. Il rend obligatoire la semaine de 4,5 jours, et laisse entière la possibilité de voir des mercredis après-midi occupés par des réunions. Ce décret permet qu’une organisation scolaire soit décidée sans passer par les conseils d’école, et même contre l’avis des enseignants. Enfin, ce texte remplace l’aide personnalisée par des « activités pédagogiques complémentaires » hors temps de classe.

Les 21 et 22 janvier, le SNUipp-FSU appelle les enseignants à participer aux réunions publiques. Il s’agit bien de porter l’exigence d’être enfin entendus sur les changements nécessaires dans nos conditions de travail pour faire réussir les élèves : baisse des effectifs, réduction du temps de travail et temps supplémentaire pour travailler en équipe, programmes adaptés, Rased réhabilités, vrais temps de formation continue, fin des injonctions et relation de confiance avec l’institution, …

Il s’agit aussi de réaffirmer qu’une réforme des rythmes scolaires ne peut se faire sans, voire contre, les enseignants. Plus généralement, la refondation de l’école pour être durable, efficace et permettre ainsi la réussite des élèves doit s’appuyer sur l’avis et l’engagement des enseignants.

Mais au-delà, la question urgente de notre pouvoir d’achat doit être traitée. Le SNUipp-FSU a lancé une pétition en faveur d’une amélioration des rémunérations des enseignants.

Le 31 janvier, le SNUipp-FSU, appelle les enseignants à participer massivement à la journée de grève et de manifestations dans le cadre de la journée d’action de toute la fonction publique à l’appel de la FSU, la CGT et Solidaires pour l’emploi, les salaires et le pouvoir d’achat en exigeant notamment une augmentation urgente de la valeur du point d’indice, l’abrogation du jour de carence et l’amélioration du fonctionnement de la Fonction publique et des services publics.

Autant d’exigences que nous défendrons ensemble le 31 janvier pour peser sur les négociations à venir et en particulier sur la réunion du 7 février prévue avec la Ministre de la fonction publique concernant les rémunérations.

Lettre aux parents

Madame, Monsieur

Votre enfant n’aura pas classe le 31 janvier. Les enseignants seront en grève pour l’amélioration du fonctionnement de l’école publique et, avec l’ensemble des agents de la fonction publique, pour les créations d’emplois nécessaires à un meilleur fonctionnement des services publics l’abrogation du jour de carence et leur pouvoir d’achat. Les services publics sont indispensables pour tous les citoyens. Or, la situation s’est dégradée ces dernières années pour les usagers comme pour les personnels. Il est urgent et indispensable maintenant de changer de cap. Il s’agit bien pour nous d’être entendus pour que l’amélioration de nos conditions de travail contribue à mieux faire réussir les élèves : baisse des effectifs dans les classes, temps pour travailler en équipe, réhabilitation des Rased pour l’aide aux élèves en difficulté, création de postes de remplaçants, formation continue, fin des injonctions et relation de confiance avec l’institution …

Il s’agit également pour nous d’être entendus en tant que salariés dont le pouvoir d’achat est en baisse depuis trop d’années.

Le président de la République a fait de l’Ecole Primaire une de ses priorités. Les enseignants attendent des mesures concrètes qui ouvriront la voie à de nouveaux fonctionnements dans l’intérêt des élèves et à une transformation des conditions d’exercice du métier. Le changement de cap annoncé doit se concrétiser aussi par l’amélioration des services publics (santé, sécurité, petite enfance, personnes âgées, l’accès pour tous aux loisirs et à la culture...).

Nous comptons sur votre compréhension et sur votre soutien.

Les enseignants de l’école

Modification de l’organisation du temps scolaire : Pas sans les enseignants !

Le SNUipp propose une intervention des enseignants de l’école :

« Sans nous, cela ne peut pas le faire ! On interpelle le maire » :

modèle de courrier exigeant une consultation des conseils d’école :

http://www.snuipp.fr/Pas-de-changement-sans-conseil-d’école

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales