www.snuipp.fr

Section SNUipp-FSU des Ardennes


Vous êtes actuellement : Carte scolaire / C.T.S.D 

CDEN du 22 juin 2012

Le CDEN de ce matin était quelque peu atypique. En effet, il ne comprenait qu’un seul point à l’ordre du jour : la fermeture du collège Frénois.

Rappelons pour mémoire que le CDEN rassemble administration, élus locaux, représentants du personnel et des parents d’élèves, et examine l’état du système scolaire départemental, dont les mesures de carte scolaire.

La séance a débuté par une déclaration du représentant du Conseil Général sur la semaine de cinq jours, mettant l’accent sur la charge supplémentaire (estimée à 2,5 millions d’euros )qu’elle représenterait pour le transport scolaire, et une charge contre le nouveau ministre de l’E.N et son "manque de concertation sur la question"… Les représentants de la droite oublient visiblement la pratique des minsitres précédents... Et on les comprend ! Puis l’assemblée a procédé à l’examen des compte-rendus des séances précédentes, et enfin, le CDEN a examiné le vif du sujet.

Etat du transfert

Rappelons que le collège Frénois a été fermé en cours d’année pour des raisons de sécurité suite à l’hiver pluvieux qui avait amené des dégradations inquiétantes. La soudaineté de la décision a surpris au plus haut point, cependant, dans le doute, le principe de précaution a été admis. Un tour d’horizon a été fait des mesures prises pour permettre au collège Frénois de s’installer au collège Turenne. Aménagements des salles, transfert de la cantine de Frénois, mise en place de navettes pour le transport, organisation du restaurant scolaire. Le travail effectué pour que les élèves soient accueillis dans les meilleures conditions possibles, compte-tenu de la soudaineté de la décision de fermeture du site de Frénois a été très important et le résultat semble satisfaisant. Les 2 chefs d’établissement présents en tant qu’experts ont joué la partition du "Tout va bien dans le meilleur des mondes", ce que l’on peut comprendre au vu du travail énorme qu’ils ont du fournir.

Magie des restructurations...

Toutefois, il n’a pas été possible d’obtenir de réponses concernant les moyens ZEP, qui, dans l’opération, se sont évaporés, alors que le public, lui est le même. la « compression » des 2 dotations en 1 a permis la récupération de 55h (429,5h + 361,5h = 736h !)… et celle de la structure a abouti à la fermeture initiale de 3 divisions (14 + 12 = 23 !)

Le Directeur Départemental (DASEN), M. DUTOT, a simplement évoqué une redéfinition prochaine des différents dispositifs de l’éducation prioritaire. Les zones actuelles restent en l’état. Et donc les écoles du secteur du collège Frénois restent en ZEP. Les organisations syndicales, et particulièrement la FSU seront donc vigilantes sur ce point.

Les organisations syndicales et les parents d’élèves ont soulevé le problème des effectifs, en 4e et en 3e particulièrement, qui sont au delà des seuils autorisés en ZEP. Pas de réponse, ou plutôt une réponse un peu facile : il y a maintenant une nouvelle entité qui n’est plus le collège Frénois, on ne peut donc s’en tenir aux critères de l’ancien établissement.

Reconstruction ?

Le point d’interrogation est de rigueur. Si l’on s’en tient aux propos de Mr Cordier, représentant du conseil général, le collège Frénois ne semble pas prêt d’être reconstruit. Il considère que Turenne a la capacité d’accueillir 700 élèves et que les effectifs ne vont pas augmenter d’ici quelques années ( 489 prévus en 2013-2014)

Quant au DASEN, qui insiste très souvent sur la baisse démographique qui justifierait la restructuration du réseau des collègues, il nous a tenu le discours habituel sur les petites structures peu dynamiques et la taille optimale des établissements. Une prochaine tentative de restructuration des collèges urbains en commençant par les établissements du sedanais (comprenez Sedan + Douzy) se profile donc.

La FSU a particulièrement insisté sur la nécessité d’une véritable concertation, et d’associer toutes les parties prenantes à une réflexion qui ne se limite pas à trouver les économies d’échelle maximum.

Conclusion

Malgré une demande pour dissocier le vote sur la fermeture en urgence de Frénois et la nouvelle répartition des moyens, M. DUTOT a maintenu un vote unique, ce qui a amené les représentants syndicaux à voter contre. Résultat des votes :10 CONTRE, 5 abstentions, 4 POUR (pour info, le CA de Frénois a lui aussi voté CONTRE…) mais ces avis ne sont que consultatifs.

 

*Top
©Copyright 2006 - Section SNUipp-FSU des Ardennes, tous droits réservés. Mentions légales